Le "made in China" n'est plus ce qu'il était : le cas de Huawei

Je ne vais pas vous la faire à l'envers, j'étais invité samedi à Disneyland par une marque chinoise dont j'avais vaguement entendu parler : Huawei.

Je savais qu'ils faisaient des téléphones mais n'étant pas spécialiste du secteur, je ne m'étais pas intéressé plus avant, par contre, j'étais curieux de voir ce qu'ils avaient à proposer.

Pour avoir monté une conférence sur le digital en Chine l'année dernière et avoir modéré une table ronde cette année à China Connect, je me rends compte à quel point pour beaucoup de managers (je ne parle même pas du grand public) la Chine est un sujet un peu lointain auquel on ne s'intéresse pas plus que ca…on sait que ca grossit mais voilà quoi…nous on a nos élections présidentielles et puis les chinois, ils sont bons à ouvrir des restos et à tenir les bars tabacs…

Je sais bien que l'on ne peut pas aller à toute les conférences qu'il y a mais s'il y a bien un sujet auquel on doit s'intéresser en Europe, c'est bien des BRIC (Brésil,  Russie, Inde et Chine).

Je me toujours dis que ces personnes se rendraient compte de la réalité de l'économie mondiale quand ils consommeront des produits chinois.

Encore une fois, je ne parle pas du traiteur du coin ni du bon plan de la copie un peu cheap…non non je parle de marque de très belle facture en provenance de Chine.

Même si je ne suis pas un spécialiste du mobile, il semble assez facile de dire que Huawei n'a pas décidé de lancer des produits me-too (même s'il me semble qu'ils en ont quelque uns quand même) mais vraiment des produits qui se différencient par leur qualité (entre "le plus fin", "le plus puissant", celui avec la plus grande longévité"…) et semblent être appréciés par les experts sans compter que les prix sont évidemment au rdv.

A noter, comme le précise l'article en lien que Huawei ne sort pas de nulle part, ils sont déjà bien connu des opérateurs mobiles puisqu'ils sont constructeurs réseaux pour eux (20% du marché Européen), que parmi les 110 000 salariés, 50 000 travaillent à la recherche & développement et que 95% d'entres eux sont des ingénieurs.

 Il va être intéressant de suivre comment cette marque va réussir à se marketer en B2C pour se positionner sur ce qu'ils sont vraiment : un leader mondial de la technologie mobile qui s'associe à des bas prix, le risque étant de ne pas réussir à se débarrasser de cet à priori naturel du "cheap chinois".

 Pour la petite histoire que j'ai déjà raconté ici :lorsque j'étais en Thailande il y a 2 mois, j'ai eu l'occasion de discuter business avec une americano chinoise vivant à Shanghai et clairement de la partie et elle m'a demandé sans la moindre méchanceté ni moquerie : "Mais l'Europe….c'est bien pour voir comment c'était avant mais…il n'y a plus vraiment de business là bas si ?"

Une petite histoire qui devrait remettre la pendule à l'heure de beaucoup de personnes…

0 vue

Créé avec amour par Grégory Pouy

Très rarement j'envoie des newsletters