Le déclin de Facebook, pourquoi pas ?

Depuis les annonces de Facebook la semaine dernière, autant se le dire, le web est en ébullition ! Il faut dire que celles-ci sont révolutionnaires ! D'excellents billets comme celui-ci ont précisément expliqué les évolutions et leurs implications pour les différentes parties (internautes, éditeurs de sites, marques, développeurs…). J'ai moi même essayé de jouer les voyants pour l'Expansion un jour avant l'annonce. Avant d'attaquer la question qui me taraude, revenons rapidement sur ces annonces dans un langage simple et compréhensible de tous :

Opengraph : La possibilité de rajouter TRES facilement des éléments communautaires sur les sites web. Ainsi, chaque action d'un internaute sur le site (un "like" par exemple) est automatiquement répercutée sur le profil Facebook de chacun avec l'effet viral que cela peut générer. Cela permet aussi de récupérer un ensemble d'informations de manière permanente (j'insiste sur le permanente) sur ce que vous aimez et donc Facebook pourra vous pousser des informations pertinentes. Comme cela commençait à être le cas, l'authentification via Facebook (anciennement Facebook connect) permettra donc aussi de personnaliser le contenu d'un site. Cela ouvrent énormément de possibilités en terme de publicités et de personnalisation de l'expérience comme vous pouvez l'imaginer et pose également pas mal de questions sur la confidentialité des données.

Une monnaie virtuelle : A l'instar de ce qui se passe sur Second Life, une monnaie virtuelle (à acheter avec de vrais sous un moment donné) va être intégrée à Facebook. Cette monnaie virtuelle permettra d'acheter des applications, jouer à des jeux…gagneront de l'argent les développeurs donc. Cette annonce du potentiel 3ème plus grand pays au monde (si on compare en quantité), n'est pas sans faire parler également… Le début du web sémantique (ce que l'on appelle le web 3.0): Globalement, l'idée est de donner la possibilité aux éditeurs de sites de décrire ce qu'il y a sur leurs pages (places de concert, chansons, produits électroménagers…) et l'intégrer dans une bases de données Facebook ce qui va permettre derrière de lier les éléments les uns avec les autres mais aussi les gens entres eux. Dans la mesure où vos amis "like" un contenu sur un artiste par exemple et que vous même allez sur un site qui présente ce même artiste, on vous connectera potentiellement à d'autres personnes qui aiment cet artiste mais vous pourrez aussi voir vos "amis Facebook" qui aiment ce dernier et pourquoi pas créer encore plus d'intérêts communs.

Que cela effraie ou excite, c'est la manière dont Facebook souhaite dominer le web et, à priori, c'est hyper pertinent puisqu'ils vont devenir une véritable alternative à Google en terme de pertinence de recherche mais également de plateforme publicitaires. Ils socialisent vraiment le web !

La volonté de Facebook de mettre l'internaute au centre est plus qu'intéressante.

Cela dit, j'ai l'impression que les gens commencent à délaisser Facebook : – On a de plus en plus d'amis mais que l'on ne connaît pas vraiment – Des anciennes connaissances qu'on se sent obligés d'accepter – Pour les ado/jeunes adultes, la présence de leur parents sur Facebook

Si South Park l'a montré de manière humoristique la semaine dernière, il y a un gros fond de vérité malgré tout, paradoxalement on perd le contrôle de son profil et sans même parler de confidentialité (je pense comme Fabrice que les gens ne se rendent pas forcément compte), on est obligé de marcher sur des oeufs et cette vie virtuelle peut complexifier la vie réelle. Snas compter que développement de Facebook veut aussi dire augmentation substantielle du nombre d'amis au fur et à mesure et la moyenne de 130 amis doit augmenter pour que Facebook s'envole sauf que cela implique que le site va devenir de plus en plus illisible et si je m'intéresse (et encore que) aux "like" de mon cercle proche, le fait que mon pote de maternelle que je n'ai pas vu depuis 30 ans, je m'en moque un peu…(sans compter que ca va pourrir mon feed d'informations et me montrer la vraie dimension mercantile de Facebook).

Au final, pour être cool aujourd'hui, mieux vaut ne pas avoir de profil Facebook…et les internautes pourraient délaisser ce dernier…

Je n'oublie pas que 400 millions de personnes sont sur Facebook actuellement mais tout ce système présenté par Facebook la semaine dernière est une vraie machine de guerre si et uniquement si les gens continuent de plébisciter le réseau social du moment.

Est-ce que tout ce qui est présenté par Facebook n'est pas surtout dans une logique publicitaire et pas tant que ca centré autour du consommateur ?

Je n'ai pas l'impression en tous cas, que cela donne plus envie aux gens d'utiliser Facebook si ce n'est qu'il va s'intégrer un peu plus dans leur quotidien d'internaute.

Alors, le déclin de Facebook pourquoi pas…je n'ai pas d'avis tranché sur la question j'évolue entre "enfin un concurrent sérieux à Google" et "ils vont disparaître".

Ce billet est sans doute l'un des plus critiquable (en positif et négatif) que j'ai pu écrire mais je voulais avoir votre sentiment là dessus, alors faites vous plaisir !

0 vue

Créé avec amour par Grégory Pouy

Très rarement j'envoie des newsletters