Les relations RP avec les blogueurs ont évolué….et vous ?

Ce billet provient d'une discussion entre Eric et moi hier soir, discussion pendant laquelle nous sommes tombés d'accord très rapidement pour dire que les relations blogueurs avaient beaucoup évolué au fil des années. Petit retour en arrière :

2005/2006 : Il y a 5 ans, les RP 2.0 se faisaient à la bonne franquette, on invitait quelques blogueurs qui n'en revenaient pas, tout simplement parce que cela n'existait pas quand ils ont créé leur blog et ne comprenant (en général) pas pourquoi on pouvait les inviter…mais cela agrémentait les soirées et permettait de rencontrer en vrai les autres blogueurs (au moins de Paris) que l'on ne connaissait que de manière virtuelle. Alors les agences en invitent plein et ils sont contents de se retrouver (pour de vrai). A l'époque, les annonceurs ne savaient pas trop non plus pourquoi ils faisaient ce genre d'opérations, c'était hyper cool, novateur et puis à défaut d'être sur second life après tout, ça donnait une dimension novatrice et tournée vers le web.

2007/2008 : Les opérations se sont multipliées, les blogueurs invités à plusieurs soirées chaque soir, recevant cadeau sur cadeau, des blogs se créant uniquement pour profiter de cet effet d'aubaine…. Beaucoup d'opérations signifie aussi "devoir sortir du lot", alors on a inventé des kits d'envoi pour agrémenter l'envoi (seeding) d'un produit et être sur de taper dans l'œil du blogueur tellement sollicité. On créé des buzz avec des teasing ou les blogueurs doivent trouver qui se trouve derrière ce kit tellement surprenant !!! Et ils jouent en général, fier d'être le 1er à trouver. De son coté, le blogueur commence à comprendre la valeur de l'article et surtout il est critiqué de toute part par ses lecteurs (en particulier les "blogs de filles" – je déteste cette appellation tellement sexiste) dès qu'il dévie ou participe à trop d'opérations. Juste retour de bâton après tout et le meilleur garde fou même si certains se sont brulés les ailes.

Plus trop envie non plus de raconter la même chose que le voisin et tandis qu'on avait l'habitude d'inviter plein de blogueurs, la tendance commence légèrement à s'inverser avec des opérations à plusieurs niveaux (oui c'est injuste mais c'est la réalité). Les blogueurs demandent aussi un peu de considération (oui oui ce sont des être humains, pas des 4*3 tenus par des enfants que l'on peut rouler en moins de mots qu'il ne faut pour le dire). Dans le même temps arrive les billets sponsorisés, affreux billets rémunérés et tellement décriés mais pratiques pour accéder aux sacrosaintes stats du blog et être certain du nombre de billets. Les RP 2.0 commencent à se normaliser en terme de Kpi, on explique à qui veut l'entendre que le nombre de pages vues, les classements et autres chiffres rapidement trouvés n'ont pas de sens et on essaie d'expliquer le sens des RP blogueurs : référencement naturel sur le long terme sur des champs lexicaux riches, référencement naturel du site, influence auprès d'un réseau plus ou moins large…on essaie aussi de casser l'image du "blogueur influent" qui n'a aucun sens ou presque (ça dépend du sujet traité par le blogueur) mais ça rentre difficilement…

2009/2010 :  Les réseaux sociaux se développent fortement et on différencie alors les enthousiastes (personnes qui adorent la marque sans forcément avoir la visibilité de certains blogueurs mais qui ont beaucoup plus de valeur puisqu'ils sont réellement fans) et que c'est alors à la marque de leur donner de la visibilité. En parallèle les relations blogueurs continuent de se normaliser et le contrat semble un peu près clair entre marque et blogueurs les uns et les autres savant pertinemment ce que l'autre attend. On a beaucoup parlé des "blogueurs putes" que l'on achetait à la coupe de champagne mais cette période est bien révolue selon moi et ceux qui ont cédé à ces sirènes en sont revenus ou en sont morts. Désormais, il faut entrer dans une relation long terme avec très peu d'entre eux, leur donner une vraie raison d'écrire un article (engagement qui reste fort).

Fini les kits d'envoi (si si je vous assure et la discussion avec Eric était précisément sur ce sujet – plus besoin d'amuser la galerie même si on comprend que ca fasse plaisir au chef de produit/de pub d'avoir sa petite opération originale), ce qui compte, c'est évidemment le produit, le mail d'invitation (personnalisé …non mais vraiment personnalisé, pas juste le prénom en haut du mail), la personne qui l'envoie bien sur, l'intérêt de l'opération par rapport au blog, le fait de rencontrer des gens qui vont leur apprendre quelque chose, leur faire découvrir un univers qu'ils ne connaissent pas.

Il serait vraiment temps de comprendre comment tout cela fonctionne…alors quand des agences essaient encore de prendre les gens pour des nigots sous évolués ça fonctionne moins bien forcément…la bonne sélection  pour la bonne marque n'a jamais fait autant de sens.

4 vues

Créé avec amour par Grégory Pouy

Très rarement j'envoie des newsletters