Peut t'on acheter les blogueurs ?


A la soirée de la semaine dernière, Dekablog demandait sur leur excellente vidéo pourquoi nous bloggions ?

Certains ont répondu avec humour : « pour l’argent ! ».

Il est évident que le blog est avant tout une démarche personnelle où l’on partage ses expériences, ses coups de cœur comme ses coups de gueule mais surtout pas pour une question d’argent.



Alors quand j’ai vu sur Netvibes que O1net avec un article intitulé « des blogueurs rémunérés pour faire de la publicité », j’ai vraiment été… non pas choqué, mais déçu !


Une société américaine (Payperpost) vient tout juste de lever 3 millions de dollars afin de proposer de rétribuer des blogueurs pour parler positivement de produits.

Ainsi, en parlant positivement d’un WE à Londres, le blogueur est rémunéré $ 2,5 …


Cependant, comme le rappelle Christophe Grebert dans l’article, un blogueur est influent parce qu’il a une crédibilité sur le web et cela est très long à acquérir et c’est d’ailleurs ce qui fait la force des blogs Vs certains journalistes (quand on connaît les cadeaux de l’Oréal aux rédactrices de presse, on comprend mieux…). Ors il perdrait tous ses lecteurs en étant payé pour faire des articles (tout se sait), il n’y a donc pas forcément de cible pour accepter ce pacte.


Cette dérive était à craindre forcément, et j’avais déjà lu des accusations dans ce sens : on invite des blogueurs à des soirées, on leur envoie un truc et ils en parlent positivement de toute façon : des personnes pourraient faire le raccourci suivant : ca revient au même !

Ce n’est pas vrai heureusement ! Je concois plutôt l’activité d’un Buzzparadise ou d’un Heaven par exemple, de donner la chance à des blogueurs de découvrir en avant première des services ou des produits afin de les conforter dans leur position de leader d’influence ce qui est totalement différent.

D’ailleurs, personnellement, j’ai toujours veillé, et les lecteurs attentionnés pourront le confirmer, à dire ce que je pensais sincèrement de ce que l’on me proposait : plébisciter, émettre des doutes, ne pas en parler…

Espérons que cette dérive n’arrive pas tout de suite en France et que les blogueurs ne répondront pas aux sirènes de l’argent.

De mon coté, soyez rassuré en tous cas, je ne veux pas croire que mon intégrité ai un prix.

3 vues

Créé avec amour par Grégory Pouy

Très rarement j'envoie des newsletters