Et si vous faisiez fausse route dans votre stratégie marketing ?

Je ne sais pas si vous lisez Marketing Magazine mais c'est une mine d'informations et surtout d'analyses vraiment intéressantes. Entre autre, j'y ai découvert une interview de Babette Leforestier, directrice des études documentaires au sein du Planning stratégique de TNS Sofres (ouch c'est long) qui parle du marketing book 2009 qu'édite son institut et dont elle a la responsabilité. Évidemment, de nombreux sujets y sont traités mais j'en retiens 1 en particulier qui me semble vraiment intéressant : les cibles porteuses. En effet, on voit sortir ici et là des produits super cool, super design avec de nombreuses entreprises qui cible les jeunes ou tout simplement les cadres dynamiques au pouvoir d'achat en devenir mais finalement, Babette nous rappelle que la vérité économique n'est pas là. Ok c'est un peu moins sexy mais les cibles porteuses, celles où les entreprises doivent s'engouffrer dans leur développement de produits et de services, c'est tout simplement les consommateurs défavorisés et les séniors. Nous sommes donc un peu loin du web, de Google Wave (dont je parlais hier) et beaucoup plus dans la réalité sociodémographique. Ainsi, elle prend l'exemple de Nestlé dont le segment des Popular Positionned Product (PPP) a vu ses ventes grimper de 28% en 2008. Idem pour les séniors puisque la moitié des produits de grande consommation sont achetés par des ménages de plus de 50 ans tandis qu'ils achètent également plus d'une voiture neuve sur 2. Encore une fois, il est primordial de s'intéresser aux nouvelles technologies, à tous les petits gadgets qui sortent à une cadence démoniaque (c'est tellement sympa) mais, un produit simple, facile d'utilisation, accessible en terme de prix aura sans doute un plus gros succès commercial même s'il n'est pas ostentatoire. A réfléchir également la stratégie de communication que l'on va mettre en place sur ces cibles. Il faut d'abord comprendre leurs usages avant de faire quoique ce soit : peut être que Twitter dans le cas présent ou même  le viral ne fonctionnera pas car si les séniors sont de plus en plus présents sur le web, les consommateurs les moins favorisés n'y sont pas forcément puisque le taux de pénétration d'Internet en France (64%) implique que plus d'1/3 de la population n'est pas connectée (A bas les ayatollah du web)…

1 vue

Créé avec amour par Grégory Pouy

Très rarement j'envoie des newsletters