Pourquoi j'ai "peur" de Facebook ? [chronique pour le JDN]

Au fil des années, Facebook n'a cessé d'exposer un peu plus la vie de ses membres. Une évolution peu reluisante qui pose plus que jamais la question à un retour à l'anonymat sur les réseaux sociaux.

Je suis particulièrement bien l'ensemble des évolutions de Facebook depuis son arrivée en France et même un peu avant et pourtant le service se complexifie.
La dernière mise à jour de Facebook, "Timeline", dont tout le monde ne bénéficie pas encore est esthétiquement très réussie mais, même pour les usagers avancés de Facebook, il y a de quoi se perdre. On arrive à une situation dans laquelle gérer votre profil Facebook devient presque un travail à temps partiel !

Ainsi, vous pourriez passer une nuit entière à redescendre dans votre timeline, c'est-à-dire, tout ce que vous avez publié depuis votre arrivée sur le réseau social afin de cacher ce que vous ne souhaitez plus que les gens voient, reconfigurer tous vos paramètres de confidentialité, reconfigurer qui doit avoir accès à quoi – en somme, nous sommes tous en train de devenir webmasters… et cette perspective est peu reluisante.
Une fois que vous avez réalisé que Facebook ne supprime jamais vraiment les contenus que vous pensez avoir supprimé, qu'il conserve en mémoire toutes vos discussions, vos e-mails, vos statuts, vos photos, vous réalisez rapidement à quel point vous avez fait confiance à une machine qui pourrait dérailler, être piratée ou dont les propriétaires (privés) pourrait utiliser vos données.

Pour lire la suite, c'est sur le Journal Du Net !

2 vues

Créé avec amour par Grégory Pouy

Très rarement j'envoie des newsletters