l'UGC devient CGM : implications pour les entreprises !

Vous ne comprenez pas mon titre ? Et ben…j’avoue je l’ai un peu fait exprès pour vous donner envie de lire ce qui suit (c’est moins bien pour le référencement mais bon tant pis). Allez je suis sympa, je vous donne les 2 clefs nécessaires pour comprendre ce qui suit :

  1. UGC : User Generated Content (le contenu créé par les internautes : videos, images, textes)

  2. CGM : Consumer Generated Media (ce même contenu devient [mini] media puisqu’il est partagé).

Voici une courte et passionnante interview de Pete Blackshaw (créateur de la branche digital chez Procter et aujourd’hui Executive VP chez Nielsen Online): Il nous donne son point de vue sur ces contenus développés par les internautes lambda, l’incidence que cela peut avoir sur les entreprises, la manière dont elles peuvent le gérer et interagir avec ces derniers (tout ca en 3 min 22). Cela me renvoit à ce WE quand je discutais avec ma copine qui est une top marrketeuse chez adidas et pas la moitié d’une idiote (reconnue comme high potential par la marque aux 3 bandes…) et qui ne suit pas du tout cette histoire de medias sociaux, de web 2.0 ou alors de très loin (pour elle c’est plutôt une histoire de com qu’autre chose). Elle n’ a pas complètement tord sur le fond, les medias sociaux (et donc l’UGC) sont principalement l’affaire de la communication : comment je les utilise, comment je les monitore, comment je les gère… Mais comme le dit notre ami Pete dans cette vidéo et comme je n’ai cesse de le repéter, les internautes peuvent et vont modifier votre business model et votre stratégie de positionnement produit. Ils peuvent vous aider dans la conception d’un nouveau produit et là pour le coup on passe du coté marketing… De mon coté, je suis convaincu que les marques qui réussiront à manier avec brio les medias sociaux (et ce sont forcément des opérations sur le long terme) tireront leur carte du jeu sur l’échiquier mondial de demain et cela touche tout le monde, des annonceurs, aux agences en passant par les instituts d’études (qui se doivent de revoir complètement leur modèle aussi).

source

5 vues

Créé avec amour par Grégory Pouy

Très rarement j'envoie des newsletters