De l'abus sur les médias sociaux

Vendredi soir, j’annonce que je vais à la soirée "Course en escarpins" en demandant qui je pourrais retrouver là-bas – C’est le principe, sur Twitter on partage ce que l’on fait. J’arrive à la soirée et tombe sur une personne à l’entrée qui m’explique que ça fait déjà 3 personnes qui ont essayé de rentrer à la soirée avec mon nom (par chance la personne me connait et les as tous refusé). Après avoir été un peu surpris de l’information, j’en conclu très rapidement que cela fait suite au Twitt envoyé et cela me renvoie à quelques questions de base. En effet, sans être le monde des bisounours (même pas de très loin), les média sociaux sont des plateformes d’échanges entres gens du même sérail. Certains se tirent dans les pattes mais cela reste principalement sur la toile et n’est jamais bien méchant. Mais ici cela va plus loin et mérite d’être relevé – je ne suis pas blessé ou quoique ce soit mais si on prend un peu de hauteur et qu’on extrapole un peu, ça signifie que l’ère du partage sans arrière pensées s’arrête ? Ors, c’est justement cet esprit qui fait tout le charme de ces échanges…Jusque ici j’acceptais tout le monde en followers sous Twitter car pour moi, c’est le principe même de ce type d’outil mais si des rapiats commencent à faire leur apparition, est-ce que cela signifie que je dois désormais leur demander pattes blanches, est-ce que j’ai seulement envie de le faire d’ailleurs ? Quand demain je serais invité à quelque chose de plus select (c’est le cas jeudi) ou quelque chose pour lequel j’ai payé par exemple, est-ce que je l’annoncerais à l’avance sur Twitter avec la peur que quelqu’un se soit fait passé pour moi à l’entrée…j’ai toujours ma carte d’identité pour prouver mais cela me fatigue d’avance… C’est dommage et surtout cela compromet une partie des échanges…

0 vue

Créé avec amour par Grégory Pouy

Très rarement j'envoie des newsletters