La blogosphère est morte !

Ah….ce titre à la Fred Cavazza, j’adore 🙂 Cet article arrive un peu en réaction à celui d’Oliv afin de partager mon point de vue sur les différents chiffres que nous avons vu ces derniers temps. En effet, Technorati nous expliquait, à travers une étude assez complète, que l’évolution de la blogosphère ne suivait plus les jolies courbes auxquelles nous étions habitués. Ainsi la blogosphère se réduit au fur et à mesure, alors faut t’il en conclure comme certains que le blog est mort ou qu’il est tout simplement passé de mode. Afin de mieux comprendre les phénomènes il me semble important de prendre de la hauteur sur ce que sont les blogs aujourd’hui. En effet, la plupart de ceux que je connais vont crier au scandale mais finalement la majorité des blogs sont un simple moyen de partager et de rester connecter avec sa communauté :photos, vidéos, très peu de texte. Globalement, pour la majorité les réseaux sociaux sont des outils bien plus puissants pour faire cela. Par conséquent, pourquoi s’ennuyer à tenir un blog perdu sur la toile quand tout le monde se retrouve au même endroit ? Ainsi, il me semble assez évident que les blogs (type Skyblog) vont drastiquement se réduire. Par contre, clairement, pour les personnes cherchant à partager du contenu ou tout simplement des réflexions, pour ceux là, le blog reste le centre névralgique de leur présence sur le web. Ensuite, c’est l’interopérabilité des media sociaux qui permets aux blogueurs d’être présents facilement partout de manière régulière (un post sur mon blog update mon twitter qui update mon facebook ou encore, quand je prends une photo avec mon mobile, elle est envoyé sur mon flickr puis sur mon blog) Ainsi un blogueur chevronné ne saurait se passer de son blog personnalisé mais ils ne représentent pas, loin de là, la majorité des internautes qui sauront trouvé leur bonheur sur Facebook par exemple. Donc la blogosphère est belle et bien malade puisque la majorité de celle ci devrait disparaître cependant, la partie qui reste devrait conserver sa qualité voire être comparativement plus qualitative.

0 vue

Créé avec amour par Grégory Pouy

Très rarement j'envoie des newsletters