Sur l'évolution de Facebook et le retour à l'anonymat

Même si tous les "gurus" en médias sociaux ont l'air de maîtriser Ticker avec une habilité débordante et en parle comme si c'était une évidence, moi je trouve cela compliqué.

De manière générale je trouve l'usage du nouveau Facebook bien trop évolué pour moi et donc j'imagine que pour l'internaute lambda, en dehors du fait que ca soit joli, ca va être dur à saisir.

Mais surtout, les évolutions de Facebook m'ont fait froid dans le dos. Je ne suis pas un enfant de coeur, je connais un peu les médias sociaux mais les évolutions de Facebook m'effraient  et je trouve que ce partage de tout devient malsain. Les puristes me diront que c'était déjà le cas. Effectivement mais là ils sont allés plus loin. Déjà la suppression de tous les filtres que vous aviez mis en place, le repostage des albums photos que vous aviez supprimé de votre profil n'étaient pas des meilleures surprises mais bon…

Je pense comprendre la stratégie de Facebook qui veut ferrer ses utilisateurs et bâtir une base de données hors du commun mais le fait de pouvoir rentrer toute votre vie et surtout de pouvoir revenir dans le passé est bien trop intrusif.

Vous me direz : "les gens partagent ce qu'ils ont bien envie de partager" mais ce n'est pas tout… Comme nous en discutions avec Jean-Pascal, désormais que votre musique se diffuse en flux continu sur votre profil via Spotify, cela implique que pour faire "bien", les jeunes écouteront la musique qui va bien et pas forcément celle qu'ils apprécient. Cela normalise un peu trop la société (qui se normalisait déjà avec les RT et les liens qui font du "buzz"). Je ne sais pas si tout le monde fera comme le fils de Loic, c'est à dire vider son compte purement et simplement mais du coup, quand je réfléchi à la manière dont tout cela pourrait évoluer, je pense évidemment à la Chine. La chine où l'anonymat règne en maître sur les réseaux sociaux. Le retour de l'anonymat, un retour en arrière ? Sans doute effectivement mais Facebook devient tellement normalisé qu'on ne peut plus vraiment y mettre de "gros délires"ou être soi même mais c'est devenu le temple du personal branding à la sauce sociale…rien de très excitant donc.

My 2 cents….

3 vues

Créé avec amour par Grégory Pouy

Très rarement j'envoie des newsletters