Acheter des produits de luxe sur Internet ?


Quoiqu’il en soit , peu à peu, les boutiques s’ouvrent, d’abord sur le territoire national (Hermès, Vuitton et Dior) puis de manière plus globale.

D’après une étude du pôle stratégies de PPR, le CA mondial du luxe sur Internet, estimé entre 7 et 9 milliards de dollars devrait croître de 24% par an pour atteindre de 21 à 27 milliards en 2010.

Ces sites doivent pouvoir toucher (selon le pôle stratégie de PPR) :

Les clients qui ne disposent pas de points de vente à proximité – Les clients qui n’ont pas le temps de se déplacer mais qui connaissent bien les produits – Les amateurs de bonnes affaires

Internet est donc vécu plutôt comme un service rendu à une clientèle toujours plus exigeante que comme un circuit de vente à part entière.

De mon coté, il me semble que l’on achète pas une boite de petits pois comme on achète une paire de chaussure à 500€, ce n’est pas qu’une question de possession mais un plaisir d’assouvir un désir d’acheter, de choisir, de toucher : une part de rêve, un ensemble de sensation qu’Internet ne peut pas apporter.

Il est des produits et des services qui ne peuvent pas se transposer sur Internet il me semble et la distribution sélective a donc encore de beaux jours devant elle selon moi…

0 vue

Créé avec amour par Grégory Pouy

Très rarement j'envoie des newsletters