Vlan #58 La gestion du stress et le futur de la médecine

Lavinia Ianita est médecin généraliste  et elle a crée sa start-up, Akesio, spécialisée dans l’analyse et la résolution du stress.
Le stress, difficile de passer outre au 21ème siècle, tant on essaie tous d’optimiser et d’être occuper.
On connait tous ce sentiment qui parfois nous accapare totalement d’ailleurs…

Mais plus que la méditation, il existe aujourd’hui des méthodes pour mieux le définir biologiquement et surtout le traiter de manière personnalisée.
C’est tout l’enjeu de la start-up qu’à créé Lavinia.
Mais de manière plus générale, on va parler du futur de la médecine, d’hygiène de vie, de la position des médecins, de données des personnes, du suivi sur la durée, de médecines alternatives (très brièvement).

N’hésitez pas à vous abonner sur ce podcast via apple podcast, Spotify ou Deezer.

 

La médecine préventive et le futur de la médecine

 

Selon Lavinia le modèle de la médecine occidentale qui se concentre à soigner des maladies n’est plus tenable.
Evidemment, on aura toujours besoin de s’occuper des maladies mais désormais les individus ont besoin d’être guidés dans leur santé pour aller bien avant même de tomber malade.
Dans ce cadre, le stress occupe du place de choix au 21ème siècle.
Le stress peut générer beaucoup d’effets comme une prise ou à l’inverse une perte de poids, une perte de sommeil, une chute de cheveux voire des maladies plus graves…
Tout cela ne s’inscrit pas nécessairement dans la tableau rigide d’une maladie particulière et on les positionne du coup comme une forme de dépression.
La médecine actuelle est beaucoup trop réactive et beaucoup trop statique.
Autrement dit, il est impossible de définir la santé de quelqu’un en le voyant 10 min tous les 6 mois ou même 1h tous les ans.
La médecine de demain implique d’avoir des données en permanence des patients pour pouvoir idéalement leur demander de venir au cabinet lorsqu’un indicateur bouge de manière trop importante.
En faisant cela, le médecin pourrait mieux comprendre la biologie dans le contexte de votre vie (ce que vous mangez, ce que vous faites… et  donc permettrait de mieux comprendre l’état de santé et surtout de mieux l’optimiser).
Reste encore à savoir si les personnes sont prêtes à relever cette données et à la partager avec des médecins bien sur.
La protection de ces dernières serait alors un point extrêmement important dans lequel la blockchain pourrait sans doute aider d’ailleurs.

 

Le stress: le mal du siècle

 

Même s’il existe un stress positif qui nous donne de l’énergie, la plupart du temps, on expérimente un stress négatif qui peut aller d’un simple altercation dans le métro à une situation qui s’installe trop durablement.
Au bout d’un moment le corps n’arrive plus à faire face et laisse place à un stress chronique qui est très nocif pour notre santé.
On peut être fatigué et irritable bien sur mais aussi avoir des douleurs diverses et variées voire de l’hypertension, une libido faible ou une thyroïde affaiblie.
Tout le monde n’a pas forcément confiance que le stress peut avoir autant d’impact sur sa santé et surtout on a tendance à pousser son organisme jusqu’à ce qu’il déclare vraiment forfait.
A travers ses études, Lavinia peut aider à mieux comprendre son stress de manière scientifique et donc d’y appliquer des solutions naturelles pour le limiter voire le résorber.
Par exemple  pour une personne qui a du mal à s’endormir, on peut éventuellement se rendre compte que son taux de cortisone est trop haut  et donc recommander des plantes adaptogènes ainsi que de la phytothérapie pour le contrecarrer.De la même manière Lavinia nous explique que quand on est en burn out, faire un sport violent est bien souvent une mauvaise idée parce qu’il y aurait sans doute besoin d’une activité plus soft qui stresse moins le corps.

Les multifacteurs du stress: du transgénérationel au simple repas

 

Bien sur, il y a un lien très fort entre la nourriture et le stress puisque cela créé des inflammations dans votre corps ou parce que vous stressez votre corps avec des produits comme le café.
Cela peut également être vrai lorsque vous avez une intolérance à un ingrédient en particulier.
Mais parallèlement à cela, beaucoup d’études très sérieuses ont prouvé que le stress pouvait se transmettre de manière transgénérationelle.
Evidemment, le transgénérationnel est souvent considéré comme ésotérique par la plupart et pourtant, on peut s’apercevoir que lorsqu’une personne de votre lignée (sur 3 génération) a connu un événement particulièrement traumatisant (un viol, une famine ou autre), alors cela peut avoir des répercussions sur vous.
En même temps, ce n’est pas une fatalité et on peut agir sur ces éléments désormais.
Et comme l’explique Lavinia, on ne devrait plus parler de patient dans le futur mais plutôt d’individus car un patient est une personne déjà malade tandis que dans un concept de médecine préventive, il reste un individu.
Et bien entendu, la science derrière la médecine peut tout à fait aider au bien être des individus.

Pour aller plus loin, il faut évidemment écouter le podcast 😉

gregfromparisAuteur: Grégory Pouy
Les commentaires sont fermés.