top of page

Des pansements ca peut faire mal : Chabal & Urgo


On connaît tous le principe quand on fait de la publicité, faire venir une star ca permet de gagner en crédibilité et puis tout de suite, ca donne une nouvelle notoriété au produit. Dans le cas d’Urgo, des pansements donc, je pense que je comprends un peu près l’idée : Chabal fait du rugby, par conséquent il se prend beaucoup de coups donc, il a besoin de pansements.

Jusque là ça tient debout mais ca ne permet pas de faire la différence… Idée : et si on employait Chabal [la brute] d’une manière complètement décalée voire à contre courant…encore une fois c’est un peu près cohérent mais alors la réalisation… La première fois que j’ai vu la PLV (Publicité en lieu de vente) en pharmacie, je me suis dis qu’ils étaient complètement à coté de la plaque : Chabal en costume, une coupe proprète qui soigne le pied d’une fille…

Le pire n’est pas pour Urgo parce qu’après tout ça fait parler mais Chabal doit aussi tenir son image et ne pas faire toutes les publicités qu’on lui propose. Alors qu’il est sorti du top ten des sportifs préférés des français, je ne suis vraiment pas certain que c’est ainsi qu’il va regagner leur coeur (en dehors de faire des matchs). Celui qui représentait la virilité à l’état brute est tourné en ridicule et perd toute crédibilité… Quand j’ai vu cette dernière déclinaison dans la presse, je me suis dis que son manager n’était vraiment pas malin en tous cas :


A ce tarif là, bientôt Chabal vendra de la lingerie et fera vos kermesses, c’est certain…

11 vues0 commentaire

Comments


bottom of page