Mes lectures de vacances : Barjavel, Belle du Seigneur et Le Moine qui vendit sa Ferrari

Je vous expliquais à mon retour de vacances que ces dernières avaient été particulièrement paisibles, et comme à chaque fois, j’en ai profité pour lire. J’y peux rien, j’adore lire et puis sans mes flux RSS et Twitter, il faut bien que je nourrisse un peu mon esprit quand même… [je blague hein]. Du coup, j’ai amené 7 livres avec moi et j’en ai lu 4 au final (j’ai fait d’autres trucs aussi). René Barjavel :La nuit des temps & Le Grand secret

J’ai découvert Barjavel sur le tard avec l’Enchanteur lors de mes dernières vacances et en revenant je me suis rendu compte que cet auteur avait une sorte d’énorme plébiscit ! C’est bien simple, chaque fois que j’évoquais son nom, c’est limite si les gens ne faisaient pas une Holà à sa gloire ! J’avais adoré l’enchanteur et donc je me suis dis que ça valait sans doute le coup que j’en découvre d’autres [forcément] histoire de faire bien dans les salons….

J’ai commencé par la nuit des temps Une sorte de retour vers le futur qui vous fait découvrir au travers d’une jolie histoire amoureuse comment il y a 900 000 milles ans la vie était idéale mais détruite par la bêtise humaine. Ce roman est clairement positionner contre la guerre (oui c’est mal) et les vaines tentatives humaines de dominer le monde. Alors toute les filles vont vous crier : « ahhhh Paikan… » avec un léger soupir si vous leur parler de ce roman. C’est vrai que l’histoire est belle mais surtout Barjavel réussi dans comme dans ses autres romans à faire passer des idées fortes au travers d’un style plutôt simple et vraiment agréable à lire. Puis, après une petite pause, je me suis attaqué au Grand secret !


Le roman est construit de la même manière : il fait passer des idées fortes au travers d’une histoire d’amour. En disant cela vous pourriez vous dire : « attend mais là c’est aussi pourri que Levy voire Mussot…. » (et c’est pas peu dire) mais non pas du tout ! C’est là qu’on reconnaît le talent de l’auteur capable, avec un vrai style, de faire de formidables romans d’anticipation et de vous entrainer dans son histoire toujours crédible. Dans le Grand Secret il joue formidablement sur l’histoire contemporaine (De Gaulle et autres dirigeants de l’époque), à laquelle il mêle la peur du complot.

Après avoir lu ces 3 bouquins de lui, je me dis : vivement la suite et je crois que je les aurais bientôt tous dévoré. Donc si vous me cherchez je serais dans la Hola dès que son nom sera prononcé !

Albert Cohen : Belle Du seigneur Alors là on change complètement de style ! Les avis étaient déjà beaucoup plus partagés – un roman de 1 100 pages arrive rarement à faire l’unanimité de toutes façons. On m’a vendu ce roman en me disant que c’était la plus belle histoire d’amour de la littérature française. Curieux (et puis ma conseillère est pour le moins calée), je me suis donc jeté dedans ! Le style est soutenu et baroque, il faut s’y faire au début mais au final c’est assez agréable à lire je trouve et dès lors que l’on rentre dans l’histoire on comprend les traits d’humour de l’auteur. Cependant, ce roman est incroyablement cynique sur la vie et sur l’amour. Au final, j’ai bien aimé ses analyses de l’Homme et son style même s’il tourne en longueur parfois inutile (mais bon c’est un style). Au final, je trouve que ça se lit bien et qu’on apprend malgré tout sur soi-même.

Le moine qui vendit sa Ferrari Encore une fois, on fait un grand écart. Ce roman n’a strictement rien à voir avec les précédents puisqu’il s’agit d’un livre sur la philosophie de la vie. Roman américain qui a eu un succès international (un peu comme Les hommes viennent de Venus même si on ne peut décemment pas comparer les 2). L’auteur nous fait nous poser des questions sur nous même, sur notre vie. Une pause dans la vie de fou que nous menons chaque jour. Un livre à lire absolument pour retrouver son calme intérieur et se poser de bonnes questions. Par contre, clairement, on se rend compte du format « commercial » avec une sorte de faux dialogue pourri qui n’est pas bien écrit. Cela dit, je crois qu’on lit surtout ce roman pour le contenu qu’on y trouve. C’est le genre de livre dans lequel on revient sans cesse. Cela me fait un peu penser à ce roman dont je vous avais parlé il y a peu.

Au final, je suis très ravi de toutes ces lectures et maintenant c’est à vous de les découvrir et me dire ce que vous en avez pensé si vous même les avez lues.

2 vues

Créé avec amour par Grégory Pouy

Très rarement j'envoie des newsletters