Ego Vs R.O.I. ou comment l'Ego dépasse souvent le rationnel

Plus j'avance dans mon expérience professionnelle, plus je me rends compte que parfois, on se demande comment les décisions sont prises. Au final, on se rend compte qu'il s'agit souvent de questions d'égo.

C'est assez étonnant voire déstabilisant au premier abord mais beaucoup de décisions ne sont pas rationnelles mais plutôt liées à flatter l'égo de telle ou telle personne.

Ainsi, j'ai vu des responsables de marque, faire des choix en fonction de l'image qu'ils souhaitaient projeter d'eux mêmes plus que par souci de résultats.

Ma toute 1ère expérience du type a été chez Noos quand j'ai vu que l'on tapissait de 4 par 3 le chemin qu'empruntait le Directeur Général pour aller au travail afin de s'assurer qu'il voit la campagne et la trouve massive sans s'intéresser à savoir s'il s'agissait des meilleurs emplacements publicitaires. 

De la même manière, j'ai vu un responsable souhaiter s'investir dans la musique pour toucher une cible jeune (comme toutes les marques) et choisir des types musicaux qui lui étaient chers plutôt que ceux qui étaient écoutés par ses clients…

De manière plus générale, un Directeur Créatif en agence préféra trop souvent voir sa création en TV plutôt que sur le web meme si les mentalités évoluent doucement bien sur…

En miroir, certaines marques vont préférer investir en TV plutôt qu'en digital parce que les dirigeants vont préférés voir leur marque à la TV. Dès lors, difficile de leur expliquer l'intérêt ou la pertinence du digital.

Je ne parlerais pas de la courses aux fans/followers et de la comparaison dans les diners le soir…

Sans doute la raison principale pour laquelle les forums sont trop peu investit par les marques Vs les pages Facebook.

Ainsi, combien de décisions pour plaire à sa femme, épater ses amis ou parce que les enfants du décisionnaire utilisent tel ou tel service…

Et ne croyez pas qu'il s'agisse uniquement des personnes qui ne connaissent rien au digital. 

Un "expert digital" sera toujours fier de passer à la TV 5 secondes (même sur une chaine subalterne ou à heure de faible écoute) plutôt que sur un média web reconnu. D'ailleurs, de mon expérience propre, les "j'aime" sur Facebook s'en ressentiront également.

Difficile de parer à ce biais car il est irrationnel et bien souvent personne ne l'admettra.

J'essaie généralement de le désamorcer par une blague mais cela ne fonctionne pas à tous les coups.

D'ailleurs, il faut aussi savoir le reconnaitre chez soi (personne ne peut se positionner au dessus de la mêlée surtout pas moi) et il faut rester vigilant sur ses motivations décisionnelles.

5 vues

Créé avec amour par Grégory Pouy

Très rarement j'envoie des newsletters