Social Media : envie d'avoir 1 an et demi d'avance sur vos concurrents ?

La promesse vous semble forte ?
De nombreuses personnes me demande régulièrement les évolutions à venir dans les médias sociaux.
La réalité, c'est que la majorité des marques n'ont déjà pas bien intégré les éléments existants.
Cependant, certaines (la minorité) ont déjà énormément à partager et ont une avance évidente.

Ca serait génial de pouvoir entendre uniquement ces personnes vous expliquer ce qu'ils ont traversé, les solutions qu'ils ont trouvé aux problématiques que nous devons tous confronter.
Vous avez envie de dépasser les conférences pour débutants ou aux "sale speech" assumé ?
Le fait que c'est possible puisque la meilleure conférence social média en Europe arrive du 25 au 27 mars à seulement 1h30 de Paris (à Hambourg).
Autant dire que le déplacement sera plus que rentabilisé !
Cela fait déjà 7 ans que cette conférence a lieu et chaque fois le niveau est exceptionnel et s'améliore.

Ce que j'apprécie particulièrement à cette conférence :

1. La proximité - ce n'est pas une "grosse" conférence, tout le monde est facilement accessible
2. L'ambiance studieuse - bien sur on y vient pour le réseau mais ici on est surtout là pour écouter les speakers et leurs retours d'expérience
3. Le niveaux est speaker est inégalé sur le sujet et vous y découvrirez des personnes qu'on ne voit jamais en Europe

Un extrait des speakers : BCG, Dell, Lego, Ford, Mc Donald's, La Nasa, Intel, MTV, Shell, Best Buy et beaucoup d'autres…
Tous les noms que vous voyez en permanence dans les cases studies globalement viennent vous parler directement..

Bénéficier de 500 Euros de remise avec le code M2CBUSTED
Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, en intégrant le code  sus cité, vous aurez 500 Euros de remise sur le tarif de la conférence.
Autant dire que vous n'avez aucune raison de rater cet événement exceptionnel.


Le phénomène de la viralité enfin analysé

Combien de fois on m'a demandé s'il y avait une recette pour faire un bonne publicité virale ?
Je suppose que vous vous êtes aussi posé la question quelques fois.
Une étude a été réalisé par la Havard Business School et permet d'éclaircir des points vraiment intéressants.
L'étude s'est appuyée sur de l'eye tracking mais également sur un système d'analyse d'expressions faciales, tout cela afin de réussir à isoler chaque élément et comprendre pourquoi des internautes pouvaient arrêter de regarder une vidéo ou à l'inverse pourquoi ils se sentaient engagés dans le contenu.

Au final 5 problèmes et les solutions qui ressortent :

1. La présence trop importante de la marque
Tout le monde le sait sans trop le dire ou savoir exactement le gérer mais un logo trop important est souvent disqualifiant pour un film qui a pour volonté de devenir viral.
Il se trouve que quand des internautes regardent des vidéos, ils regardent les acteurs mais sont également sensibles aux logos.
Même si c'est inconscient, la présence d'un logo développe une résistance naturelle.
Dans le même temps, à quoi bon faire un film si personne ne retiens le nom de la marque ?
Solution ?
La solution est simplement d'assurer la présence de la marque à travers ses produits de manière subtile - une sorte de placement produit de manière très courte mais répétée. Votre contenu doit avant tout être intéressant et divertissant.
Cela améliore jusqu'à 20% le nombre de vues.

Les internautes lâchent tout de suite
C'est une réalité, les internautes sont soumis à de nombreux films sur le web (ou pas) et ont une attention très limitée.
Dès lors, les 1ères secondes sont essentielles.
D'ailleurs, on considère souvent qu'une vidéo n'a pas été vue si la personne n'est pas restée un minimum de 7 secondes sur votre contenu.
Après de nombreuses analyses, les chercheurs ont déterminé que conserver l'attention reposait sur 2 sentiments principaux : la joie et  la surprise.
A l'inverse du système classique narratif de la pub avec une chute, afin de s'assurer que les internautes s'intéressent à votre contenu, il faut absolument générer l'une de ces 2 émotions très tôt dans le film.

Les internautes lâchent au bout de 30 secondes du coup…
Si vous arrivez à prendre leur attention, rien ne dit qu'au bout de 30 secondes leur attention ne se réduise pas jusqu'à fermer la fenêtre sur lequel votre film joue.
L'erreur serait de vouloir maintenir un niveau de "joie" médian tout au long de la vidéo sans qu'il n'y ai aucun pic.
A l'inverse, il faut alterner surprise et moments plus calmes à l'instar des films  à suspens.

Les intenautes aiment le film mais ne le partagent pas.
Et oui vous le savez, pour qu'un film soit viral, il est évidemment nécessaire que les internautes le regarde mais aussi qu'ils l'envoient sur leurs espaces sociaux ou à leurs amis par email.
Ainsi, l'étude révèle qu'on peut apprécier véritablement un film mais ne pas le partager.
Par exemple choquer les internautes est un bon moyen pour capter l'attention mais ces derniers ne partageront sans doute pas le film.
Il s'agit donc de surprendre sans choquer.

Rien à faire, les internautes ne partagent pas le contenu
Evidemment tous les films ne sont pas choquants et pourtant les internautes ne le partagent toujours pas….
En fait il y a différents types de spectateurs et ceux qui partagent le plus de contenus sont les extravertis et les égocentriques.
Les égocentriques ? Tout simplement parce qu'en partageant ils améliorent leur statut social. Ils cherchent moins à divertir les autres qu'à démontrer par la preuve leur bon goût et leur connectivité.
Il faut pouvoir réussir à toucher ces profils, par exemple en ciblant les personnes qui partagent beaucoup sur Facebook.
A noter que les "influenceurs" remplissent souvent les 2 cases
Pas si simple mais les techniques devraient s'améliorer dans ce sens.

Et la règle qui prime sur toute bien sur reste l'intérêt du contenu pour l'internaute (beaucoup plus que de s'intéresser à la manière dont le contenu sert la marque).

Si vous respectez ces règles, le contenu sera plus efficace mais aussi plus agréable pour les internautes : tout le monde y gagne au final.

Pour conclure, voici une vidéo de Kevin Alloca, responsable des tendances chez Youtube que j'ai récupéré chez Willi de l'EBG qui explique, en 2 mots, que pour qu'une vidéo deviennent virale elle doit être innatendue et bénéficier du relai d'au moins 1 influenceur.

 


  • 1 Commentaire

Ambiance musicale du dimanche : Bardot & Gainsbourg

Comme tout le monde me l'avais dit, c'est en train de s'accélérer et je n'ai pas vraiment une minute à moi, mais en même temps c'est plutôt grisant.
Malheureusement beaucoup de choses persos à gérer dont je me serai bien passé mais ca n'aura qu'un temps heureusement…

Mes gentils ex-collègues ont juste choisi les cadeaux idéaux pour mon départ en tous cas et autant dire que ce n'était pas facile.

Sans transition, hier je suis allé voir une expo dénommée avec une amie à la conciergerie.
Expo dont je n'avais nullement entendu parlé et pourtant le lieu est incroyable, la mise en scène top et les oeuvres intéressantes.
Bref, vous devriez aller y faire un tour.
Hier également, j'ai décidé de faire plus de photos de rue au gré de mes balades, on verra bien ce que ca donne et si certains clichés valent le coup ou pas.

Coté musique, hier soir j'ai regardé Gainsbourg qui comme son nom l'indique retrace (rapidement) la vie de l'artiste. L'occasion de revenir à plusieurs classiques que j'avais un peu mis de coté.
Nous y revenons donc avec cette chanson chanté par Bardot (je pensais qu'il l'avait écrit pour Jane Birkin).

Bonne écoute et bon dimanche


Best viral videos of the week

Your father in underwear


Different country - different culture - a unique bride entrance in India


Let's talk baby


A new type of biography ?


Story Telling by Louis Vuitton - Women in Hong Kong


A very nice clip - Gotye - Easy way out

  • 1 Commentaire

Les 12 choses à retenir des nouvelles pages de marque – Présentation

Vous avez sans doute réalisé qu'hier un certain nombre de marques sont déjà passées au nouveau format "Timeline" des pages Facebook.
L'ensemble des pages y passera d'ici quelques jours donc il est primordial (si vous en gérez une) de comprendre ce qui change vraiment.
Et non, ce n'est pas uniquement la grande photo (photo de couverture) en haut de la page.
Difficile donc de ne pas en parler ici et d'autant plus qu'Emmanuel et Jean Noel a fait (hyper rapidement) une présentation très claire pour expliquer les évolutions  et donc les implications que cela allait avoir.

En resumé ca donne ca :
1. Look and feel
La cover photo bien sur mais aussi les 2 grandes colonnes qui vont désormais constituer les pages

2. La réduction de la visibilité des tabs
Désormais on ne pourra voir que 3 tabs maximum, fini les pages avec des milliards d'onglets, il va falloir les sélectionner prudemment.

3. La suppression des onglets d'accueil
L'endroit rêvé des marketers pour mettre des concours et gagner des fans.
Désormais vous pouvez mettre en avant une histoire ou utiliser votre "cover photo" (avec beaucoup de précaution néanmoins)

4. La taille des pages est modifiée
Cela implique que tous vos onglets doivent être remis en place au bon format

5. Possibilité d'envoyer des messages privés aux fans
Même s'il ne faut pas en abuser, c'est quelque chose qui va être pratique en particulier pour la relation client

6. Poster dans le passé
Si vous souhaitez enrichir l'histoire de votre marque

7. Listes d'intérêt

8. Une partie des statistiques seront visibles par tous

9. Création des minestones pour mettre en avant les événements marquants de la marque