• 7 Commentaires

Vlan #68 Les gilets jaunes et l’usage sombre des réseaux sociaux

Fabrice Epelboin est enseignant à Science Po Paris autour des problématiques de surveillance de masse, de cybersécurité et de l’usage sombre des réseaux sociaux.
Je n’aime pas traiter des sujets d’actualité sur mon podcast mais nous devions enregistrer avec Fabrice et il est impossible d’ignorer les « gilets jaunes » quand on discute avec lui.
Notre seule volonté est sans doute de donner un éclairage différent et de montrer une fois de plus l’usage des réseaux sociaux dans le phénomène mais aussi de comprendre pourquoi nous en sommes là aujourd’hui.
J’ai conscience qu’il y a de nombreux articles et vidéos sur le sujet mais je crois que l’angle par lequel nous l’abordons est plutôt inédit ou pas assez traité, je vous en laisse juge.

La discussion pourrait durer 3h sans aucun souci mais nous avons essayé de nous restreindre au format de Vlan soit en 30 minutes environ.

 

Les gilets jaunes n’auraient pas pu exister sans Facebook et Google Maps

 

Comme discuté au préalable avec Guy Philippe, il a été prouvé que l’on peut utiliser les réseaux sociaux et en particulier Facebook afin de manipuler à grande échelle les opinions.
Plusieurs révolutions ont eu lieu en raison de Facebook et certains régimes se sont d’ailleurs fait renversés.
Que ca soit la révolution arabe, l’élection de Trump ou d’autres régimes, on a bien vu l’impact que pouvait avoir les réseaux sociaux.
Dans le cas des gilets jaunes ce qui est intéressant ce n’est pas la manipulation de masse mais plutôt l’usage de Facebook et Google Maps.
Les gilets jaunes ne sont pas un mouvement mais l’expression d’une colère généralisée totalement organique.
Cette colère a pris sa source dans de nombreux foyers et c’est structuré sur des groupes Facebook.
Le constat principal reste que dans la mesure ou la moitié des français ne s’informent que par Facebook, la plateforme devient beaucoup plus centrale que les créateurs de contenus.
Avec le bémol suivant, c’est que Facebook est un distributeur de contenus très sophistiqué que l’on peu acheter et donc influencer.
Comme le souligne Fabrice, il serait possible de cibler (geo targeting) les foyers des gilets jaunes avec des campagnes facebook pour embraser les foules.
Il suffirait de leur montrer énormément d’articles réels (pas des fake news) avec lesquels ils ne sont pas en accord.
Nous savons où ils sont et nous pouvons les cibler, nous savons quoi leur montrer, c’est relativement simple et peu couteux.
Cela peut faire peur mais c’est la réalité aujourd’hui.

 

Les gilets jaunes sont ils des « fachos »?

 

C’est en tous cas ce que l’on lit partout.
D’ailleurs, il y a effectivement des accidents racistes parmi les rassemblement des gilets jaunes.
De plus, il est intéressant de se rendre compte qu’en regardant les photos des gilets jaunes il n’y a ni noirs ni arabes donc tout cela pourrait conforter l’idée.
Toutefois, ce que relève Fabrice, ce sont plusieurs choses.
D’abord, dans la mesure ou les gilets jaunes représentent la majorité des français, il est impossible de les regrouper sous le terme « Fachos ».
Les gilets jaunes ne sont pas « un mouvement » mais 2 000 mouvements qui viennent de la base et ne sont pas organisés par qui que ce soit même s’il y a des appropriations politiques.
Enfin, les regrouper sous le terme de « facho » ne permet pas de résoudre les soucis donc c’est inutile.
Les gilets jaunes ne sont pas nécessairement là pour négocier mais pour s’opposer et exprimer de la colère.
Il faut écouter cette colère qu’on peut avoir du mal à comprendre quand on est citadin mais, selon Fabrice, les gilets jaunes sont l’expression de tout ce qu’on a voulu taire voire censurer pendant des décennies.
Par exemple la perte de crédibilité de tous les corps intermédiaires, le communautarisme, la montée du religieux, le racisme et de nombreux autres sujets…
Et selon Fabrice, on voit partout ces communautés se radicaliser même les vegans qui commencent à attaquer des boucheries.

 

Selon Fabrice, nous ne sommes qu’au début d’une contestation majeure en France qui vient de la base.
Pour le décrire au mieux, Fabrice envisage un Mai 81 inversé  mais nous aurions tort de prendre tous ces mouvements de haut.
Il faut débattre des sujets qui fâchent et faire face réellement à ce qu’est la France dans son intégralité et ne pas faire comme si tout cela n’existait pas.
Depuis les années 80, nous avons tout géré par la censure mais ne pas parler du racisme ne le fait pas disparaitre.

gregfromparisAuteur: Grégory Pouy

Comments :

  1. Olive wrote…

    Que d’amalgames et de raccourcis ! Donc Priscilla Ludovsky et Jacqueline Mouraud seraient selon cet article des membres de l’extrême droite ?…No comment.
    « Il n’y a ni noirs ni arabes donc tout cela pourrait conforter l’idée « …faut-il comprendre que le racisme n’existe pas chez les noirs et les arabes ? Des crimes racistes ne sont-ils pas commis régulièrement par des noirs et des arabes ? Le PIR n’est-il pas une mouvance d’extrême droite raciste et antisémite ? Fabrice ignore-t-il l’existence de l’extrême droite décoloniale ?
    Le fait qu’il y ait effectivement des membres de l’extrême droite soralienne et dieudonniste parmi les gilets jaunes ne prouve rien : assimiler l’ensemble d’un mouvement social aux quelques brebis galeuses qui en font (inévitablement ) partie ne relève pas d’une méthode rigoureuse.

    • greg wrote…

      Bonjour, cet article fait écho à un épisode de podcast surtout donc je vous l’invite à l’écouter avant de commenter.
      Parce que vous venez avec vos idées préconçues sur ce que je pense et qu’en l’occurence vous êtes à coté de la plaque.
      Merci Olivier!

  2. Enzo wrote…

    On ne peut pas censurer Facebouk (quoique, les DNS sont farceurs ces jours ci), mais on peut poster des vidéos de chatons à foulards rouges avec les bons hachetagues à chaque fois qu’une connaissance nous fait suivre une vidéo avec des gilets jaunes qui brûle une poubelle.

    • gregfromparis wrote…

      On ne peut pas censurer fb (quoique fb s’y emploie désormais avec des centaines de personnes à Barcelone) mais on peut couper l’accès à fb au niveau de la France

  3. Jacques wrote…

    J’ai découvert Vlan avec ce podcast qui est ce que j’ai trouvé de meilleur concernant la période que l’on vit aujourd’hui et qui permet de décrypter à la fois l’aspect politique et la technologie …dans la foulée j’ai écouté une dizaine d’autres podcasts , tous passionnants …vraiment bravo pour votre travail