Y3 : Un cas d'école de Cobranding entre adidas et Yohji Yamamoto


<!-- &amp;amp;lt;!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:&amp;amp;quot;Cambria Math&amp;amp;quot;; panose-1:2 4 5 3 5 4 6 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:roman; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1107304683 0 0 159 0;} @font-face {font-family:Calibri; panose-1:2 15 5 2 2 2 4 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:swiss; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1073750139 0 0 159 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-unhide:no; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:&amp;amp;quot;&amp;amp;quot;; margin-top:0cm; margin-right:0cm; margin-bottom:10.0pt; margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:&amp;amp;quot;Calibri&amp;amp;quot;,&amp;amp;quot;sans-serif&amp;amp;quot;; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:Calibri; mso-fareast-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:&amp;amp;quot;Times New Roman&amp;amp;quot;; mso-bidi-theme-font:minor-bidi; mso-fareast-language:EN-US;} a:link, span.MsoHyperlink {mso-style-priority:99; color:blue; mso-themecolor:hyperlink; text-decoration:underline; text-underline:single;} a:visited, span.MsoHyperlinkFollowed {mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; color:purple; mso-themecolor:followedhyperlink; text-decoration:underline; text-underline:single;} .MsoChpDefault {mso-style-type:export-only; mso-default-props:yes; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:Calibri; mso-fareast-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:&amp;amp;quot;Times New Roman&amp;amp;quot;; mso-bidi-theme-font:minor-bidi; mso-fareast-language:EN-US;} .MsoPapDefault {mso-style-type:export-only; margin-bottom:10.0pt; line-height:115%;} @page Section1 {size:612.0pt 792.0pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:36.0pt; mso-footer-margin:36.0pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} --&amp;amp;gt; -->


Les 2 marques s’y retrouvent généralement mais il s’agit principalement de coups commerciaux.

Adidas a une stratégie un peu différente et a décidé de faire du co-branding sur le long terme avec Stella Mac Cartney et Yohji Yamamoto.

Si le 1er partenariat fonctionne bien, le second connaît un véritable succès qui profite aux 2 marques.

En effet, en 5 petites années, Y3 a réussi a se créer un véritable positionnement sportwear luxe sans cannibaliser aucune des 2 marques initiales.

Cela signifie des ventes complémentaires (et donc du CA) mais également une manière de positionner les marques mères (plus fashion pour adidas, plus grands public pour Yamamoto).

Du coup 2 collections par année et des boutiques en propre pour cette nouvelle marque ainsi qu’une boutique on-line.

Toutefois, le succès est tel qu’Y3 devient plus rentable que la marque de luxe.

Yoshi Yamamoto revisite complètement les codes de la marque aux 3bandes, utilisent des matières beaucoup plus nobles aussi.

Un segment que les autres marques n’arrivent pas vraiment à toucher car elles n’y sont pas vraiment crédible : ici adidas possède le savoir faire et les coupes à succès et Yamamoto l’audace qu’il manquait à la marque pour qu’elle se détache nettement des autres.

Alors bien sur il s’agit d’un micro segment de marché mais toutefois, je ne connais pas beaucoup d’aussi beaux succès dans le domaine du prêt à porter voire même plus largement dans d’autres secteurs.

Dommage qu’ils ne soient pas aussi bons en référencement parce que là y’a vraiment du boulot par contre…

PS : et j’ai vu un pull samedi chez eux à tomber !

5 vues

Créé avec amour par Grégory Pouy

Très rarement j'envoie des newsletters