Mes lectures de vacances

Un peu comme tout le monde, quand je pars en vacances, j’en profite pour lire des bouquins. Bien sur je lis aussi en dehors des vacances mais avec un rythme un peu moins soutenu malgré tout. En Thailande, j’avais donc ramené quelques bouquins et finalement, j’ai un peu moins lu que ce que j’aurais pensé, il faut croire qu’il y avait trop de choses à voir ! Alors, voici mon petit avis sur mes différentes lectures : L’enchanteur de René Barjavel (le pitch) : ce bouquin est sorti il y a plus de 20 ans mais je ne l’avais encore jamais lu. C’est une vraie belle histoire qui m’a beaucoup transporté à travers la philosophie de vie et d’amour qu’il essaie de défendre. Pendant cette lecture, on se sent transporté et on rêve. Ce roman m’a fait rire aussi à travers les anachronismes que l’auteur insère comme si de rien n’était. Un bon roman de vacances voire même plus. En tous cas, je vais m’intéresser à cet auteur.

Impardonnable de Philippe Djian (le pitch) : c’est le seul bouquin du lot que je n’ai pas acheté moi même. L’attachée de presse a eu le nez creux et s’est donné un mal fou pour me faire parvenir ce bouquin juste avant mon départ. Au final, c’est un vrai roman de vacances avec un personnage principal auquel on peut s’attacher car bancal. Toutefois, j’avoue que je n’ai jamais réussi à rentrer dans le roman que j’ai trouvé un peu trop prévisible à mon goût. Peut être aussi que j’ai trouvé la trame un peu trop noire dans une période où personnellement j’avais plus besoin de légereté. Bref au final j’étais assez déçu par ce bouquin.

Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran d’Eric Emmanuel Schmit (le pitch): pour le coup, je connaissais déjà cet auteur mais je n’arrive pas à avoir un avis tranché sur lui, parfois j’aime bien, parfois moins… Cette nouvelle très courte et une très belle histoire humaine dans laquelle je me suis d’autant plus projeté qu’elle se déroule au pied de mon bureau parisien (enfin qu’en j’y suis). L’auteur défend ici aussi une belle philosophie de vie toujours très actuelle entre un enfant israelite et un grand père musulman – une histoire touchante qui a d’ailleurs été reprise pour un film sorti en 2003. Peut être y trouverez vous aussi la paix. Tous les hommes sont mortels de Simone de Beauvoir (le pitch): Ce roman partait vraiment bien pour moi, je suis tout de suite rentré dans l’histoire que nous raconte l’auteur et puis au fil des chapitre, le roman devient très historique et là j’ai beaucoup moins accroché. Bien sur les histoires humaines dominent ce roman et l’histoire n’est qu’un pretexte mais quand même je me demande presque si par moment le roman n’est pas ennuyeux juste pour défendre l’idée que l’immortalité elle même l’est… En tous cas, le rapport au temps que défend l’auteur est véritablement intéressant, c’est un roman qui peut paraître sombre [nous allons tous mourir alors à quoi bon gesticuler?] mais qu’au final j’ai trouvé vraiment positif ! Personellement, il m’a encore plus donné envie de profiter de la vie, d’aimer passionnément, de prendre des riques, de me tromper car après tout, se faire mal c’est vivre ! J’ai également trouvé que le rapport à la vanité était particulièrement intéressant. En bref, un roman intéressant à plusieurs points de vue.

1 vue

Créé avec amour par Grégory Pouy

Très rarement j'envoie des newsletters