Comment une marque peut se faire hacker sur Twitter : le cas de BP

Ce compte qui commençait plutôt sérieusement : "We regretfully admit that something has happened off of the Gulf Coast. More to Come." Après avoir grossit rapidement on est vite arrivé à "BP worried about the effect this disaster will have on bikini season"…sic ! Un compte qui gonfle son nombre de followers d'heure en heure (Plus de 93 000 en 10 jours tandis que le compte officiel de BP US compte difficilement 5 000 followers), qui est retwitté par des personnalités telle que Michael Moore ou d'autres encore… Malheureusement pour la marque certaines personnes ne comprennent pas qu'il s'agit d'un fake (faux compte) et prennent (au moins au début) au sérieux les affirmations faite sur ce compte qui semble être celui des RP de BP…

Un simple mail de leur part aurait pu faire fermer le compte avant qu'il ne devienne trop populaire (autant dire qu'il est déjà un peu trop tard).

Pourtant la marque semble avoir été au courant relativement tôt mais n'a pas souhaité intervenir…beaucoup d'actualités en ce moment, pas forcément envie de gérer cela aussi mais en même temps, je ne suis pas très sur qu'ils se soient rendus compte de la portée d'un tel compte puisque désormais des tshirts anti-BP sont vendus sur un blog lié au compte Twitter…

J'ai conscience que par rapport à ce qui arrive dans le golfe du Mexique, c'est une goutte d'eau (oui c'est fait exprès) mais ce compte Twitter aurait pu être tué dans l'œuf et je pense que la marque n'avait pas besoin de cela en plus…

Ce qui semble extraordinaire, c'est que finalement, le seul point qui semblaient les gêner était l'utilisation du logo de BP – qu'à ne cela tienne la personne tenant le compte a créé un logo identique mais en noir et blanc avec du pétrole dégoulinant…ah oui, c'est sur que c'est mieux…

Cela peut arriver à n'importe quelle marque bien sur mais que faire dans ce cas là ? La 1ère chose c'est évidemment être au courant le plus rapidement possible et en cela le buzzmonitoring est très utile. Ensuite, un mail à la bonne personne chez Twitter peut permettre de faire supprimer le compte relativement rapidement avant que le phénomène ne prenne… Encore une fois il s'agit d'être très réactif. Il n'est pas sain pour la marque de vivre avec cet espace au nom de la marque mais le faire supprimer maintenant qu'il rallie de nombreuses personnes n'est pas forcément la bonne solution (en particulier avec leur actualité plutôt chargée…). Ils devraient donc demander au créateur de modifier le nom pour que l'on comprenne que c'est un "fake" (en plus de la description du compte qui a effectivement été modifiée). Charge à eux ensuite de suivre ce qui s'y dit et peut être d'y trouver des choses intéressantes – car cela peut créer un formidable réservoir d'infos pour eux puisqu'il va rapidement réunir les anti-BP.

5 vues

Créé avec amour par Grégory Pouy

Très rarement j'envoie des newsletters