• 2 Commentaires

Vlan #5 L’intelligence artificielle ne remplacera pas les marketers avec Aurélie Jean

p class= »p1″>Une des choses que je déteste le plus dans le marketing lié au digital, c’est quand des personnes en mal de reconnaissance utilisent la peur pour raconter n’importe quoi.
Ainsi, il y beaucoup de « charlatans du digital ».
C’est certain, cette dernière fait vendre si elle est bien packagée en particulier sur un sujet aussi anxiogène.
Par ailleurs, ce nouveau BuzzWord est utilisé un peu à tort et à travers et les marques ne voulant pas être en retard se jettent à corps perdu dans les bots pour dire qu’elles sont dans de la partie.
J’avais donc envie de pouvoir remettre les idées en place sur ce sujet tellement complexe.
J’ai donc demandé à mon amie Aurélie Jean, 8 ans de M.I.T. et sénior développer dans un grand groupe financier à NYC de nous parler de ce sujet.
Pour ceux qui ont suivi, j’ai eu l’occasion de faire plusieurs Facebook live avec Aurélie dont un sur ce même sujet d’ailleurs.

A retenir de cette session:

– Il ne faut pas confondre l’intelligence artificielle « forte » et « faible »
– Si l’intelligence artificielle remplacera des jobs, d’autres se créeront
– Il vaut mieux parler de stupidité artificielle, ca ferait moins peur
– L’intelligence artificielle ne se chargera pas de faire votre stratégie
– L’intelligence artificielle nourrira d’autant plus le besoin en intelligence émotionnelle chez l’Homme
– L’intelligence artificielle va remettre l’humain au centre
– Les personnes qui annoncent que dans 5 ans, la plupart des gens vont se retrouver au chômage faute de mieux sont des menteurs
– Au coeur de l’intelligence artificielle, le machine learning et donc la data – plutôt que de faire des bots, regardez où vous en êtes de vos datas.
– Les marketers vont devenir des « digitalo analytic marketers »

Comme d’habitude, j’attends vos retours, les personnes et/ou les sujets qui vous aimeriez entendre.

gregfromparisAuteur: Grégory Pouy

Commentaires :

  1. Anne Charlotte a écrit…

    Ceux qui prédisent la mort de certains jobs, ce sont les mêmes qui prédisaient la mort des magasins, trucidés à coup de e-commerce au début des années 2000, non ?