• 4 Commentaires

Comment utiliser le digital en 2013?

Evolution du digital lamercatique
Certaines de mes rencontres hésitent encore à utiliser le digital comme un moyen de communication majeur (n'investissant pas l'équivalent du temps passé par la cible), d'autres se disent qu'il serait intéressant d'entrer plus avant dans une phase sociale, c'est à dire de conversations avec ses clients.

Cela dénote le retard pris par certaines entreprises et cela n'est pas uniquement français, on retrouve ce type de comportement un peu partout.

Alors oui effectivement le digital peut vous aider à communiquer, et oui cette communication sera nécessaire sociale (n'est-ce pas le propre de la communication d'être conversationnelle?).

En 2013, difficile de parler encore de "web social" quand le web est social…

Mais surtout en 2013, il faut désormais aller un cran plus loin car tout cela ne suffit plus.

Si la conférence LeWeb a choisi comme thème "les objets connectés" en décembre 2012, ce n'est pas un hasard…

Le digital, c'est désormais avant tout une solution technique pour vous permettre d'aller plus loin, d'encore mieux tenir votre promesse. Mais une solution ou la technique se fait oublier en faveur de l'usage simple pour le consommateur.

Comme je l'expliquais chez Adobe en décembre, les consommateurs savent pertinemment que vous savez faire des marteaux et des clous (dans la majorité des cas), la question est de savoir comment vous allez supprimer les frictions qu'ils rencontrent dans leurs usages quotidiens. 

Très clairement le digital peut aider dans cette mission.

Que ce soit à travers les exemples d'Uber (simplication des taxis), de Nest (simplification des thermostats) ou encore de Nike FuelBand (simplification du suivi de son activité), il est évident que le digital peut permettre de faciliter la vie des consommateurs et c'est là qu'ils vous attendent désormais.

Il est essentiel de prendre du recul sur son propre business, d'adopter une vision consommateur pour, au final, délivrer un service (ou un produit) à valeur ajoutée et le digital le permet définitivement. 

Répondant à une interview cette semaine où l'on me demandait ce qui était fondamental en 2013, ma réponse a été simplement de se plonger dans ses fondamentaux, de prendre une nouvelle vision de son propre métier – nous avons tous vu la mort de Kodak pour avoir manqué cette prise de recul – il est souhaitable de se l'éviter donc.

gregfromparisAuteur: Grégory Pouy

Comments :

  1. Céline wrote…

    Merci pour ce rappel sur l’utilisation du digital. Peut-on encore passer à coté dans sa stratégie marketing je ne suis pas sûre. J’ai adoré votre comparaison au marteau et au clou, je trouve qu’elle illustre parfaitement les problématiques auxquelles peuvent répondre le digital.

  2. Astumus Agency wrote…

    Bonjour Gerg,

    Merci pour cet article qui n’ait pas sans rappeler les fondamentaux de notre métier.
    Salutations,

  3. greg wrote…

    Effectivement, certains pourraient même se dire que c’est évident mais en réalité ca ne l’est pas…