Pourquoi la majorité des actions dans les médias sociaux sont des échecs !

Les médias sociaux s'imposent au fur et à mesure et sont de plus en plus inévitables dans une bonne stratégie de communication, ce n'est pas moi qui vais dire le contraire. Cependant, force est de constater que la majorité de ces actions ne répondent pas aux problématiques des entreprises qui les mettent en place. le BSI (institut d'étude allemand) a mis en place une étude européenne au travers de 563 marketers dans 12 pays afin de mieux comprendre ce phénomène. Ce qui en ressort est assez intéressant et le BSI indique ainsi plusieurs raisons pour ces échecs : – Il n'y a pas de stratégie généralement (à 81%) et les marketers ne comprennent pas vraiment la valeur de ces échanges ni même comment cela fonctionne… – Par conséquent, les entreprises vont investir plus sur les technologies que sur l'humain et le relationnel – Les entreprises sont très méfiantes (forcément c'est nouveau) et par conséquent demande un R.O.I court termiste qui ne correspond (en grande partie) pas à ce type de stratégie (voir cette note sur le R.O.I des médias sociaux). – Les outils de mesure étant mal compris, on essaie de se référer à notre ancien monde (et on en revient à compter son nombre de fans..) – Beaucoup d'entreprises considèrent les médias sociaux comme un pur média – La réactivité des grosses structures, par ailleurs pénalisée par leur service juridique ne permettent pas d'être assez souple dans un monde en temps réel

Why Social Media Projects Fail?! – A European Perspective

View more presentations from BSI.

Cette présentation donne des chiffres clefs très intéressants et a bien saisi les  principaux maux et incompréhensions entre les marketers et les spécialistes en médias sociaux (j'y fais face quotidiennement).

Encore une fois, à mon sens, il s'agit de passer d'un statut d'annonceur (celui qui parle) à un statut de communicant (celui qui écoute et qui parle) et cela implique des changements profonds dans sa manière d'envisager la communication, sa manière d'en mesurer les effets… Toutefois, je ne jette pas forcément la pierre aux marketers car les directions générales ont également besoin d'être sensibilisées elles aussi.

Et toutefois, demander des résultats aux actions menées est plutôt sain, le tout est de savoir quoi mesurer et pour quelles raisons…

Juste un bémol dans la présentation sur le fait de donner une valeur aux fans car je suis vraiment contre cette logique qui renforce l'idée que le nombre de fans est LA valeur clef.

2 vues

Créé avec amour par Grégory Pouy

Très rarement j'envoie des newsletters