• 2 Commentaires

“Bitcoins devrait générer une révolution aussi importante que celle apportée par Internet” Eric Larchevèque


“Bitcoins” voilà un sujet dont beaucoup de personnes parlent mais sans savoir le définir plus précisément si ce n’est que “c’est une monnaie virtuelle”…
Nécessairement cela fait un peu court…surtout si l’on souhaite comprendre s’il y a des impacts sur sa marque ou, plus généralement, comment il faut intégrer cette problématique dans son champs d’action.
Je suis donc allé interroger Eric Larchevèque et Thomas France qui lancent en avril la maison du bitcoin à Paris, un lieu physique dédié à cette monnaie virtuelle.

Différencier “Bitcoin” (la technologie) et “bitcoin” (la monnaie)

Bitcoin est une technologie disruptive, un programme d’une très grande complexité (fonctionnant de la même manière que du peer to peer pour simplifier à l’extrême) qui le rend inviolable.
Le programme étant open source (totalement ouvert donc) des milliers d’experts se sont plongés  dedans mais aucun n’a pu déceler la moindre trace de code caché ou de complot.
Aucun lobby derrière donc et d’ailleurs, les créateurs de Bitcoin ont bien pris soin d’être totalement anonymes afin que la technologie existe par elle même uniquement.
Aujourd’hui, il existe simplement une fondation qui est désormais responsable du développement de Bitcoin.

L’objectif de Bitcoin est de devenir un tiers de confiance électronique entre 2 personnes (physiques ou morales) et de remplacer les institutions lorsque celles-çi ne seront plus suffisamment robustes pour que nous leur fassions confiance.
Il s’agit donc d’un changement total de paradigme puisque cette technologie ouvre des possibles infinis sur la décentralisation de la confiance.
Evidemment cela ne remplace pas l’humain mais bien les institutions (notaires, banques ou autres…).

 

La première application de Bitcoin est une monnaie: bitcoin

Par nature, c’est une monnaie décentralisée sur laquelle l’interventionnisme est impossible (pas d’inflation possible).
Finalement la meilleure manière de comprendre bitcoin, c’est de la comparer à  un stock d’or.
Bitcoin est une monnaie qui est émise de manière prédictive selon un modèle mathématique qui défini le nombre de bitcoins émis.
Il existera à terme un stock fixe de bitcoins (11 millions actuellement et 22 millions à terme) dont la valeur évoluera simplement en fonction de l’offre et la demande.
Aujourd’hui la valeur est aux alentours de 500 Euros pour un bitcoin mais ce dernier est divisible à l’infini, on peut donc posséder 1/100ème de bitcoin.

De mon coté, j’avais un peu la sensation que cela restait malgré tout confiné dans un écosystème de geek et de libertaires un peu élargit mais Eric Larchevèque assure que si c’était effectivement le cas au tout début, désormais cela touche les entrepreneurs qui y voient des opportunités, les investisseurs commencent à s’y intéresser et bientôt, selon lui, les grandes marques prendront le relai.
Selon lui, la défiance du système financier actuel ne peut pas laisser indifférent mais surtout cela s’appuie sur le déficit de confiance pour les banques et le système bancaire en général.
D’ailleurs les premiers ATM permettant de transformer des bitcoins en $ commencent à germer aux U.S.:

Quels avantages d’utiliser bitcoin plutôt qu’une monnaie classique?

Selon les profils la réponse est évidemment différente.

Pour madame “Michu”, il n’y a absolument aucun intérêt  mais pour une personne qui voyage énormément par exemple, cela lui permet de déplacer de l’argent sans frais interbancaire (ou presque).
Autre avantage bien sur, la possibilité d’ouvrir une entreprise construit sur un système fiable sans avoir besoin de s’appuyer sur un système bancaire (typiquement si on habite un pays dans lequel il y a une forte inflation, dans un pays à risque ou simplement si on est interdit bancaire).

 

Quels impacts pour les marques?

L’intérêt réside évidemment pour les marques qui proposent une solution d’ecommerce dans la mesure ou bitcoin est une monnaie non répudiante (on ne peut pas annuler un paiement et cela implique qu’il rend impossible la fraude) mais aussi parce que les frais bancaires sont très réduits et peuvent constituer un surplus de marges non négligeable (Overstock a doublé ses marges opérationnelles de cette manière).

 

Pourquoi un lieu physique pour une monnaie virtuelle?

L’idée est d’ouvrir un lieu pour permettre aux personnes qui le souhaitent de mieux appréhender le bitcoin et pourquoi pas repartir avec quelques bitcoins également en simplifiant son accès qui est, en réalité, aujourd’hui assez compliqué).
Mais plus que cela, il s’agit également d’une zone de coworking pour toutes les personnes qui souhaitent de développer l’usage du bitcoin en France.
Ce lieu qui ouvre à la mi avril au 35 rue du Caire à Paris (75002) en face de Numa, est évidemment un pari sur l’avenir pour le moment mais le bitcoin est de plus en plus sur toutes les lèvres… A suivre donc.

gregfromparisAuteur: Grégory Pouy

Comments :

  1. inweb wrote…

    Merci pour ces éclaircissements sur les bitcoins 🙂

  2. fred de ConseilsMarketing.fr wrote…

    Le bitcoin est intéressant, sauf qu’il existe des machines pour créer artificiellement des bitcoins… C’est comme si certaines personnes pouvaient acheter une planche à billets, et écouler de la fausse monnaie « légalement ».

    De même il y a beaucoup de spéculation et d’argent louche… des millions peuvent « disparaitre » du fait de détournement, de trafic… http://www.sudouest.fr/2014/02/11/manipulations-bugs-trafic-de-drogue-le-bitcoin-sent-le-soufre-1458777-705.php

    Donc attention à vos économies… cf les Assignats http://fr.wikipedia.org/wiki/Assignat