Le "Travolta Effect": Microsoft, Yahoo!, Blackberry & Google Plus



Le "Travolta Effect" n'est pas une expression définie, c'est en discutant du contenu de ma note avec James que ce dernier a eu l'idée de John Travolta et moi de rebondir sur "the Barbara Streisand Effect" – hop le titre était trouvé !

Avec le digital tout va très vite et nous avons également tendance à aller trop vite en conclusion, ors, je trouve qu'il y a beaucoup d'informations ces dernières semaines/derniers mois qui montrent que les jeux ne sont pas faits, loin de là.

J'ai donc pris 4 exemples comme cités dans le titre: Microsoft, Yahoo!, Blackberry & Google Plus pour expliquer ce que j'avais derrière la tête.

Le début de la note donne ca: 

Pourtant certaines marques laissées pour mortes semblent faire leur "come back". Alors, chant du cygne ou vraie révolution ?  Tour d'Horizon. Avec une vie accélérée par le digital, on a vite fait d'enterrer vivant ou de porter aux nues une marque. Pourtant tant que l'entreprise existe, cela veut dire qu'elle peut revenir (avec plus ou moins de difficultés bien sur) sur le marché. Ainsi, les marques, elles aussi, ont leurs traversées du désert, Apple & Intel par exemple ont connu les leurs dans les décennies précédentes. D'ailleurs, il ne s'agit pas forcément d'entreprises évoluant dans le digital, ainsi on peut se rappeler qu'adidas a été valorisé à 1 Euro symbolique à une époque….

En ce moment on assiste au retour, ou à minima d'essai de renaissance de plusieurs marques que je vous propose de regarder.

Le reste est à lire sur le Journal du Net.

1 vue

Créé avec amour par Grégory Pouy

Très rarement j'envoie des newsletters