top of page

Le retour de la doudoune Chevignon : objet du passé ou objet dépassé ?



Vous vous souvenez tous de la doudoune Togs Unlimited de Chevignon et de son canard brodé dans le dos, LA doudoune à 1 000 F [150 € c’était énorme] qui étaient réservées à l’élite du collège, les petits bourgeois qu’on enviaient secrètement parce qu’évidemment nos parents n’avaient pas les moyens de nous la payer. Enfin, perso, moi je ne l’ai jamais eu…juste une vieille imitation achetée chez La Halles aux vêtements. J’ai découvert hier sur le blog de Lam que la marque essayait de jouer sur le coté vintage pour relancer le produit si culte il y a quelques années. Il est évident que le retour aux choses du passé est particulièrement tendance (friperie, vinyle et autres…) et pour les marques oubliées, c’est une vraie aubaine pour un coup d’éclat (et surtout du chiffre d’affaires facilement réalisés car la doudoune est désormais commercialisée 450 €, sisi tout augmente ma bonne dame…non non c’est pas du foutage de gueule…).

Encore faut-il que ça fonctionne bien sur parce qu’il y a un facteur risque : celui que l’objet du passé reste un objet dépassé… Lam particulièrement connu pour ses goûts excentriques mais surtout justes en terme de mode, a pris clairement position [si on peut dire] sur son blog : « Donc si je résume la synthèse du pitch feedbacké : c’est laid, opportuniste, cher et artificiel bref, inadmissible. Faisons barrage, ¡No pasarán! » La note de Lam m’intéresse car que se passera-t-il si les blogueurs et particulièrement ceux qui sont lus par les journalistes mode prennent partie contre la fameuse doudoune. Est-ce que cela va influencer les papiers qui vont paraître dans les magazines parce que les vrais gens auront dit que « non vraiment c’est pas possible » ? Dans l’équation d’une réussite de relancement, les RP y sont pour beaucoup malgré tout et c’est le genre de mouvement ou tout le monde crie « c’est génial » ou pas…et si les consommateurs lisent que c’est « out » ils ne suivront pas. Réponse cet hiver mais ce qui est sur, c’est que vous ne la verrez pas sur mon dos !

6 vues0 commentaire

Comments


bottom of page