Aller plus loin que le "Buzzmonitoring" ?

Oui je sais…vous attendiez sans doute un article sur Googleplus…je teste pour le moment et j'en parlerais sans doute un peu plus tard…En attendant, je trouve l'article de Google hyper bien fait et la réalisation reprend bien la présentation géniale qu'ils avaient sortie il y a 1 an. Les "Shiny object" sont intéressants mais avec un peu de recul.

From Social Media Monitoring to Social Business Intelligence

View more presentations from Lee Bryant

Retournons donc à un sujet de fond qu'est l'étude et le buzzmonitoring. C'est en voyant cette présentation que j'ai eu l'idée de cet article car effectivement les marques n'envisagent pas forcément de la meilleure manière les médias sociaux. Ca peut paraître basique mais il faut d'abord comprendre ce que sont les "médias sociaux"… En aucun cas, il s'agit d'un nouvel espace de diffusion de la marque (pas en 1er lieu en tous cas) mais d'abord de la paroles d'individus sur divers sujets (rendues possibles par des outils simples).

On dit systématiquement qu'il faut écouter ces conversations mais cette position jugée passive n'est pas du goût de la plupart des marques qui se veulent actives dès qu'elles s'engagent dans le web social. Passer d'une position d'annonceur à une position de communicant est douloureux pour les marketers et quand ils le font et malgré tous les discours ils se centrent sur la marque et donc écoutent ce qui se dit sur leur marque bien sur. On défini ensuite la tonalité (positif/négatif/neutre) avec tous les biais que cela peut comporter. C'est une démarche logique qu'on ne peut repprocher à priori mais elle reste egocentrique. Car, si on y réfléchi, il serait sans doute aussi malin de s'intéresser aux individus et à leurs besoins.

Il est évident que la perception de la marque est essentielle mais être utile aux consommateurs en les écoutant et en les comprenant mieux l'est tout autant voire plus. Dans la présentation, l'auteur donne plusieurs clefs pour dépasser le Buzzmonitoring de marque et entrer dans une démarche exploratoire : – En plus d'écouter les opinions, intégrer des données de comportement du consommateurs – N'écoutez pas seulement les conversations sur le web social mais intégrez aussi ce qui se dit à l'interne et regardez les points de convergence potentiels. – Passez ces études de veille à tous les services car chacun à des choses à y apprendre et peut apporter des solutions à sa manière. Passez les également à vos différentes agences conseil.

Je dirais également qu'il faut bien définir ce que vous allez faire de votre veille. Idéalement, il faut rentrer dans l'action une fois les insights récupérés car s'il est important d'être au courant, prendre en considération ce qui se dit, répondre, l'est évidemment d'autant plus…

0 vue

Créé avec amour par Grégory Pouy

Très rarement j'envoie des newsletters