Le mépris comme argument marketing ? Le cas des établissements Costes

Le marché du luxe souffre d'une incompréhension majeure qui suppose que le luxe, parce qu'il est cher doit nécessairement être inaccessible au sens premier du terme, c'est à dire dans les relations humaines.

Je crois que, en ce qui concerne les restaurants, on peut décerner la palme aux établissements Costes.

Nous en discutions avec des amis (ce qui vaut cette note aujourd'hui) en se demandant finalement plusieurs choses :

1. Quel est leur établissements le plus détestable? 

2. Est-ce que les serveurs sont formés pour être désagréables?

3. Est-ce qu'ils pensent sérieusement que cela peut être un argument marketing? 

C'est vrai qu'en général dans cet établissement, la tendance est à l'embauche de jolies personnes (c'est agréable on ne va pas se mentir) mais pourquoi les rendre méprisants? 

J'ai du mal à croire qu'ils le sont tous naturellement…mais j'ai également du mal à croire qu'on leur apprend à être désagréables.

Bien entendu, on attend d'un serveur d'être rapide, à l'écoute, souriant bien avant que son physique soit avantageux.

[Avant que l'argument massue tombe, j'ai été moi aussi serveur, donc je connais la pénibilité de ce travail] .

C'est une vraie question car il y a une marque de fabrique, une vraie différence que personne n'aura manqué de noter s'il a déjà expérimenté l'un de leur établissement.

De manière générale, une marque du luxe doit surtout être empreinte de qualité tant par les produits proposés que par les services évidemment.

Il s'agit donc, avant toute choses, de servir au mieux le client quelque soit son apparence.

Le raffinement de l'ensemble créé la différence, le respect et donc une forme de distance naturelle eu égard aux matières/ingrédients et au créatif/chef.

Imposer une sorte de distance factice dans les rapports humains pour bien faire sentir la différence est l'argument du pauvre, trop souvent utilisé par les marques premium qui veulent montrer leur coté haut de gamme.

Cela est d'autant plus vrai dans la restauration…il suffit de demander aux étudiants de l'école hôtelière pour se rendre compte que le service est au coeur de ce business.

En ce qui concerne Costes, je ne pense pas que l'on puisse dire que ce sont des restaurants de luxe car le raffinement n'est pas exactement au rdv (si ce n'est par les emplacements). Ce sont donc des endroits premium désagréables.

On ne peut pas leur enlever leur succès mais je pense qu'ils y gagneraient tellement en traitant les individus comme des clients. 

Sans oublier que le souci des endroits à la mode, c'est que nécessairement, ils ne seront bientôt plus à la mode…ce qui différencie d'un endroit de qualité.

0 vue

Créé avec amour par Grégory Pouy

Très rarement j'envoie des newsletters