Du vin en canette ?



En tous cas c’est sans doute ce que vous vous dîtes et ce que vous répondra la majorité des francais.





Et ils n’ont pas tout à fait tort, le concept vient bien du pays de la grande gastronomie (hum…).

Mais depuis octobre, c’est une société bordelaise du nom de Pink Grap qui commercialise en Aquitaine du vin en boite, censé répondre à de nouvelles habitudes de consommation…

Pink Grap, une petite SARL française basée à Lanton (33), a fait le pari du vin en canette ! Il semble que la cannette ait bel et bien un brillant avenir devant elle : "Les études faites par les créateurs de Pink Grap leur ont démontré que dans les pays asiatiques et anglo-saxons, le vin en boîte était un mode de consommation déjà assumé". Mais si le contenant peut passer pour secondaire, que dire des vins ainsi "cannettisés" ? Ils sont pour l’instant au nombre de deux, un rouge et un rosé, répondant à l’appellation Bordeaux, composés de Merlot et Cabernet, dont 10% vieilli en barrique.






Alors est ce que ce nouveau packaging à une chance en France ?

Il faut réfléchir ici en terme de canaux de distribution :

En ce qui concerne les restaurants et particulièrement les snacking, ce produit peut clairement plaire car pratique à servir et les francais devraient pouvoir être heureux d’enfin trouver du vin dans ces points de vente.

Maintenant si l’on observe la distribution GSA,le packaging de ce produit est plutôt destiné à un public féminin (canette fine et pratique car sans bouchon) et plutôt hype.





De manière sociétale, nous assistons à 2 tendances distinctes :

Le retour aux vrais produits d’autan (baguette rustique, yaourt la Laitière…)

Le développement du rapide et pratique, pas cher.


Très clairement ce produit joue sur cette 2ème tendance mais personnellement, je pense que c’est la

1ère qui prendra le dessus ici.

Passé l’effet de lancement, qui touchera des classes hype très réduite, je ne crois pas au développement de masse à court terme de ce produit en France tout du moins….

Je ne crois pas non plus que les snacking pourront tirer suffisament le produit pour que demain nous le retrouvions dans nos supermarchés.

Votre avis ?

4 vues

Créé avec amour par Grégory Pouy

Très rarement j'envoie des newsletters