• 2 Commentaires

Les objets connectés: le prochain défi des marques

Alors que certaines marques en sont encore à se demander si elles vont rentrer dans la conversation, lacher la maîtrise (illusoire) de la marque, le digital nous porte déjà vers de nouveaux défis tout aussi excitants.

Depuis près de 10 ans, nous parlons des objets connectés (internet des objets, X- Internet, Internet des choses….les expressions sont nombreuses) sans véritablement les prendre au sérieux.

Mais désormais nous sommes loin du gadget qui lit vos mails.

En connectant un objet à Internet, on peut imaginer mille choses comme un réveil qui sonne en fonction de votre 1er rendez-vous dans la matinée, de la météo et du trafic sur le chemin jusqu’à ce RDV.

Le champ des possibles est infini et dans tous les secteurs et maintenant que les composants ont vu leur prix chuter et que les réseaux mobiles permettent de faire passer facilement de la données – le terrain est particulièrement propice.

poster_internetofthings-01

Ce n’est pas un hasard si Forrester vient de publier un rapport sur le sujet.

Et, Il n’est pas exagéré de penser que les marques qui ne sauront pas prendre ce tournant risquent de se retrouver hors marché dans la décennie à venir.

 

Mais pourquoi une telle assertion?

En 10 ans le marché des objets connectés est devenu mature, moins couteux, moins expérimental et donc beaucoup plus concret.

Par ailleurs, le rôle d’une marque est de proposer des solutions à des problématiques clients, d’améliorer leur quotidien et les objets connectés s’inscrivent naturellement dans le prolongement de leur mission.

Prenons l’exemple du FuelBand de Nike, bracelet connecté qui permet à tout à chacun de suivre sa propre activité sportive au quotidien

 

1.Créer un écosystème de marque

Quand Nike a lancé sur FuelBand, d’un fabricant de chaussures, ils sont devenus un coach sportif mais plus que cela, ce bracelet sera bientôt connecté à l’ensemble des produits nécessaires pour faire du sport et il sera totalement logique pour le consommateur de n’acheter que des produits de la marque par conséquent.

Nous avons également vu ce mouvement chez Apple, Google ou encore Amazon pour ne prendre que ces exemples.

 

2. Un accès à une connaissance clients sans précédent

Ce bracelet permet à Nike de savoir avec précision ce que font les personnes qui l’utilisent, bien plus puissant qu’une étude sur un panel représentatif, ils vont prendre une place telle que les industriels du même secteurs voire les ministères de la santé devront passer par eux afin d’accéder à l’information.

 

3. Création d’engagement clients

En changeant de mission et en devenant encore plus utile aux consommateurs, la relation entre Nike et les consommateurs évolue de manière importante.

 

 

Quelles sont les marques qui se sont déjà lancées ?

Comme à chaque fois la majorité des innovations viennent plutôt des start-up, pourtant les marques sont les mieux placées pour répondre à des problématiques clients qu’elles connaissent par coeur.

Ainsi, il existe de nombreux exemples d’ores et déjà : Nest qui rend les thermostats intelligent, FlowerPower qui permet de savoir quand nourrir sa plante mais aussi Audi, Coca-Cola, Disney et de nombreux autres en particulier dans le domaine de la santé.

Quels secteurs d’activité ?

Selon l’étude de Forrester réalisée sur un panel 4567 américains connectés, ils attendent surtout de suivre leur vie au quotidien (manière de s’alimenter, sommeil…), d’avoir des retours afin de pouvoir améliorer leur habitudes ou encore de contrôler leur environnement.

connected objects expectations

Quelles évolutions à venir ?

Tous les derniers smartphones tel que l’iPhone 5s ou le Motorola Moto X intègre d’ores et déjà les processeurs permettant de gérer des éléments externes.

Néanmoins comme le souligne Forrester, ces objets ne se parlent pas encore entre eux et c’est un frein à leur développement.

Dans les 3 à 5 années à venir, les coûts vont encore baisser, l’accès à la technologie être facilité et par conséquent les objets connectés vont explosés selon le cabinet Forrester.

Des entreprises vont se créer pour accompagner les marques dans cette nouvelle révolution.

 

 

 

gregfromparisAuteur: Grégory Pouy

Comments :

  1. pierre wrote…

    mon com a un lien indirect avec le sujet du post mais qui se pose quand même avec le tout connecté.
    Pour commencer, je ne suis pas un détracteur de l’IoT, au contraire.
    J’aimerais juste avoir plus d’avis sur le point 2, à savoir fournir ses informations de comportement au fabricant du produit. Vous voyez tous où je veux en venir et les différents sujets qui vont avec (PRISM, publicité super ciblée, anonymat, …)
    Est ce qu’il n’y a pas dans ces études un mouvement anti qui commence à se dessiner ou alors les gens sont simplement inquiets le temps de lire l’article puis redeviennent des produits?

  2. Marine wrote…

    Si certaines marques ont déjà pris ce tournant, les agences ne sont pas en reste. L’agence Uniteam a récemment fait parler d’elle en créant un objet connecté mis en pratique lors d’une opération twitter pour démontrer les bénéfices d’une relation client maîtrisée. La UboxLive, c’est son nom était reliée à une puce GSM http://www.uniteam.fr/uboxlive.html