Cinéma : Borat et ne le dis à personne

Hier et avant-hier, je suis allé au cinéma.

Dimanche, j’ai vu « Ne le dis à personne » et hier, j’étais invité à l’avant première de « Borat ».

Aux dires de certains commentaires que j’ai vu passer, j’aurais tendance à penser que ma critique du 1er sera plus intéressante que celle du 2ème parce que j’ai payé ma place.

C’est pourtant totalement idiot, vous en conviendrez avec moi.

Alors voilà, j’ai adoré ces 2 films mais pour des raisons complètement différentes.



J’ai beaucoup aimé cette histoire, que je ne connaissais car je n’avais pas lu le livre, mais on ne peut pas vraiment dire qu’elle m’a bouleversé. C’est une histoire un peu dure, prenante, où le suspens est toujours omniprésent. Ce film est surtout très bien joué, on rentre dedans et on ne pense même pas à regarder sa montre une seule seconde. Par ailleurs, il est rempli d’images magnifiques (bravo au directeur de la photographie).













«Borat »

C’est un style totalement différent, un film qui m’a rendu hilare pendant 1h30.


Ce film de et avec Sacha Baron Cohen (aka Ali G le chauffeur de Madonna dans l’un de ses clips si vous vous souvenez).


Borat in Paris – Envoyé par serialbuzzer


Ce film nous entraine dans la vie d’un reporter kazakh qui est envoyé aux USA par la télévision de son pays afin d’y tourner un reportage sur le mode de vie de cette nation.

Le trait est grossi, les situations vraiment cocasses voire choquantes pour certaines mais dans le fond ce film se bat contre toute forme d’exclusion (racisme, antisémitisme, sexisme, racisme social aussi) et critique également un peu la socièté américaine.

L’humour de Sacha Baron Cohen associé à ceux de Jay Roach (réalisateur des Austin Powers) et de Larry Charles de Seinfeld ne pourra pas vous laisser indifférent !

Je vous invite à aller le voir dès sa sortie le 15 novembre.

6 vues

Créé avec amour par Grégory Pouy

Très rarement j'envoie des newsletters