Je suis un blogueur
  • 87 Commentaires

Blogueurs/marques: et si on élevait le débat?

Bien que les relations entre les marques et les blogs aient vraiment débuté en 2006, on se rend compte que ce système est toujours très mal compris.

Comme le pointe Fast Company, dans un monde de jalousies, on a souvent peur de ce que l’on ne connait pas mais j’avoue qu’un certain nombre d’articles condescendants en France n’aident pas la démarche en essayant de faire passer les blogueuses modes pour des écervelées qui se prennent en photo parce qu’elle n’ont rien de mieux à faire et qu’elles sont tellement superficielles et concentrées sur leur égo.

J’ai décidé de faire une interview video honnête de certaines de ces personnes afin que ces dernières puissent s’exprimer directement.

Kenza, Mai, Delphine, Adeline et Hélène ont gentiment accepté de se prêter au jeu et je les remercie vraiment pour cela.

L’objectif est évidemment de mieux comprendre ces personnes, de faire tomber un certain nombre d’idées préconcues, bref, un regard simplement honnête et humain et surtout pas tordu ni jaloux.

In a blogger’s shoes – La relation marques/blogueurs expliquées from Gregory pouy on Vimeo.

Sans connaître le parcours de tout le monde, dans cette vidéo, 5 personnes, l’une d’elle a fait l’Essec et l’autre Science Po…. Ecervellées vous dîtes?
Mais vous savez quoi? Je sors moi même d’une prépa et d’une grande école (oui j’ai un blog aussi), j’interviens régulièrement dans ces écoles, je rencontre énormément de personnes et si les études sont un indicateur intéressant, j’ai rencontré tellement de personnes incroyables qui n’avaient pas fait d’études…

Ces personnes arrivent à générer du succès et à sortir de la masse, elles sont donc brillantes et travailleuses (parce que oui c’est beaucoup d’investissement en particulier quand on a un travail en parallèle comme c’est majoritairement le cas). Vous le verrez dans la vidéo d’ailleurs.

Le débat n’est pas bien placé, il suffit de lire la Harvard Business Review pour lire un article sérieux et étayé qui conseille de payer ses « influenceurs ».

Comme le rappelle Mai dans un article, la problématique est qu’un blog est initialement construit sur la gratuité, la confiance et l’intégrité totale. La question est donc bien de savoir si un blog peut générer du revenu tout en conservant ces bases indispensables à la relation entre le blogueur et ses lecteurs.

La confiance et l’intégrité sont-elles construites sur la gratuité où peuvent-elles exister dans un cadre financier? Est-ce la gratuité qui lie le blogueur à son lectorat?
Je crois que comme pour un journaliste, cela se joue au niveau personnel car les 2 (argent et intégrité) peuvent totalement fonctionner ensemble. Il peut refuser quelque chose qui ne lui ressemble pas mais à partir du moment où on lui propose de le rémunérer pour faire quelque chose qu’il aime qui lui ressemble et dans lequel il croit, je ne vois pas trop où se situe le souci.
Bien sur, il faut prévenir son lectorat et être transparent sur la manière dont l’article est écrit. Je vous entends déjà: « oui mais voilà justement, les blogueurs ne sont honnêtes!!! »
2 choses: d’abord les lecteurs habituels ne sont pas idiots et puis un blogueur a une relation au support très forte (c’est le sien, il a mis des années à le construire) et il sait très bien qu’en allant trop loin, il pourrait éventuellement tuer son blog et donc couper la branche sur laquelle il est assit. S’il est un tant soit peu malin (ce qui est souvent le cas) il fera bien les choses.
Sans compter que si son blog génère du revenu, le blogueur devient chef d’entreprise (et j’en connais plusieurs) va créer de l’emploi et donner du travail à un certain nombre de journalistes… va faire travailler des prestataires également (si vous voulez des chiffres, le blog que vous être en train de regarder m’a couté environ 6 000 Euros pour son design et son intégration sachant que je ne monétise rien) avec les responsabilités morales liées. En ces temps de crise, je pense que c’est important à noter.

Attention, l’idée n’est pas de dire qu’il n’existe pas de blogueurs cupides et malhonnêtes (ce n’est pas le monde de oui oui) mais, pour les raisons évoquées, cela ne pourra pas durer trop longtemps.

Au final, qu’elles ouvrent un blog pour leur plaisir, c’est leur problème, que des marques essaient de tirer parti du travail effectué après x années…ça se monnaie nécessairement de la même manière que quand on vous demande de mettre au service d’une entreprise vos connaissances accumulées, vous réclamez un salaire. Ca n’enlève en rien votre éthique (vous ne travailliez sans doute pas pour n’importe quelle industrie), le tout c’est de le dire mais sur le web rien ne reste longtemps secret donc mentir est rarement une bonne solution, les blogueurs le savent bien.

Ca ne veut évidemment pas dire qu’elles ne vont pas parler gratuitement d’un coup de coeur ou d’une rencontre incroyable mais à partir du moment ou vous leur demandez de produire du contenu spécifique…tout travail mérite salaire.

1. A quoi servent les relations marques/ blogueurs?

 

1. Lancer un produit

Comme le soulève Google avec son étude Zmot, quand les consommateurs voient une publicité, ils vont chercher en ligne des avis d’utilisateurs. Les blogueurs peuvent apporter une réponse ici s’ils sont intégrés suffisamment en amont.

Car une pub sans avis clients disponibles, ce sont des ventes nécessairement ratées.

Dans la mesure ou ils vont s’exprimer avec leurs mots (souvent ceux que vont chercher les internautes bien souvent) ils vous aident d’autant plus, en particulier si leur PageRank (note de pertinence donnée par Google) est à 5 ou au dessus.

2 temps donc:
1. La capacité à générer de la conversation en dehors de leur blog (l’influence est-elle une farce?)
2. La capacité à être trouvé par des personnes faisant des recherches en ligne

 

2. Intégrer une communauté

Les blogs sont constitués de plusieurs communautés très endogènes.

Passer par les blogueurs, c’est une sorte de sésame, en particulier si la relation a été bien construite au préalable et structurée de manière durable.

Pour une marque ça peut être l’occasion d’intégrer une communauté existante en respectant ses codes.

D’ou l’importance d’intégrer des blogueurs de plusieurs communautés.

 

3. Faire descendre des résultats dans Google

Souvent on nous demande de supprimer des contenus de Google, chose impossible donc…par contre, il est possible de les faire descendre avec une logique de multiples articles, de liens entrants et de mots clefs intelligents.

Les blogueurs peuvent aider là aussi bien sur (plutôt sur une campagne sponsorisée d’ailleurs afin de donner un certain cadre aux articles).

 

4. Vendre

Il est possible de proposer à un certain nombre de blogueurs des campagnes d’affiliation. De manière assez simple, ils recommandent des produits et touchent un pourcentage sur chaque vente effective réalisée.

 

Il y a évidemment d’autres usages: lancer un événement, en faire un support de display pour ceux qui acceptent les encarts pub, modifier l’image d’une marque…mais globalement, c’est à cela que ça sert ni plus ni moins.

Elles n’ont pas de baguettes magiques pour vous rendre cool, vous sortir d’une crise ou faire apparaître une licorne.

Ce qui est évident, c’est que les blogueurs ne sont pas dupes et savent parfaitement ce qu’ils apportent à une marque qui les approche.

 

2. Casser des idées préconçues:

- Oui ça représente beaucoup de travail de tenir un blog

- Oui en très très grande majorité les personnes qui tiennent un blog n’en tirent aucun revenu

- Oui peut être 2% des personnes arrivent à en vivre

- Oui je connais des personnes qui gagnent 10 000 euros/mois avec leur blog mais l’argent n’est pas sale, c’est le signe de travail et c’est très loin d’être la majorité.

- Oui au départ il faut être passionné pour passer des heures de travail à partager avec les autres

- Oui un blog c’est d’abord une personne avec une vie, un travail, des amis, des émotions et non pas un 4 par 3

- Oui avoir un blog c’est aussi gérer des gens qui vous insultent au quotidien (en particulier chez les filles) et non ce n’est pas tous les jours facile

- Oui quand on demande son avis à quelqu’un la moindre des choses est de s’intéresser à la réponse et aux interactions liées

- Non vous ne pouvez pas faire d’opérations en pleine journée (souvenez vous ils ont un travail comme vous et ne vont pas poser une journée chaque fois qu’une marque les approche)

- Oui il faut un peu d’égo pour tenir un blog (et alors?)

- Oui on peut manquer de confiance en soi et se mettre en scène. Sans avoir fait d’étude de psychologie, c’est même plutôt lié…

- Oui quand on reçoit 200 mails par jour, on jette systématiquement les mails qui ne commencent pas avec son prénom ou qui semblent ne pas nous concerner

- Non personne n’a le temps de lire des communiqué de presse s’il n’est pas payé pour

- Oui un blog est par essence subjectif (c’est un avis) et c’est qu’on lui demande

- Oui c’est idiot de se référer aux pages vues pour juger de l’importance d’un blog (il suffit de parler des choses que les gens vont chercher pour faire de l’audience). Intéressez vous plutôt aux interactions générées (twitter, facebook, instagram, commentaires) ou au Page Rank voire au Klout. Mais c’est avant tout une relation humaine donc il vaut mieux favoriser une relation avec une personne qu’un classement quelconque.

-Non les blogueurs n’ont pas de souci avec les journalistes mais c’est parfois l’inverse. Par contre, la gestion de la relation peut être un peu différente – avec un blogueur on ira un peu plus du côté de l’émotionnel il me semble

- Oui l’influence c’est difficile (impossible) à calculer

- Oui un blogueur est d’abord une personne curieuse qui cherche à rencontrer un maximum de monde

- Non un blogueur qui réclame un produit en cadeau ne doit pas être pris au sérieux (vous vous rendrez compte que souvent son blog à moins de 2 ans et de toute manière il va vite s’arrêter)

- Non un blogueur ne peut pas se corrompre pour une marque car sa communauté va le descendre en flèche et tout le travail effectué sur des années risque de partir en cendre (ça serait idiot).

- Oui les blogueurs ont généralement suffisamment d’argent pour s’acheter ce que vous leur envoyez

- Oui c’est la relation humaine qui fait toute la différence et les blogueurs sont souvent des personnes très sociables

- Non ça ne sert à rien d’inviter 20 blogueurs d’une même communauté (rappelez vous qu’elles sont endogènes donc construire une relation avec 3/4 personnes suffit et il faut le faire sur plusieurs communautés). Souvent les personnes avec le plus d’influence ne participeront pas dans ce type d’opérations de toute manière.

- Oui il faut travailler plusieurs communautés (il n’y a pas que les blogueurs parfums qui mettent du parfum…mais il faut nécessairement une approche différente).

- Oui au final, ce n’est pas si différent des RP avec des journalistes lorsque c’est bien fait

- Oui les soirées sont une mauvaise idée: les gens viennent, boivent une coupe de champagne et repartent – il y a au moins 1 soirée organisée par une marque par soir – soyez en conscient et ne vous vexez pas s’ils ne viennent pas (rappelez vous ils ont une vie).

- Oui l’expérience, l’expérience, l’expérience plutôt que des cadeaux: des choses que les blogueurs ne peuvent pas se payer et qui vont générer des histoires: aller dans une usine, visiter une centrale nucléaire, rencontrer des personnes inédites et discuter avec eux….le cadeau est la solution du pauvre.

- Non le consulting gratuit n’est pas une bonne idée et ils vont s’en rendre compte et refuser

- Oui il faut arrêter avec cette expression « blogs de filles » pour designer les « blogs mode » parce qu’il y a des hommes qui ont des blogs mode mais aussi parce que les filles peuvent avoir autre chose qu’un blog mode

- Oui il existe aussi des ças sociaux ou des personnes malhonnêtes chez les blogueurs comme partout

 

3. On essaie d’élever le débat?

 

Finalement on le dit depuis un moment, il manque de manière évidente un cadre aux blogs et à la relation marque/blogueurs.

On a vu cet été poindre de nombreux articles en provenance de blogueuses qui expliquent très honnêtement comment leur blog leur permet de gagner de l’argent.

Déjà il est obligatoire de mentionner lorsque vous êtes rémunérés pour un billet mais pour aller plus loin, une première idée pourrait être de créer un code de déontologie qui serait co-écrit par des blogueurs, signé par eux et avec une série de badges permettant d’exprimer clairement leur position et la manière dont ils gèrent leur blog.

Par exemple:

- Je n’accepte aucune opération de marque

- J’accepte les relations avec les marques mais aucune relation rémunérée

- Je pratique une relation rémunérée avec un certain nombre de marques

-…

A l’instar des journalistes qui respectent un certain nombre de règles afin d’obtenir leur carte de presse d’ailleurs (même si personne n’ignore comment un certain nombre de journalistes sont sous la pression des chefs de pubs et que, en particulier dans le monde de la mode/beauté, ces derniers sont également couverts de cadeaux en permanence).
D’ailleurs, il serait intéressant que la presse se plie à cette même charte même si cela est totalement illusoire et parfois résulterait dans un magazine dans lequel il y aurait des macarons pour chaque ligne écrite…
Parfois, il serait intéressant que certain (pas la majorité j’espère) balaient devant leur porte avant de critiquer les pratiques des autres.

C’est un projet qui pourrait totalement voir le jour sous la forme de Wiki et dans lequel plusieurs parties devraient être impliquées (blogueurs, agences, Etat). Quelqu’un veut participer?

Dans un second temps, et afin de donner du sérieux à ce badge il serait intéressant qu’une commission de validation soit nommée.

Mais cela ne me semble pas réaliste comme je ne crois pas que cela doivent être légiféré d’une manière ou d’une autre car la paperasse nécessaire serait sans doute décourageante.

 

Mais élever le débat, c’est surtout s’ouvrir à une discussion intelligente donc si vous avez des idées constructives, elles sont bienvenues.

 

Commentaires :

  1. Thomas a écrit…

    Merci Grégory pour ce très bel article.
    Il y a une nécessité aujourd’hui d’avoir une approche qualitative, des deux côtés du « marché ». Les marques doivent comprendre que les blogueurs ne sont pas des panneaux d’affichages tout en acceptant de les rémunérer, et les blogueurs doivent comprendre que s’il y a contrepartie les marques s’attendent à avoir leur mot à dire sur le texte dans une certaine mesure…
    Il y a un apprentissage à faire de chaque côté, pour que les deux parties puissent communiquer et collaborer sans contraintes.
    Heureusement, il me semble que le « marché » va dans le bon sens sur ce point, de par les retours que l’on peut avoir des blogueurs, des annonceurs et de leurs agences (sans doute aussi grâce à des articles comme celui ci).
    Keep up the good work ;-)
    Thomas

    Répondre
    • greg a écrit…

      Oui évidemment cela se fait des 2 cotés – je vois des marques qui avancent à des vitesses très différentes d’ou l’intérêt du post

      Répondre
  2. Cédric Giorgi a écrit…

    Tiens, ça faisait longtemps que je n’avais pas commenté par ici, donc voilà une bonne occasion de le faire.

    Petit rappel pour donner du contexte au futurs lecteurs de ce commentaire, je suis en ancien blogueur (2005-2011) et à l’époque je faisais partie de ceux qu’on contactait volontiers pour les opé marketing ou high tech. Mais j’ai été souvent et je suis encore de l’autre côté de la relation : ceux qui veulent travailler avec les blogueurs, car ce sont des prescripteurs fantastiques, leur avis est souvent avisé, reconnu.

    Il y a beaucoup de vrai dans cet article Greg, j’aime notamment ta deuxième partie avec toutes les idées préconçues.

    Concernant la monétisation, il faut bien se rendre compte qu’elle est beaucoup plus large qu’un aspect financier direct. Des gens comme toi ou Olivier Ezratty ne monétisez pas avec de la publicité, mais en opportunités business que le blog va vous amener, car c’est votre meilleur carte de visite et prospectus commercial en quelque sorte.
    D’autres vont par exemple chercher à monétiser en se faisant une expertise dans une domaine, pour espérer changer de vie et de job. La meilleur « monétisation » de mon blog a tout simplement été le réseau et les opportunités pro qu’il m’a apporté.

    Je pense qu’il manque aussi un peu plus d’éléments sur le côté négatif de certains blogueurs. Le reproche que je peux peut-être faire le plus fréquemment est de mélanger les genre, et de ne pas faire la différence entre grands annonceurs et jeunes projets ou startups. Dans le domaine high-tech ou gastronomie, clairement l’expérience proposée par une jeune pousse n’a rien à voir avec ce que peut faire un mastodonte du secteur. Au blogueur de faire la part des choses, et de ne pas se tromper dans ses attentes. (Non la jeune startup qui veut faire parler d’elle ne peut envoyer un groupe de 10 blogueurs à San Francisco).

    Enfin, une question que je me posais récemment : pourquoi n’y a t-il pas plus de conférences pour blogueurs en France ? A l’international, et à commencer par les US, elles sont légions (BlogWorld devenu NMX, Tbex, Techmunch etc.) où la quasi totalité du contenu est là pour aider les blogueurs à aller plus loin.

    Répondre
    • greg a écrit…

      Ah ca fait du bien de te voir par ici et surtout pour un commentaire aussi détaillé !
      Ton ajout sur les différentes manières de monétiser est très pertinent effectivement car il ne s’agit pas nécessairement de gagner de l’argent de manière aussi direct qu’avec de la pub.
      Pour le coté négatif des blogueurs, tu as raison, mon post est peut être trop partiel.
      Les personnes dans la vidéo font bien la nuance entre start up et grandes marques mais parfois certains ne comprennent pas.
      C’est vrai qu’il n’y a pas ce type de conférence en france et nous pourrions l’organiser mais ce n’est pas trop mon truc à priori pourtant je vois très bien le genre de questions que les blogueurs peuvent avoir évidemment.
      Je crois tout simplement que le blogging est beaucoup moins pro en France qu’aux US…

      Répondre
  3. Berthelon a écrit…

    Merci pour cet article, assez complet, critique et bienveillant à la fois.
    Le principal problème selon moi, c’est le « statut » même du blogueur, on ne peut pas le comparer à un journaliste, un chroniqueur à la rigueur mais c’est beaucoup plus complexe : il est à la fois un people et un media. Donc il a à faire aux agences media et RP et cela fait un peu mélange des genres. Une pub dans un magazine est clairement référencée comme telle, par contre un people payé pour porter telle parure sur les marches du festival de Cannes ne va pas se mettre une pancarte « sponsorisé » autour du cou. Tous les blogueurs jonglent avec. D’un côté purement média ou presque on va trouver des blogueurs avec une sensibilité journaliste (Géraldine Dormoy par ex) et à l’autre extrème des blogueurs 100% people comme Betty, après on trouve toutes les palettes, à chacun de voir où est son curseur. C’est pourquoi il me semble un peu utopique de créer une charte qui convienne à tout le monde…

    Répondre
    • greg a écrit…

      Cecile, c’est vrai que le statut n’est pas très clair…c’est le moins que l’on puisse dire.
      La charte serait optionnelle et non obligatoire dans mon esprit en fait mais permettrait à chacun de mettre ce qu’il souhaite communiquer dans un souci de transparence.

      Répondre
    • greg a écrit…

      C’est ton point de vue, je le respecte…dommage que tu sois aussi catégorique

      Répondre
    • Agathe a écrit…

      Complètement d’accord avec toi ! On les sent (à part Mai qui est une fille adorable) imbues d’elles-mêmes quand elles parlent; c’est ridicule ! Greg, je ne vois pas pourquoi tu trouves que c’est « dommage » que Fanny ait un avis « catégorique ». On peut encore penser comme on veut non ? Être catégorique résume au contraire parfaitement le vide que m’inspire ces blogueuses. J’en ai rencontré 3 d’entre elles en vrai : à part Mai, Deedee et Mon Blog de Fille sont odieuses et méprisantes. Leur parole ne vaut rien, on sait bien que derrière, ce qui les fait jouir, c’est de balancer aux lecteurs tous les cadeaux qu’elles reçoivent des marques. Leurs beaux discours comme celui de Mon Blog de Fille qui dit qu’elle adore le contact avec les marques parce qu’ils vont lui « raconter des trucs hyper intéressants » mais LOOOOOOL quoi !

      Répondre
      • gregfromparis a écrit…

        C’est ton avis mais pour les connaître très bien, je peux t’assurer que tu fais fausse route – si tu as de l’intérêt pour cet univers, je t’invite à prendre un peu plus de temps pour te faire une seconde opinion.
        Mais bon…on ne peut pas aimer tout le monde non plus

        Répondre
  4. initiales GG a écrit…

    Je suis blogueuse depuis 4 ans, et même si je développe parfois des partenariats, je suis très très loin des blogueuses influentes dont on parle beaucoup. Ce qui est fou, c’est que quand tu achètes un magazine, tu as souvent une page sur 2 transformée en pub géante, le mag est donc payé des deux côtés mais ça ne choque personne…Il m’est déjà arrivé de refuser des partenariats avec des marques que je trouve peu scrupuleuses, et je ne suis pas sûre que les magazines papiers se posent autant de questions que nous!

    Répondre
    • gregfromparis a écrit…

      Oui effectivement, certains journalistes sont bien mal placés pour donner des leçons d’éthique.
      Quand on grossit et que l’on doit payer des salaires, cela implique de faire parfois moins de concessions sur les partenariats malheureusement.

      Répondre
  5. stephane a écrit…

    Belle initiative de vouloir lancer des travaux autour d’un code de déontologie. L’AACCi ( Association Agence Conseil en Communication interactive) dont mon agence fait partie, pourrait être cette « commission de validation »; Notre action vise à clarifier et simplifier les relations annonceurs, agences-conseils. A votre dispo, si vous êtes intéressé

    Répondre
    • gregfromparis a écrit…

      Je connais bien l’AACCi et je pense qu’effectivement ils devraient être impliqué mais je ne vois pas cela venir malheureusement.

      Répondre
  6. marion a écrit…

    Super article, bien etayé et plein de réflexions intéressantes sur ces relations complexes marques/blogueurs

    Répondre
  7. mercredie a écrit…

    Excellent article ! J’ai particulièrement aimé la partie « Casser des idées préconçues » qui, pour moi, en plus de dresser de vrais constats, regorge de bonnes idées !

    Tenir un blog demande du temps et j’ai encore du mal à comprendre comment certaines personnes refusent de croire qu’il s’agit là d’un vrai « second boulot » (surtout lorsque l’on parle de blogs updatés quotidiennement, avec des contenus à la fois quali et variés et avec une vraie « griffe » derrière). Comme l’explique Deedee dans la vidéo, il est rarement possible de « combiner » son vrai job et la gestion de son blog… Je ne suis pas étonnée par le rythme de ses journées ! Je pense qu’on oublie un peu trop souvent que tenir un blog (mode) ce n’est pas juste écrire 2/3 paragraphes, choisir un titre et inclure des photos… Travailler son SEO prend parfois autant de temps qu’une séance photos et être blogueur ne sert pas à grand chose si l’on ne passe pas un minimum de temps à lire ses commentaires, ses emails, bref les réactions de ses lecteurs ! En gros, c’est très facile d’avoir un blog… tout de suite un peu moins de l’entretenir et de le faire grandir ;)

    J’ai aussi apprecié ton approche de la « mesure » d’audience et/ou d’influence: une bonne occasion de déterrer Klout (qui avait pourtant servi d’indicateur dans les process de recrutement de certaines agences lol) et je trouve qu’il ne serait vraiment pas idiot de faire entrer cet outil en ligne de compte.

    Enfin, cette ligne sur les communiqués de presse m’a faite sourire… WTF ! Avec la rentrée, j’en ai reçu un sacré paquet (et pourtant j’ai un tout petit blog !) alors j’ose à peine imaginer le calvaire des « blogueuses influentes ». C’est un peu la preuve que les marques confondent grossièrement blogueuses et agences de RP…

    A bientôt et encore bravo pour ce billet et la vidéo realisée.
    P

    Répondre
    • gregfromparis a écrit…

      Hello,
      Merci beaucoup pour ce long commentaire et désolé du délai de réponse.
      Oui tenir un blog prend énormément de temps – cette vidéo m’a pris plusieurs jours, l’article 1/2 journée…
      Les gens qui ouvrent un blog pour avoir des cadeaux, le ferment régulièrement après 2 ans d’activité.

      Klout est effectivement une mesure comme une autre, inexacte evidemment mais cela reste un indicateur intéressant.
      Merci merci – je vais aller voir ton blog du coup :)

      Répondre
  8. Malicia a écrit…

    Pas mal de vérités dans cet article ;)
    Par contre, pour ce qui est du « cadeau produit », cela ne s’applique pas à toutes les sphères notamment à celle de la beauté ou beaucoup de partenariats passent par du test produit. Par contre, même dans ce cadre-là, je suis assez « friande » d’expériences uniques qui me permettront de vivre de chouettes choses (genre une gamme de cosmétiques au miel qui m’invite à venir faire la récolte dans les ruches avec elle, tout de suite je réponds oui ^^).

    Répondre
  9. BrigitteC a écrit…

     » la chose la plus importante qu’elles doivent comprendre : on est pas qu’un média , on est des personnes »

    j’aime ce mot de la fin totalement naïf
    les marques ne font que se servir de blogueuses comme média, ils se font du pognon point barre , fini le temps des blogueuses libres ce sont pour la plupart des vendues dès lors qu’elles commencent à faire un peu de vues

    Répondre
    • Malicia a écrit…

      Il est normal que les marques se servent des blogs comme médias, honnêtement, aucune marque ne viendra dire « nous on a juste envie d’offrir des trucs gratos aux gens ». Cependant, cela n’empêche pas une approche « humaine » : prendre le temps de connaitre la personne, proposer des events prenant en compte les horaires des personnes qui travaillent, ne pas exiger une réactivité en termes de retombées équivalente à celle d’un magazine ou autre…

      En ce qui concerne la blogueuse « vendue », il est vrai que le nombre de blogueuses populaires qui ne font pas du tout de partenariats doit être plus que limité mais je pense qu’il faut aussi savoir faire la part des choses, entre la blogueuse qui se vend (= qui profite de partenariats en respectant au mieux son audience) et la blogueuse vendue (= qui prend tout ce qui passe et qui est offert). Non ? ;)

      Répondre
    • gregfromparis a écrit…

      Non les blogueuses ne sont pas des « vendues » (pas toutes heureusement et surtout pas les plus importantes), la raison est simple: si tu fais n’importe quoi avec ton blog, les lecteurs vont le voir et te quitter donc tu vas détruire ce que tu as construit.
      On le réalise très vite en réalité.
      Par ailleurs, chez les marques, il y a d’abord des humains aussi avec des sensibilités différentes (certes) mais humains quand même.

      Répondre
  10. BrigitteC a écrit…

    une approche « humaine » ca c’est évident tu peux le mettre entre guillemets et même entre double guillemets !
    je crois que tu te voiles la face

    tu peux jouer sur les mots si cela te fait plaisir .
    je rappelle qu’au début les blogs étaient fait pour donner son avis librement et ne me racontes pas qu’on donne son avis librement quand on fait des partenariats et qu’on voit le même produit tourner 30 fois sur la toile pour du dentifrice par exemple.. bientot pour des serviettes hygiénique aussi ? c’est misérable
    les blogs , les vidéos youtube sont devenus de la publicité cachée .
    La publicité visible ayant de moins en moins d’impact , ils sont allé chercher des blogueuses auxquelles les lectrices font confiance . Tout cela est malsain.
    Non il n’est pas normal que les marques se servent des blogueuses comme média et qu’elles aient accepté de se vendre ainsi.
    Il devrait être obligatoire de noter en dessous de chaque article, sur chaque vidéo  » ceci est une publicité ».

    Répondre
    • Malicia a écrit…

      Je pense que tu as ton avis tranché sur la question des partenariats vis-à-vis des blogueuses et je ne vais pas essayer de te faire changer d’avis. Même si le blog en tant que « support » de communication pour une marque s’est aujourd’hui normalisé (puisqu’en effet, c’est quelque chose qui s’est développé et qui n’était pas là de base), chacun est libre d’approuver ou pas.

      Pour ce qui est de la transparence, nombreux sont les blogueurs comme Grégory Pouy à proposer un code de déontologie du blog en quelque sorte, actuellement au niveau légal, la seule obligation qu’il y a, c’est de signaler les articles, vidéos et liens sponsorisés (grâce auxquels tu touches de l’argent réel). Pour le reste, c’est malheureusement à chacun de faire bien ou pas, même si blogueuses comme lectrices ne sont pas dupes.

      Répondre
  11. Fifi a écrit…

    Très intéressant cet article ! Bon la vidéo est sympa même si elle n’apporte pas grand chose au débat mais j’adhère aux idées préconçues.

    Répondre
    • gregfromparis a écrit…

      J’espérais que la vidéo apporte une touche d’humanité et de proximité quand même…non?
      Elle doit pouvoir fonctionner seule sans lire l’article en fait et est réalisée pour les marques en 1er lieu

      Répondre
  12. ThatsMee a écrit…

    Hello
    Effectivement, merci pour cet article.
    J’ai moi-même un blog, modeste, mais où je partage ce qui me plaît (vous avez dit « subjectivité??? ;-) ) expos déco et bien sûr un peu de mode aussi.

    Et en parallèle, j’ai un métier plus classique, à responsabilités dans le marketing.
    Mais je ne mélange pas les 2 ( mal vu dans mon job) et surtout la plupart des gens de mon entourage pro pensent que faire une soirée en invitant des bloggeurs et leur filant des kdos suffit. ..
    Alors merci pour cet article qui remet les pendules à l’heure et prouve aussi que blogger c’est beaucoup d’envie et du temps !

    TM
    http://Thq

    Répondre
    • gregfromparis a écrit…

      Je connais ce mélange compliqué des genres effectivement..
      Oui l’envie, le temps, la passion, le désir de partager sont au coeur de l’ouverture d’un blog normalement

      Répondre
  13. Junkan a écrit…

    @Brigittec : avec les milliers de blogs qu’il y a, je pense qu’il y a grandement moyen d’en trouver encore plein qui sont tenus par des gens honnêtes. Peut-être n’es-tu pas tombée sur les bons tout simplement. Ce qui est étonnant, c’est l’animosité que tu sembles avoir par rapport à ces blogueuses.
    Ensuite, noter sous chaque article « ceci est une publicité », n’exagérons rien : la plupart des billets de blogs qui donnent un avis sur des produits le sont de façon gratuite, parce que le blogueur a acheté le produit. Et quand c’est offert pas la marque, ou sponsorisé, la plupart le mettent aujourd’hui. Ceux qui le cachent finissent toujours pas être découverts ensuite.
    Les lecteurs ne sont pas idiots, s’ils voient écrit « article sponsorisé », ils comprennent bien que la marque a payé pour qu’on parle d’elle. Si le produit en question n’a rien à voir avec le blog, oui, là, nous sommes d’accord, on a affaire à un/une vendue. Mais quand il se trouve que c’est un produit qui colle tout à fait, d’une marque que le blogueur apprécie, où est le soucis?
    Le but d’un blog est de donner son avis sur certains sujet, de partager et d’échanger avec les autres. Jamais il n’a été établit qu’en tirer un revenu quel qu’il soit était se fourvoyer. L’important c’est que ce soit fait avec honnêteté et transparence. On voit même des billets sponsorisés avec des passages négatifs, et tant mieux.

    Pour revenir sur l’article en lui-même, bravo. J’ai déjà commenté chez Deedee et je réitère. Les marques ont encore beaucoup à apprendre, mais les blogueurs aussi. Lorsqu’on démarre son blog, on a aussi le droit d’être exigeant et de ne pas accepter n’importe quoi. On a le droit de dire non à une marque ou de lui signaler qu’elle abuse. Et ce n’est pas qu’une question de péter plus haut que son cul – pardonnez-moi l’expression mais je sais que bien des gens ont cette impression tant qu’ils ne sont pas à notre place – mais aussi une question de cohérence : il est inutile d’espérer avoir une audience de qualité ou une influence quelconque si dès le départ on fait des billets qui ne nous ressemblent pas et qui sont proches du communiqué de presse de base.

    Je serais aussi pour afficher clairement dans quel « camp » on se situe. Au moins les marques sauraient à quoi s’en tenir, et ça permettrai d’éliminer directement celles qui ne prennent pas la peine d’aller voir le blog et qui en restent à leur listing.

    Répondre
    • gregfromparis a écrit…

      Merci beaucoup pour ta réponse très claire.
      Oui il y a beaucoup de blogs honnêtes et à l’inverse de ce que l’on pourrait trouver, ils sont généralement ceux au top ou les beaucoup plus modestes.
      Je déteste les généralités mais il peut y avoir un e tranche de blogs qui s’ouvrent en croyant que cela va être l’eldorado pour finalement se rendre compte que c’est compliqué et difficile.
      Je connais vraiment bien Delphine et vous n’imaginez pas son exigence vis à vis des marques effectivement.
      Je connais bien Betty aussi et c’est tellement drôle de voir toutes ces critiques circuler sur elle. Mais comme elle l’a décidé, il vaut mieux laisser parler…

      Répondre
      • Junkan a écrit…

        Après on arrive aussi dans le domaine de la jalousie envers ceux qui réussissent, dans le jugement sans vraiment savoir ce qu’il se passe en coulisses, enfin ça, ça ne date pas des blogs ;)
        Mais clairement, des blogueuses qui ouvrent un blog dans le but d’avoir des cadeaux/de gagner leur vie, j’en ai croisé un paquet ces 4 dernières années, mais en effet, elles ne tiennent jamais le coup. À travailler sans passion, et sans être simplement grisé de partager son avis et d’échanger avec les lecteurs, on perd vite la motivation!

        Répondre
  14. ThatsMee a écrit…

    Mon précédent comment ayant buggé, je vais la faire courte pour dire MERCI pour cet article qui remet les pendules à l’heure.
    J’ai moi-même un modeste blog où je partage mes coups de cœur expos, déco, et mode aussi. J’y passe du temps, mais avec beaucoup d’envie…
    Et j’ai un métier à responsabilités comme on dit, dans le marketing.
    Je ne mélange pas les 2 car ce serait trop mal vu. Surtout que dans mon job, les gens pensent encore qu’une bonne soirée avec des cadeaux suffit pour appâter les blogueurs.
    Bref, merci donc, et je vais de ce pas transférer cet email à qui de droit !
    TM
    http://ThatsMee.fr

    Répondre
  15. Julie Scheffer a écrit…

    Merci Greg pour cette excellente vidéo  » BRM  » (blogueuses/blogueurs relationship management) ! Des principes toujours bons à rappeler.

    Répondre
  16. Adeline a écrit…

    Merci pour cet article. J’ai un blog de voyage et même si nous sommes loin du professionnalisme de la blogosphère française, je me sens assez proche de leur problématique.
    En parlant de charte d’éthique, saviez-vous qu’une telle charte existe dans le domaine du blogging de voyage en Allemagne que les blogueurs signent. c’est une idée aussi qui serait peut-être à mettre en place dans notre univers.
    ça peut être intéressant pour vous.
    http://reiseblogger-kodex.com/

    Répondre
  17. Mamzelle-H a écrit…

    Merci pour cette bonne vidéo, j’ai moi-même un bébé blog, modeste, mais où je partage ce qui me plaît. Par définition ce qui me plait ne plait pas forcément aux autres et vice versa. Travaillant pourtant dans le marketing je vois que la plupart des gens connait encore mal les véritables relations marques/blogueurs, même les relations 2.0 tout court d’ailleurs^^. Enfin bref, il y a du chemin …

    Répondre
  18. Geoffrey - BonneGueule.fr a écrit…

    Hello,

    Pas mal de pistes intéressantes, bravo pour l’article.

    Et c’est toujours bien de souligner que l’affiliation, les articles sponsos, etc… ce sont des outils, pas des choses intrinsèquement bonnes ou mauvaises.

    Après le vrai problème, c’est que beaucoup de gens en font n’importe quoi et que ça jette des regards méfiants sur l’ensemble (indépendamment de l’investissement que représente la tenue d’un blog à fort trafic).

    De notre côté on a choisi de bannir toutes ces pratiques car on les jugeait incompatibles avec le fait de donner des conseils aux lecteurs. Du coup on s’est lancé dans le freemium (on sort des produits d’information) et le développement d’une marque. Et ça marche finalement beaucoup mieux, sur tous les plans (plaisir, éthique, valeur apportée, revenus).

    Vu que le sujet vous intéresse, voici ce qu’on en pense de manière plus étayée. Avec plaisir pour en discuter :
    http://www.bonnegueule.fr/pourquoi-il-ny-a-pas-de-pubs-et-daffiliation-sur-bonnegueule/

    Bonne soirée,
    Geoffrey – BonneGueule.fr

    Répondre
  19. Anne (Papilles & Pupilles) a écrit…

    Ce que je trouve étonnant c est que nous disons cela depuis des années et rien ne change. Je n arrive pas à comprendre pourquoi. On reçoit toujours plus de CP, toujours des mails commençant par Chère Blogueuse, et je ne te parle même pas des demandes d échanges de liens (oui on en reçoit encore) etc.
    Bref beaucoup de choses stériles et inutiles qui font perdre du temps à tous.

    Répondre
  20. Arnaud a écrit…

    Je suis moi même blogueur, j ai des partenariats j ai mis les choses au clair avec eux des le départ il faut faire la différence entre sponsoring et partenariats. Un blog peut être partenaire mais il ne doit pas perdre son sens premier c’est à dire perdre sa spontanéité rédactionelle, c’est comme celà que je vois les choses.

    Répondre
  21. julie a écrit…

    J’ai bien aimé le vidéo mais surtout le débat et les commentaires autour du sujet.. Je suis moi-même une bloggeuse modeste qui ne voudrait pas perdre l’essence du pourquoi j’ai commencé à bloguer, un partage honnête.

    Répondre
  22. berrou a écrit…

    « Bonjour je m’appelle machin je suis parisienne  » C’est un statut maintenant d’être « parisienne » ?? Bref hormis cette interrogation, j’ai bien aimé la vidéo même si vous auriez pu aller plus loin dans les interview..
    Pourquoi les bloggeuses font elles tellement bobo parisiennes? Elles paraissent condescendante..

    Répondre
    • gregfromparis a écrit…

      De manière générale, on se présente en mettant en avant les communautés dans lesquelles on se sent le plus intégré. Etre parisienne ou française est une communauté, maman une autre, blogueuse une autre….
      Elles ne sont pas du tout condescendante, étrange que vous ayez ce sentiment – on est plutôt dans un ton bon enfant, il me semble

      Répondre
  23. gildas a écrit…

    hello gregory,
    bonne idée les badges
    sur la question du qui pour le faire, c’est du ressort de l’AACC non ? que les agences clarifient la relation pour pouvoir continuer à travailler avec les blogs (et leur public)

    Répondre
    • gregfromparis a écrit…

      Oui l’AACC devrait être impliquée mais ils ne font rien dans ce sens et ne comprennent pas nécessairement dans le détail la problématique malheureusement

      Répondre
  24. mirza a écrit…

    Bravo pour cet article!
    Cependant je ferais une différence entre les portraits présentés. By Timai parle de tentative d’instrumentalisation des marques et son univers est bien éloigné de cela. Par contre Hélène de mon blogue de fille vient de répondre a un commentaire sur son blogue avec une prépotence et une agressivité fabuleuse!!
    Commentaire: »cette vidéo a été faite pour les MARQUES (c’est bizarre comme j’ai l’impression de me répéter ?). Pour les aider à mieux comprendre les blogueuses. Par pour donner une énième occasion de râler à celles qui ont mauvais esprit et/ou ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.
    En effet, tu baisses complètement le niveau du débat, tu n’as rien compris.
    Oh et visiblement cet aspect ne t’a pas posé de problème pour participer au concours Shu Uemura, de savoir que Shu m’avait donné une huile « en échange » du concours à vous offrir (si je n’avais pas une bonne relation, humaine, avec cette marque, vous n’auriez pas ce concours). Bien entendu tu as posté ton tout 1er commentaire sur mon blog pour ce concours, et le second (fais moi confiance, ça sera le dernier) pour râler (à mauvais escient en plus puisque tu n’as manifestement pas le niveau pour comprendre le post de Grégory).
    La classe (et l’intelligence ;-)) de tous les côtés, je te félicite…
    (tu n’es pas du tout idéaliste, tu as l’esprit étroit et tu es restée bloquée en 2007, grosso modo). »
    Voilà, on est libre de faire de son blogue ce qui nous chante mais pourquoi se voiler la face. Et surtout ouvrir les commentaires alors que l’on accepte aucune critique!!
    Hélène baisse vraiment le niveaux de réflexions!

    Répondre
    • gregfromparis a écrit…

      Bonjour,
      Hélène gère comme elle le souhaite, elle peut avoir eu une mauvaise journée, une mauvaise nouvelle, être malade ce qui va alterer la manière de répondre aux commentaires.
      Je comprends son énervement Vs une personne qui essaie de profiter des opérations puis crache dans la soupe…
      Après je ne jugerais pas la manière dont elle gère les commentaires, chacun fait bien comme il veut :)

      Répondre
    • Rubis Road a écrit…

      Quiconque connait Hélène, via son blog, sait qu’elle ne crache pas dans sa main pour dire les choses !
      Pourquoi ne pas citer ce que la personne a commenté ?
      Cette dernière arrive sur le blog, la bouche en cœur, pour participer au concours et ensuite se permet des réflexions tout à fait déplacées à propos des blogueuses, sans faire de distinguo !
      Quand on est une « idéaliste », je cite cette personne, on ne participe pas à un concours de blogueuse que l’on juge malhonnête ou pas objective !
      Hélène accepte les critiques constructives, pas les allégations de personnes qui lisent sans comprendre le fond du sujet.
      L’article très intéressant de Greg était pourtant clair !
      Le commentaire de cette personne aurait pu simplement passer à la trappe. Mais ce n’est pas la politique du blog d’Hélène.
      Il y aura toujours des rageuses et c’est bien dommage pour les blogueuses qui passent du temps à partager leurs expériences, bonnes ou mauvaises, avec leurs lecteurs et lectrices.
      Passez donc votre chemin et allez vous défouler ailleurs que sur les blogs que nul ne vous oblige à fréquenter !
      Bravo à Grégory pour l’initiative et merci à ces blogueuses.

      Répondre
      • gregfromparis a écrit…

        Merci pour venir défendre Hélène qui est effectivement une personne très chouette même si des 5 c’est celle que je connais le moins dans la vraie vie.
        Merci pour le commentaire en tous cas !

        Répondre
  25. LOULOU a écrit…

    Votre article est intéressant, mais je pense que certaines blogueuses sont coupables d’impostures. C’est un avis tout à fait personnel. Je ne partage pas le vôtre, mais je le respecte. J’ai réglé le problème blogueuses/marques en suivant uniquement des blogs canadiens ou australiens où les blogueuses sont plus honnêtes et aimables avec leurs lectrices. Même si je ne maîtrise pas complétement la langue, j’ai l’impression de ne pas me faire duper par des blogueuses déloyales pour des produits qui servent à rien

    Répondre
    • gregfromparis a écrit…

      Mais je suis totalement d’accord !
      C’est une réalité mais l’imposture se retrouvera surtout chez les blogueuses de moyenne catégorie.
      Pour réussir et durer il faut être droit, c’est impossible autrement.
      Par exemple, quand on connaît Betty, c’est risible de voir tout ce qui est écrit sur elle, vraiment…
      Je ne suis pas certains que ca soit lié à la culture du pays (à part qu’en France on déteste parler d’argent) mais si vous trouvez votre bonheur au Canada et en Australie, alors c’est parfait :)
      Les relations y sont sans doute plus franches car l’argent n’y pose aucun souci.

      Répondre
  26. Marina a écrit…

    Bonjour Greg,

    J’ai lu attentivement ton article, très intéressant, détaillé et plutôt objectif (même si ton point de vue est plutôt du côté des blogueurs, mais bon, normal j’ai envie de dire :)

    Parmi les commentaires; il n’y a quasiment pas d’avis ou expériences de marques (mis à part Cédric qui est « de l’autre côté du miroir » et qui fait appel aux blogueurs) : je suis dans ce cas et j’ai eu envie de faire part de mon expérience.

    J’ai essayé de faire appel aux blogueuses mode dans le cadre professionnel : depuis plusieurs mois (voire années), je lis leurs articles, les suis sur les réseaux sociaux, bref je connais toutes leurs journées dans les moindre détails, leurs projets, etc. Mais ça fait partie de mon métier : lire (vraiment) leurs blogs, pour mieux les connaître et leur proposer des choses en adéquation avec leurs goûts.
    Donc, j’ai contacté quelques blogueuses assez connues (pas Garance hein, je ne suis pas kamikaze;)) , pour leur proposer de découvrir la marque que je représente. Je précise bien entendu que mes mails étaient ultra personnalisés (non, toutes les marques n’envoient pas de CP en masse, ni se trompent de prénom à tout va !). Bref, je crois pouvoir dire que j’ai fait les choses de façon professionnelle.

    Et au final, j’ai été vraiment très déçue : sur 10 blogueuses, 3 seulement ont pris la peine de me répondre. J’aurais franchement apprécié un simple « non merci, ça ne m’intéresse pas, bonne journée ». Je trouve ça franchement très limite, surtout pour certaines qui se disent proches de leur lectrices. Alors on va me dire qu’elles sont inondées de mails, mais ça n’excuse pas tout…Et malheureusement pour elles, ça contribue à l’image qu’elles renvoient de filles hautaines…

    J’ai également remarqué que certaines écrivent de plus en plus les mêmes articles sur les mêmes produits des mêmes marques connues…et c’est là que le bas blesse, je pense. Car pour moi, l’intérêt d’un blogueur est de faire découvrir un nouveau produit, une nouvelle eboutique, une marque qui se lance et qu’il a aimée…et pas de faire un Xe article sur un parfum d’une marque super connue qui va (ô surprise) être posté en même temps qu’une campagne tv et web pour le même parfum… Quel est l’intérêt pour le lecteur ? Aucun.
    D’ailleurs, je me désintéresse de certains blogs parce que justement je n’y trouve pas (ou plus) de nouveauté.
    Voilà, j’avais envie de donner mon point de vue en tant que marque. Encore une fois, toutes les marques ne sont pas méchantes (!), comme toutes les blogueuses ne sont pas prétentieuses. Mais (message aux blogueurs) : si c’est normal de râler parce que vous recevez un email avec un prénom qui n’est pas le vôtre, prenez quand même 1min pour répondre à ceux qui font vraiment l’effort de vous connaître.. :)

    Répondre
    • gregfromparis a écrit…

      Bonjour Marina,

      Merci beaucoup de donner ce point de vue de marque, parce qu’effectivement il manque ici.
      C’est étonnant de ne pas répondre (j’avoue répondre quand le mail est personnalisé) mais vous êtes peut être tombé à un moment où elles ont reçues beaucoup trop d’email, peut être que le titre de l’email n’était pas le bon…Il y a mille explications à cela.
      C’est vrai que les blogueuses n’ont justement pas envie d’écrire le même article que leurs copines – les communauté étant très endogène, c’est inutile comme elles le précisent dans la vidéo d’ailleurs.
      De la même manière, celle avec le plus d’expérience vont éviter ce type d’opération.
      Je suis du coté « marketer » donc je serai bien mal placé pour dire que ce sont tous des méchants mais la plupart ignorent les règles de base que je souhaitais rappeler ici.

      Répondre
  27. Hyzabel a écrit…

    Merci pour cet article vraiment très intéressant. Je suis une jeune bloggeuse (mon blog a moins de 6 mois) de 44 ans … et pour l’instant je m’amuse et je parle de ce que j’aime et de ce que je n’aime pas. A ce jour, je n’ai pas été contactée par les marques, mais, même si un jour je le suis, je resterais honnête vis à vis de mes lectrices par respect pour elles.
    Merci pour tout ce que j’ai appris ce soir. (je suis une fan incontestée d’Hélène)

    Répondre
    • gregfromparis a écrit…

      Ah génial, j’adore lire ca « jeune blogueuse de 44 ans » c’est chouette :) (même si moi j’en ai déjà 37 hein, j’suis pas un jeunot non plus :D)
      C’est essentiel d’avoir des principes en tous cas

      Répondre
  28. soniachocolat a écrit…

    Bravo et merci pour cet article très complet, qui est un parfait exemple du fait que bloguer, c’est du travail, beaucoup de travail. Très intéressant, et utile, au vu de toutes les bêtises qu’on peut lire sur le sujet!

    Répondre
  29. Glawdys Roméo a écrit…

    Merci beaucoup Gregory pour cet article et la vidéo qui permettent d’établir le dialogue et un débat entre blogueurs. J’ai attendu plus d’un an avant de me lancer dans l’aventure blog (qui a débutée il y a seulement quelques jours) parce qu’il n’y a pas assez d’articles comme le tien.
    Pour moi, un blog est synonyme de partage avant tout. Je pense que c’est le cas pour la majorité des blogueurs. Pour avoir travaillée au sein de bureaux de presse de grandes marques, je peux vous dire qu’on compte sur les doigts de la main les journalistes qui déclinent les cadeaux. Ils sont plutôt du genre à réclamer avec insistance, voir même à faire du chantage. Je trouve ca dommage qu’il y ait autant de préjugés sur les blogueurs. Mais ne sommes-nous pas en parti responsables ? Vu de l’extérieur, la blogosphère peut sembler être une communauté très fermée où l’on distingue les « blogueurs influents » inaccessibles parmi la masse des autres blogueurs. Je peux comprendre que certains journalistes se sentent menacés par le phénomène alors que le « rôle » du journaliste et celui du blogueur sont très différents pour moi. Il y a un cruel manque d’information sur les blogs et leurs blogueurs. Je suis d’accord avec Cédric Giorgi, il faudrait des conférences. Des conférences sur les blogueurs par les blogueurs, des cafés blogueurs pour se rencontrer et échanger, des guides qui ne nécessitent pas un bac+5 en informatique et pourquoi pas même du tutorat.
    En ce qui me concerne, je me suis sentie freinée parce que j’avais des interrogations auxquelles je ne trouvais pas de réponse :
    - Doit-on créer un logo ?
    - Quel hébergeur ?
    - Combien ca coûte de créer un blog ?
    - Comment créer un template qui me ressemble ?
    - Dois-je faire appel à un webmaster ou un graphiste ?
    - Est ce que je dois vérifier si le nom de mon blog n’est pas déjà déposé à l’INPI ?
    - Quelles sont les erreurs à ne pas faire si une marque nous contacte ?
    - Quel code de déontologie ?
    - Est-ce que je peux publier sur mon blog une photo qui n’est pas la mienne ?
    - Dois-je publier du contenu en fonction des statistiques
    - Dois-je monétiser mon blog ?
    - ……
    La liste serait très longue.
    L’expérience des seniors blogueurs seraient d’une grande aide pour les plus jeunes, d’où l’idée du tutorat ou un autre moyen de s’entraider et d’échanger.
    Je pense que la dimension juridique est très importante aussi et on n’en parle pas assez. Il est très rare que je tombe sur un blog où toutes les photos sont créditées. C’est pourtant fondamental. Les marques ne font pas de cadeau sur ca et ce serait dommage qu’un petit oubli gâche le plaisir de bloguer.

    Répondre
    • gregfromparis a écrit…

      Hey Glawdis,

      Merci beaucoup pour partager ton expérience – c’est intéressant toutes tes idées effectivement.
      La conférence serait intéressante mais j’avoue ne pas avoir l’énergie pour organiser quelque chose du genre :(

      Répondre
  30. Rboussicaud a écrit…

    Débat récurrent, mais toujours très intéressant sur le statut du blogueur et son rôle dans les stratégies des marques. Ce qui est très révélateur des différents points de vus exposés dans cet article, c’est la multiplicité du sens que l’on attribut à certains termes. Le mot blogueur trouve un écho différent en fonction de l’expérience de chacun. Il est donc difficile d’évoquer en un seul mot l’ensemble de l’ADN de chacun.

    Le problème reste que les marques n’ont qu’une vision mercantile de ces acteurs du web. Des poissons qui peuvent morde à l’hameçon pour faire parler de sa solution révolutionnaire. Pourtant, avec un minimum de recherche et de personnalisation dans l’approche, les blogueurs peuvent davantage se sentir valorisés et répondre aux attentes des marques. Un pré-requis certes chronophage, mais indispensable afin d’espérer créer un liant humain avec l’entreprise. Car derrière chaque blog se cache des des individus qui comme le signale très justement Gregory et les interviewés, chacun à sa petite vie, ses ambitions, ses codes.

    Étant moi-même blogueur à ma petite échelle, je conçois avant tout ces plateformes comme des scènes numériques où nous pouvons mettre en scène nos connaissances afin de provoquer des stimuli et générer des réactions, bonnes ou mauvaises. Des écrits qui veulent faire sens pour informer, distraire, aider… Les marques qui souhaitent initier des démarches commerciales avec ces interlocuteurs doivent donc à mon sens comprendre leur motivations intrinsèques et cerner leurs attentes avant de parler de leurs propres besoins.

    Après, je ne pense pas que les choses vont changer de si tôt, mais bon..

    Répondre
  31. Cécilia a écrit…

    Bonjour,
    Pour un professeur qui se présente avec un CV aussi éminent, vous semblez bien peu scrupuleux de l’orthographe ! « Ecervellées » (sic) s’écrit avec un seul « L », merci.
    Cela vous fait un point commun avec nombre de blogueuses qui alignent les fautes de syntaxe et de langue à longueur d’articles. (Je ne parle pas des 5 que vous avez choisies ici et qui sont, elles, plutôt lettrées effectivement).
    Cordialement,
    Cecilia, une professeure avec un « E » assumée.

    Répondre
    • gregfromparis a écrit…

      Merci pour la correction, vous le savez sans doute, il y a des fautes qui passent parfois à l’as, en particulier quand on écrit beaucoup et que cela ne représente pas votre activité principale.
      Cela n’excuse pas néanmoins mais je préfère les fautes d’orthographe ou fautes de français qui sont plus rares chez moi, inexistantes j’espère.
      On me contacte plus pour le fond que pour la forme cela dit dans ce type d’école.

      Répondre
  32. cranemou a écrit…

    Parfait. MERCI !
    (j’allais lancer un « épouse moi » ou dans le genre mais jsuis pas une blogueuse facile en vrai)

    Répondre
  33. Crevette d'ODouce a écrit…

    Wah. Très bon article, clair et précis. De faire un peu le point c’est bien de temps en temps. J’ai découvert pas mal de choses au travers de ce billet. La vidéo est bien faite également. Je vais aller faire un tour sur les blogs… Je découvre petit à petit ce monde qu’est la blogosphère. Oui je suis néophyte.

    Répondre
    • gregfromparis a écrit…

      Ce n’est pas grave d’être néophyte, on l’est tous plus ou moins! Merci beaucoup pour le compliment et bonne visite des blogs donc :)

      Répondre
  34. Noemi a écrit…

    Excellent article et belle vidéo !!! Je traitais cette thématique sur mon blog il y a quelques semaines, mais là je dois dire que c’est vraiment top ! Bravo et merci !!

    Répondre
  35. Eloi a écrit…

    Merci Greg pour ce bon article si bien argumenté et plein de bon sens. On en revient aux thèmes fondamentaux de l’éducation, la formation… (des communicants et journalistes). Ce qui nous renvoie aux thèmes non moins fondamentaux de l’empathie, l’écoute, la veille. Pour rompre avec cette sensation de ne pas vivre dans la même époque.

    Répondre
  36. La Boufferie a écrit…

    Ayant un blog depuis peu qui prend très vite de l’ampleur, je commence tout juste à avoir à dealer avec des marques et ça m’a bien rassurée d’entendre l’opinion d’autres blogueuses plus expérimentées par rapport à cette même situation. Merci beaucoup, c’est un super article (et vidéo).

    Répondre
  37. Emilie a écrit…

    Bonjour Gregory ! je rédige un mémoire sur la relation entre les blogueuses et les marques, seriez vous disponible pour que l’on échange ensemble à ce sujet ?

    Merci d’avance

    Emilie

    Répondre