Le "Travolta Effect": Microsoft, Yahoo!, Blackberry & Google Plus

John
C'est le titre de ma dernière chronique sur le Journal du Net.

Le "Travolta Effect" n'est pas une expression définie, c'est en discutant du contenu de ma note avec James que ce dernier a eu l'idée de John Travolta et moi de rebondir sur "the Barbara Streisand Effect" - hop le titre était trouvé !

Avec le digital tout va très vite et nous avons également tendance à aller trop vite en conclusion, ors, je trouve qu'il y a beaucoup d'informations ces dernières semaines/derniers mois qui montrent que les jeux ne sont pas faits, loin de là.

J'ai donc pris 4 exemples comme cités dans le titre: Microsoft, Yahoo!, Blackberry & Google Plus pour expliquer ce que j'avais derrière la tête.

Le début de la note donne ca: 

Pourtant certaines marques laissées pour mortes semblent faire leur "come back".
Alors, chant du cygne ou vraie révolution ?  Tour d'Horizon.
Avec une vie accélérée par le digital, on a vite fait d'enterrer vivant ou de porter aux nues une marque. Pourtant tant que l'entreprise existe, cela veut dire qu'elle peut revenir (avec plus ou moins de difficultés bien sur) sur le marché.
Ainsi, les marques, elles aussi, ont leurs traversées du désert, Apple & Intel par exemple ont connu les leurs dans les décennies précédentes. D'ailleurs, il ne s'agit pas forcément d'entreprises évoluant dans le digital, ainsi on peut se rappeler qu'adidas a été valorisé à 1 Euro symbolique à une époque….

En ce moment on assiste au retour, ou à minima d'essai de renaissance de plusieurs marques que je vous propose de regarder.

Le reste est à lire sur le Journal du Net.

 


Ambiance musicale du dimanche: strawberry field forever

Cette semaine les choses ont avancées et s'enchainent de manière à construire un chemin qui me semble intéressant.

Je suis les éléments qui arrivent dans ma vie comme je pourrais suivre une série à la TV, c'est drôle comme les éléments se mettent en place au fur et à mesure.

La vie après tout est une grande comédie dans laquelle vous etes l'acteur principal mais le metteur en scène n'a rien laissé au hasard.

Vivre sa vie de cette manière, c'est voir les choses de manière différentes, essayez et vous verrez.

Coté musique, j'avoue qu'en ce moment je suis particulièrement pausé, un bon thé à la main, une bougie qui brule non loin de la, une musique douce (donc) et un ordi sur les jambes que je devrais troquer pour un bon bouquin dans pas longtemps.

Je vous laisse avec cette chanson des Beatles, 

 


Beatles - Strawberry Fields Forever par hushhush112

Bonne écoute et bon dimanche

  • 6 Commentaires

Votre marque n'a pas besoin d'une application mobile

Flurry_WW_TimeSpent_perAppCategory-resized-600
Le mobile est sur toutes les lèvres des dirigeants des entreprises et plus spécifiquement des marketers et le bruit ambiant créé de l'anxiété et cette dernière… la panique.

Panique de ne pas prendre le train en route, de se rater quand on sait que les usages se développent sur le mobile...

La panique est rarement à l'origine d'idées brillantes malheureusement et ainsi on voit de nombreuses marques se dépêcher de créer leur application de marque…

Cela doit faire le bonheur des prestataires, sans doute un peu moins des personnes chez Apple et Android qui valident les applications.

Comme chaque fois, la question à se poser est relativement simple : 

Quelle utilité pour les consommateurs?

Cette simple question (si vous y répondez honnêtement) devrait supprimer 90% des applications de marque.

Il suffit de regarder ses propres usages pour se rendre compte que l'on utilise peu d'applications de manière régulière et à moins d'être très utile, nous ne la rouvrirons pas. Déjà en 2009 on trouvait des articles alertant sur le fait que peu d'applications étaient utilisées réélement.

Alors pourquoi aller dépenser des dizaines de milliers d'Euros dans une application que personne n'utilisera?

Juste pour dire au comité de direction et dans les diners le soir que, vous aussi vous avez développé 

une application mobile? 

De manière générale, le mobile est clef dans une stratégie de marque mais cela ne signifie pas nécessairement de développer votre propre application et encore moins centrée sur votre marque.

Faire un site qui puisse être accéder en mobilité en mettant le menu correspondant est une obligation.

Une possibilité est aussi de faire un partenariat avec une application qui a de nombreux utilisateurs d'ores et déjà et voir comment votre marque pourrait apporter de l'utilité dans cette application et bénéficier de ses utilisateurs. Une relation gagnante gagnante en quelque sorte.


Vous avez vu il neige ! Conséquences pour les marques de l'esprit moutonnier

T'as vu il neige

On savait que la foule était moutonnière mais les réseaux sociaux sont le catalyseur de cette évidence (dans laquelle je m'inscris volontiers).  Tout le monde publie exactement les mêmes items, parle des mêmes choses à quelques nuances près. C'est même un terrain d'analyse extrêmement intéressant pour un sociologue ou un anthropologue qui voudrait se pencher sur la question.

Cela reste relativement nouveau dans la mesure ou avant les personnes étaient moins actives (comprenez "publiaient moins de contenus"), n'avaient pas nécessairement le matériel pour utiliser à fond l'instantanéité que permet le web, mais désormais on voit les mêmes photos/statuts partout.

Ce WE c'était évidemment la neige à Paris, événement relativement exceptionnel pour notre capitale, le WE dernier la manifestation contre le mariage gay ect….

Il semblerait que les internautes sont presque incapables de partager autre chose.

C'est intéressant de voir les débuts de contestation de ces épidémies de photos identiques les unes aux autres dans lequel il est tellement facile de tomber car vous avez l'impression de partager un moment exceptionnel quand tout le monde vit le même.

Il peut également s'agir de "mouvement" comme par exemple "mettre une photo de soi jeune", et hop, vous avez automatiquement des personnes qui vous suivent et en font de même.

Quand on aborde ce sujet il est difficile de ne pas penser à la culture des mèmes et de manière plus large à Gangnam Style, Bref ou encore les fameux Lip Dud qui ont fait rire (malgré eux souvent) la toile.

Dès lors, plusieurs possibilités pour les marques:

1. Savoir réagir très vite car les tendances sont dépassées de plus en plus rapidement.

Oasis l'a bien compris et a démontré sa capacité de réaction au travers de leur statut vendredi dernier jouant sur cet adolescent (qui a effectivement glané plus de 1 million de like - on lui souhaite que son amie ait tenu sa promesse) sur une photo du même acabit.

Oasis rebondit sur un buzz

De même, il y a quelques années, la marque Volkswagen avait su reprendre avec succès le "double rainbow".

2. Savoir se moquer de ces effets de masse, mais il faut le faire avec beaucoup de tact afin de ne braquer personne tant il est compliqué de se positionner au dessus de la foule.

3. Ignorer le phénomène et considérer qu'il va mourir aussi vite qu'il est né. D'ailleurs, de nombreuses personnes appellent à la mort des mèmes - pour le coup je n'y crois pas.


Ambiance musicale du dimanche: Kendrick Lamar – Money trees

Cette semaine, je me suis de nouveau bloqué le dos, je crois que mon corps m'envoie un message: celui de ralentir.

Du coup, c'est ce que je m'exerce à faire mais je ne suis pas très bon dans cette discipline.

Vraiment du mal à ne pas travailler mais j'essaie de rester coucher un maximum, autant que je peux en tous cas.

J'essaie d'etre raisonnable et c'est un excercice intéressant ma foi.

Un avantage majeur est sans doute que je n'ai pas posté de photo de la neige ce WE puisque je n'ai pas vraiment pu sortir dehors.

D'ailleurs, c'est assez dingue de voir cette similitude dans les usages des gens.

 

Coté musique, je suis pas mal dans le hip hop en ce moment et je vous propose d'écouter ce petit morceau de Kendrick Lamar que j'ai découvert il n'y pas longtemps grâce à Elsa qui travaillait avec moi chez Nurun.

 

Bonne écoute et bon dimanche

  • 3 Commentaires

Instagram et les marques : explications et cas


Après le débat de décembre sur les modifications des conditions générales du service, il me semble intéressant de regarder comment les marques peuvent s'intéresser à ce réseau social.

Ce n'est pas tant qu'on me pose souvent la question mais pour moi Instagram est un support évident pour certaines marques.

D'abord parce que c'est un réseau beaucoup plus direct, riche et facile d'accès que Facebook, aussi parce que les jeunes commencent à y déporter leurs usages (pour les raisons sus citées) de manière positive (on partage plus de beaux moments en photo) et jolie (grâce aux filtres).

Evidemment, il y a des précautions à prendre sur Instagram comme sur n'importe quel support :

1. Poster du contenu qui s'adresse aux autres et qui ne soient pas autocentrés (mettre en photo uniquement vos nouveaux produits ou nouvelles pubs ne fonctionnera pas).

2. Les gens qui vous suivent ne font pas partie de "votre communauté", ce sont des contacts privilégiés par contre, qu'il faut traiter comme tel.

3. Instagram n'a pas de valeur pour toutes les marques et surtout doit pouvoir s'inscrire quelque part dans votre stratégie globale  - par pitié, ne proposez pas une "stratégie Instagram" comme j'ai vu des "stratégies Facebook".

4. Les usages et les besoins diffèrent d'un pays à l'autre 

 

Alors qu'attendent les consommateurs des marques? 

D'abord, il faut comprendre qu'avant tout (et meme si ce n'est pas exprimé de cette manière), les personnes sont toujours à la recherche de valeurs auxquelles se raccrocher.

Ensuite, de manière plus basique, le fait de pouvoir accéder à des "behind the scene" ou encore d'être mis en avant par une marque sont appréciés.

Il est évident que si une marque arrive à apporter de la valeur et un oeil neuf (le sien) sur les choses, c'est parfait ! Burberry par exemple y propose des photos de Londres ainsi que des backstages.

Je me souviens également de Levi's qui avait, en 2012, mis en place un concours pour trouver son futur modèle uniquement via Instagram et à travers l'usage d'un hashtag.

Business Insider a relevé 20 marques qui avaient une stratégie intéressante sur Instagram, je me propose donc de reprendre celles qui me semblent intéressantes ici :

 

Taco Bell - "Taco Bel. Live Màs" -22 880 followers

Taco-bell instagram

Si vous regardez ce compte vous risquez de vous indigner : "mais ils font des trucs qu'avec leurs produits donc leur marque est partout !".

Je vous répondrais que "oui effectivement mais l'image n'est pas centrée sur la marque mais sur la créativité, ce qui modifie la perspective des consommateurs qui ne l'assimilent plus à de la pub mais à un coté sympa".

Leur compte ici

Bonobo - Better fitting men's clothes - 19 500 followers

Bonobo instagram

Ici ce qui est intéressant, c'est que la marque propose aux fans/followers d'envoyer leurs photos portant les vêtements de la marque et elle se charge de les poster sur le profil de Bonobo. Ce n'est pas très nouveau de mettre les "fans" au centre mais c'est une démarche qui est toujours payante.

Leur compte ici.

 

Vevo  - See music play - 38 000 followers

Vevo instagram

Pour cette plateforme vidéo qui s'est spécialisée sur la musique et particulièrement sur les clips, il semblait assez évident que poster des "behind the scene" serait une stratégie gagnante et cela à l'air de fonctionner.

Leur compte ici

Brooklyn Nets - Hello Brooklyn - 47500 followers

Brooklin instagram

Ici il s'agit du compte d'une équipe de basket et ils sont allés plus loin que de simples "behind the scene", ils montrent en plus la construction du stade, des photos historiques de Brooklyn, des photos d'anthologies.

De manière quasi systématique, ils utilisent le filtre N&B pour donner un coté vintage aux photos.

Leur compte ici

General Electrics - "the groundbreaking research & technology at GE" -135 000 followers

GE instagram

GE est une marque B2B  assez unique dans sa posture vis à vis du web social.

Souvent reprise en exemple, souvent copiée aussi mais rarement égalée.

Ils utilisent Instagram pour montrer des images des technologies qu'ils développent, des images que l'on voit rarement finalement.

Leur compte ici

adidas Originals - "authentic, creative, individual" - 387 000 followers

Adidas original instagram

C'est intéressant de voir ici qu'une même marque peut avoir une approche stupide de l'outil pour le compte officiel (ne met en avant que des chaussures et de la pub - sans grand intérêt)  et une approche intelligente (celle de Originals) qui ne montre pas des chaussures mais ce que les gens font dans ces chaussures (DJ, sportif, exploration de la ville…).

Leur compte ici 

Red Bull -Make your dream happen - 525 000 followers

Red bull instagram

Sans trop de surprise, l'approche de Red Bull se fait autour des sports extrêmes (et en fait autour de la valeur "courage") et propose des images très cool de ces sports.

Leur compte ici

Burberry - A 156 years old global brand - 640 000 followers

Burberry instagram

Déjà présenté en introduction, que ce soit à travers leur photos de Londres ou celles de bachotage et quelques unes de produits  - le mix fonctionne à merveille.

 

Et le R.O.I. dans tout ca?

La vaste question du R.O.I. d'Instagram est forcément dans un coin de votre tête, ou, si ce n'est pas le cas, vous devriez…

Evidemment, encore une fois, aucun R.O.I. financier court terme mais une relation plus forte avec la marque, un lien qui se tisse autour de valeurs partagées qui permettent de construire des liens forts avec une minorité importante pour la marque : les meilleurs clients, ceux qui consomment plus (de nombreuses études le prouvent), une audience beaucoup plus qualitative….

Par ailleurs, l'agence Dagobert a fait une présentation sur le sujet en avril 2012: 

 


Ambiance musicale du dimanche: Ulrich Forman – I'm in love

Perdu que j'étais dans ma cuisine, j'en ai oublié de mettre en ligne ma note du dimanche.

Pourtant, il y en a des choses à raconter.

Le fait que je sois beaucoup plus dans ma cuisine par exemple, que je me nourris principalement de légumes, ce qui a eu pour conséquence de me faire perdre 5 kg en 2 semaines.

Aujourd'hui, c'était sauce tomate maison, tarte de courge à la coriandre et gâteau au chocolat.

Et puis cette note de cette semaine sur le gadget de l'année qui a généré plus de 4 000 visites par jour, quelques tweets et partages sur Facebook pendant 3 jours alors que je l'ai écris en 5 minutes tout simplement pour que quelqu'un à qui j'en avais parlé dans la matinée retrouve la vidéo facilement (j'aurais pu tout aussi bien lui envoyer par mail mais j'ai décidé de partager et hop...).

Quand on a un blog on doit aussi gérer cette "injustice" qui réside dans le fait que ce ne sont pas les notes qui demandent le plus d'efforts qui sont récompensées par l'audience, c'est même souvent l'inverse.

Enfin, on ne va pas se plaindre, mon blog n'a jamais cherché l'audience (il n'y a pas de pub de toute manière) et a toujours été écris dans le but de m'intéresser (donc devrait intéresser les personnes "comme moi").

Cette semaine, j'ai également reçu mes cartes de remerciements siglée LaMercatique et après le tampon à froid, il ne manque plus que le site finalement pour avoir l'ensemble des outils nécessaires.

 

Coté musique, je suis plutôt tranquille en ce moment et on m'a présenté un nouvel artiste cette semaine.

Du coup, pourquoi ne pas le mettre en avant car c'est de la pop plutôt très très sympa.

Son clip est sorti il y a 1 semaine donc n'hésitez pas à le regarder.

 

 

Bonne écoute, bonne soirée et bon courage pour la semaine à venir !

  • 3 Commentaires

Le gadget digital dont on va le plus parler en 2013 : Leap

Je préviens, ceci n'est pas une note sur les tendances 2013.

Alors que le CES à Las Vegas bat son plein et que tous les entreprises démontrent des génies d'inventivité, une petite entreprise, Leap, a lancé en fin d'année 2012 un objet qui va révolutionner la manière dont on va utiliser son ordinateur.

Minority report était un rêve? 

C'est désormais une réalité qui coute moins de 100 Euros.

L'objet n'est pas un simple concept, il existe et est industrialisé.

Le lancement se faisant de manière intelligente, Leap l'a envoyé à un certain nombre de développeurs afin qu'ils s'amusent et surtout inventent des nouveaux applicatifs avec.

De cette manière au moment du lancement grand public, Leap sera capable de montrer des manières diverses d'utiliser leur produit.

J'imagine déjà tellement d'usages possibles:

  • En point de vente devant un écran qui permet de mieux faire ses choix en magasin
  • En remplacement de la télécommande de la TV
  • En présentation powerpoint (en conférence)
  • Dans les jeux vidéos
  • En remplacement des manettes pour diriger des objets réels
  • Dans la médecine
  • Sur son téléphone portable
  • Avec son ordi (un partenariat avec Asus vient d'être signé)
  • Dans les applications créatives bien sur aussi

 

Des exemples? 

 

Jouer de de la musique

Contrôler un Drone

 

En fait, les usages sont tellement nombreux que nous allons voir cette technologie un peu partout en 2013.

Les créatifs, c'est à vous d'inventer la vie qui va avec...