• 20 Commentaires

La transformation « digitale » est une erreur

C’est décidé j’arrête!!! J’arrête de dire sur mon profil Linkedin, dans ma présentation de mes services, que j’accompagne des marques dans leur transformation « digitale ». C’est une erreur et je vais vous expliquer pourquoi.

Il existe une incompréhension profonde entre les consommateurs et les marques.
Or, la terminologie “transformation digitale” n’est pas neutre dans cette problématique et peut être dangereuse car elle entraine naturellement vers de mauvais choix stratégiques. J’ai eu l’occasion d’en parler la semaine dernière, mais en réalité, c’est beaucoup plus un nouveau paradigme societal dans lequel le digital joue un rôle qu’une transformation digitale per se.…


A quoi ressemble le marketer du futur? #regardscroisés

Alors que je faisais une interview aujourd’hui, on m’a demandé ce qu’était le challenge dans mon métier.
Evidemment, ce qui est compliqué et qui l’est de plus en plus, c’est de rester au bout de jour, de comprendre les évolutions du marketing, de les suivre voire les devancer et de savoir les restituer mais puisque le niveau des interlocuteurs avancent, reprendre encore une longueur d’avance sans cesse.
Si le marketing ne connait pas nécessairement de « révolution », les méthodes sont elles totalement revues.
Il a été question pendant un moment de comprendre l’impact du digital dans le marketing donc de maîtriser de nouveaux canaux mais aussi et surtout les nouvelles dynamiques d’échanges entre les marques et les consommateurs.…

  • 2 Commentaires

Le marketing a changé mais pas de la manière dont vous l’imaginez

Combien d’articles, de présentations sur la « révolution du marketing »?
Combien d’articles sur l’usage de technologies pour des campagnes de publicités?
Dernier exemple en date: le lancement du parfum de Kenzo qui buzze sur un film pas vraiment digital, et le lancement du parfum Nina Ricci ou la technologie est utilisée gratuitement (peut être pour que l’agence ait un prix) et dont personne ne parle (ou presque).

La réalité est que les technologies ne sont plus spécialement excitantes, elles font parties du présent et sont attendues en quelques sortes.…