• 3 Commentaires

Ambiance musicale du dimanche : Avioes do Forro

1ère note de l'année, 1ère note depuis un petit moment puisque j'ai "laché" ce blog pour me concentrer sur d'autres choses.
L'année 2011m'aura énormément enrichi tant au niveau personnel que professionnel, cela veut aussi dire que ça n'a pas été facile car malheureusement, l'enrichissement passe souvent par la souffrance ou à minima l'effort.
On va pas pleurer non plus, à l'origine de cela sont toujours des choix personnels après tout et à priori je suis encore vivant, donc plus fort !
Bon, vivant mais fatigué et heureusement dans 1 mois je serai en vacances pour un repos amplement mérité car le mois de janvier (et donc l'année) va commencer sur les chapeaux de roues avec des cours tous les soirs en Master à Dauphine, le jury des Emarketing awards, des cours à HETIC, pas mal de changements aussi dont j'aurai l'occasion de parler plus tard.
J'espère que cette année va m'apporter autant de défis qu'en 2011 et que je saurai les relever et continuer à progresser.
J'espère aussi que ce blog me permettra à travers des discussions passionnantes  de progresser dans ma réflexion sur le marketing et les sciences humaines et je vous remercie d'avance pour cela.

Coté musique, je suis en pleine découverte de musique qui font un tabac au Brésil en ce moment alors je vous en partage uneTchê, Tcherere, Tchê..(Balada)


Bonne écoute, bon début d'année, bon dimanche de récupération et bon courage pour demain surtout.

  • 5 Commentaires

Retour sur mon intervention à LeWeb 2011

Cela fait des années que je vais à LeWeb rencontrer des personnes de mon secteur mais également pour écouter de personnes pertinentes sur leur métier sur une scène pour le moins impressionnante.
Je n'ai jamais rêvé ni même simplement imaginé pouvoir monter dessus un jour.
Pourtant, Loic m'a proposé de participer aux Ignite et j'ai accepté.
Ignite : 5 minutes, 20 slides, 15 secondes par slide ni plus ni moins et aucun contrôle humain dessus évidemment.
Le défi semble compliqué mais comme je fonctionne au défi... j'ai accepté.
C'est à ce moment que j'ai stressé (forcément):
- De quoi j'allais pouvoir parler en 5 minutes en anglais devant des pairs plus experts que moi ?
- Est-ce que ma proposition allait être acceptée (même si Loic m'avait proposé de soumettre une idée) ?
- Comment j'allais mettre ça en image ?
- Surtout comment j'allais faire pour me caler sur un timing aussi précis et court.

J'ai décidé de partir sur un sujet de sciences humaines parce que c'est ce qui me passionne, parce que c'est simple à aborder rapidement et aussi parce que j'avais fait une note sur le sujet très récemment.
J'ai écrit le discours et essayé d'en faire des slides.
Dire que je n'ai pas répeter serait mentir car je pense avoir fait l'exercice tout seul devant mon powerpoint plusieurs fois par jour pendant 1 semaine.

Benjamin a gentiment accepté de faire les photos pour moi et le tour était joué.
Mais le stress…le stress d'avoir le bon discours, de faire des blagues, d'avoir l'air à l'aise.
La technique, 1h avant, se poser et de quasiment dormir pour descendre en pression….

Juste avant, nous somme tous réunis en coulisses, les 9 personnes devant prendre la parole pour 5 min. L'espace d'un moment nous formons un groupe soudé, nous nous soutenons. Je n'ai ressenti aucune sorte de concurrence entre nous, vraiment pas.

5 minutes avant de monter sur scène, on vous place le micro et plus moyen de faire machine arrière...
Et le résultat ?
Le voici :



Je suis vraiment ravi d'avoir pu participer, d'avoir relevé le défi. Il y a mille choses à améliorer et je ne vois que cela évidemment mais ca aurait pu être pire.
Le lendemain, j'ai évidemment trouvé un sujet qui aurait été plus pertinent et que je garde pour la prochaine fois. D'ailleurs, c'est après l'avoir fait que l'on réalise que finalement on peut dire beaucoup de choses en 5 minutes avec de la préparation.

  • 9 Commentaires

Les 15 choses que je retiens de cette édition de LeWeb

Suite à un tel événement, il y a forcément pléthore de bilans de tout poil...je vais donc essayer de faire court et pertinent.

1. L'ambiance était définitivement plus pro et R.O.I. centric

 2. L'événement s'installe et commence à prendre vraiment une importance politique au niveau Européen et non plus seulement français.

 3. La présence de Karl Lagerfeld et même si son speech était sans trop d'intérêt a montré l'envie des "webbeux" d'intégrer des personnes dans leur cercle. Sachez toutefois que le monsieur se balade toujours avec ses 4 iphones, 1 iPad (il en a 30) et 2 iPod - il dessine directement sur iPad - bon le seul intérêt était de voir comment un mec aussi créatif que lui s'empare des nouvelles technologies ()

 4. Net à porter ouvre le 26 janvier un espace exclusif pour Karl Lagerfeld intégrant l'ensemble des dernières technologies (réalité augmentée, social média et autres...) - l'url sera karl.com. (video d’annonce)

 5. Le service "Uber" se lance en France et va devenir le nouveau truc à la mode pour les bobos que nous sommes (service de taxi qui regroupe les voitures de maîtres de Paris. L'application vous permet de voir la voiture arriver près de vous, le chauffeur vous appelle lorsqu'il est là (pas besoin d'attendre des heures dehors) - l'argent est débité de votre compte directement via l'appli (pas d'échange d'argent avec le chauffeur). Politique tarifaire un peu plus élevée qu'un taxi classique bien sur

 6. Flipboard se lance sur iPhone et réinvente encore un modèle de navigation juste idéal ! Devrait prochainement arriver sur Android - 

 7. Spotify se lance dans les radios avec une politique intéressante puisque vous pourrez ajouter à vos playlist tous les morceaux qui vous plaisent.

8. Discussion avec le DG de Voyages-SNCF qui confirme que le mobile représente 3% de leur CA cette année avec 3 millions d'appli chargées (et beaucoup d'autres chiffres intéressants si vous en souhaitez) – il est très déçu par Android (les possesseurs de ce type de tel n'achètent pas via mobile)

 9. Eric Schmidt de Google affirme que la nouvelle version d'Android (ice cream Sandwich) est enfin au niveau et va renverser la tendance selon laquelle on développe d'abord en iOs. Intègre une sécurisation importante des données, la reconnaissance faciale (entre autre pour débloquer son téléphone), un système de bim entre téléphone et beaucoup d’autres choses.

 10. Google Maps inside est définitivement le produit que Google est venu pousser lors de cette édition - un gros enjeu pour eux donc à l'heure ou l'Api de Google Maps devient payante

 11. Eric Schmidt annonce que demain votre téléphone saura qui vous êtes, ce que vous aimez et donc sera en mesure de vous dire ce que vous allez aimer, ce que vous aimeriez visiter...la technologie avance que ca nous fasse peur ou pas

 12. Vous l'aurez compris hier, le speech le plus intéressant pour moi, est celui du CEO de Forrester qui annonce 3 tendances fortes et les explique (la mort du web pour un monde tout en appli, l'explosion de la bulle social media et la "social entreprise"). 

 13. En parlant de social entreprise, je vous invite à regarder le speech de Jeremiah Owyang  où il explique assez clairement les bonnes étapes à suivre pour y arriver. 

 14. Les recherches sur l'analyse en temps réel de l'activité du cerveau avance et laisse la porte ouverte à de nombreuses innovation. Voici ce que ca donne directement sur scène.

 15. Enfin, plutôt pour les créatifs, je vous invite à VRAIMENT regarder ce que ce magicien fait avec la nouvelles techno, en particulier avec des iPhone, je pense que ca pourrait vous inspirer !

  • 17 Commentaires

L'explosion de la bulle "social media" est annoncée

Beaucoup de choses se sont dîtes pendant cette conférence LeWeb, beaucoup d'intervenants passionnants.
Majoritairement des entrepreneurs, forcément inspirants mais le speech qui m'a le plus marqué reste celui de George Colony, CEO de Forrester Research.
Forcément puisqu'il a parlé marketing et de l'évolution globale du marché en présentant 3 tendances  fortes pour les 5 années à venir: la mort du web, l'entreprise sociale et surtout l'explosion de la bulle "social media".
Que l'on soit "expert", community manager, marketer ou simple internaute, nous avons tous ressenti (sincèrement) cette tendance...(personnellement, j'ai même acheté le nom de domaine www.thesocialmediafad.com pour la blague).

Il nous explique ainsi que dans les pays occidentaux, le taux d'adoption des réseaux sociaux frise les 80% et est donc maximal et que par ailleurs, le temps passé sur ces services est, lui aussi, au top.
La conséquence, selon lui, de cet état de fait est simplement qu'il n'y a plus aucune place disponible voire, qu'une diminution du temps accordé à ces services est plus que probable.

Ainsi, pour une autre start-up qui envisagerait de demander de passer du temps sur son espace mais plus encore pour les sites comme Facebook ou Google +, les modèles vont devoir être revus car les individus vont bientôt en avoir marre de perdre ainsi du temps.

Ce qui ne veut pas dire "chouette on retourne au modèle simple de la publicité" (oui je sais, vous êtes déçu), il envisage une période post social (POSO) dans laquelle le social sera toujours présent mais sous une forme hautement utile pour les individus (par exemple un service qui vous permet de vous retrouver dans la masse d'information).
C'est selon lui la poche vers laquelle il faut désormais se diriger.
J'ai eu la chance de passer 5 minutes avec lui après son intervention, j'ai donc décidé de faire une interview vidéo même si cela était fait un peu trop rapidement (5 minutes passées avec lui et 5 minutes de vidéo, ca laisse une idée). La vidéo et le son sont de mauvaise qualité (je m'excuse) mais les propos hautement pertinents.
En résumé :

- Il pense que Facebook est toujours un endroit

- Il pense que la publicité sur Facebook (dans les statuts de page) n'a aucun sens, seul le divertissement en a un.

- Il pense que les fans n'ont aucune valeur intrinsèque

- Il pense que Facebook/Google + pourraient vraiment être remis en question dans les 5 ans mais qu'ils travaillent à cette évolution

- Il pense que de nouveaux acteurs vont venir renverser le marché

- Il envisage la mort du web au profit des applications (plus rapide, plus simple), ce qui implique aussi une lourde remise en question de Google.

Les autres tendances sont vraiment intéressantes à creuser aussi, en particulier le fait que les acteurs incontournables du moment sont quasi systématiquement dans une position compliquée pour les années à venir, qu'un géant (il envisage Microsoft) pourrait revenir sur le devant de la scène.
Bref, à vous qui cherchez systématiquement de la vision, je vous invite à écouter son speech :


Ambiance musicale du dimanche : Alliyah

Cette semaine a été crevante pour 3 raisons qui se rejoignent : le web.
Allez à une conférence semble être de tout repos quand on regarde la chose de l'extérieur mais en vérité, aller dans un espace commun avec 3 999 autres personnes, parler à de multiples personnes, essayer de tirer partie un maximum des personnes présentes, des speech sur scène, des start-up présentes, c'est une course effreinée pendant 3 jours qui vous lessive comme il faut.
La seconde raison, c'est quand votre copine travaille pour le dît événement, ce qui signifie entre 16 et 20 h de boulot quotidien 7J/7 pendant au moins 2 à 3 semaines et le stress qui va avec.
La 3ème raison, c'est quand vous prenez la parole, même pour 5 minutes sur ce même événement, en anglais et avec tous vos pairs pour vous juger et une caméra qui vous filme pour que Google puisse s'en souvenir.
Bref, je suis vraiment heureux d'avoir pu assister une fois de plus à cette conférence qui chaque année s'améliore et devient de plus en plus pertinente.
Hyper heureux que cela puisse se passer en France et donc me permettre d'y aller sans trop de problème.
Je vous raconterai cette semaine l'histoire de mon speech avec la petite vidéo qui va bien, mais ca a été toute une histoire, les amis proches et collègues pourront témoigner.

Coté musique, cette semaine, envie de "come down" forcément, car tout est allé très vite. Mais redescendre ne veut pas dire se faire chier non plus…donc je vous passe un petit morceau d'Alliyah que j'ai écouté hier alors que je l'avais un peu zappé pour être honnête. Une jolie chanson romantique.

Bonne écoute et bon dimanche

  • 5 Commentaires

Vous posez vous les bonnes questions ? Le cas de Office Depot

On entend régulièrement des théories fumeuses d'experts du marketing…mais ces derniers oublient que malgré tout que le marketing, c'est avant tout du bon sens.
Si simple et si compliqué en même temps lorsqu'on a le nez dans le guidon.

J'ai découvert ce cas de Home Dépôt dans l'excellente Harvard Business Review dans laquelle, le président de la marque pour les US raconte son expérience et j'ai pensé que cela valait vraiment la peine de la partager avec vous.
La problématique était relativement simple à comprendre : des ventes qui dégringolent plus vite que la concurrence et pourtant une satisfaction maximale des clients (bien au dessus de la concurrence).
Une situation incompréhensible à priori dans laquelle Kevin Peters (le DG donc pour ceux qui ne suivent pas), a décidé de s'engager personnellement en allant sur le terrain, parler avec les consommateurs, observer simplement.
En restant incognito, il a pu se rendre compte que les salariés étaient totalement désengagés (y compris les managers) voire "violents" avec les clients mais surtout que les questionnaires de satisfaction et les procédés commerciaux étaient totalement inappropriés.
Effectivement, les réponses aux questionnaires étaient valides : le sol est-il propre ? les étagères sont-elles bien remplies ? Les toilettes….
Le souci, comme il l'écrit lui même, c'est que vous n'allez pas chez Office Dépôt pour aller aux toilettes (enfin ca peut arriver mais ça c'est une autre histoire). De manière générale, l'ensemble des questions posées étaient certes intéressantes mais n'étaient en aucun cas des facteurs de développement du business.
Par conséquent, les employés faisaient en sorte de répondre aux critères de qualité définis par l'entreprise, ceux là même posés dans le questionnaire de satisfaction - rien de plus logique.
En discutant "simplement" avec des consommateurs, Kevin Peters a compris 3 choses :
1. Les magasins étaient trop grands
2. L'expérience magasin n'était vraiment pas au niveau (se concentrer sur les clients plutôt que sur le magasin)
3. Développer l'offre de service associés aux produits vendus par Office Dépôt comme faire des photocopies, résoudre des problèmes d'ordinateurs…

Il ne faut jamais oublier que dans un univers concurrentiel ou l'offre produits & les prix sont relativement les mêmes, c'est le relationnel clients, l'offre de services qui va faire la différence.
En améliorant leur circuit logistique,ils ont réduit le temps des employés sur ces tâches et leur ont libéré du temps pour s'occuper plus et mieux de leurs clients, sans augmenter la masse salariale voire même en la réduisant.
Ils ont également modifié le process client en le simplifiant à 3 petites étapes : Demander, Recommander et Fermer (aka Vendre), en formant les équipes à la connaissance produits  et en apprenant aux forces de vente à poser de questions ouvertes ("Qu'est ce qui vous amène chez Office Dépôt aujourd'hui ?" plutôt que "Bonjour, comment allez vous ?"; "Est-ce que je peux vous aider à trouver ce que vous cherchez ?" plutôt "C'est bon vous trouvez ce que vous cherchez ?").
Evidemment, cela ne peut évoluer du jour au lendemain mais petit à petit, l'ensemble des magasins appliquent ces nouvelles règles et ils les améliorent en permanence et les ventes s'en ressentent avec des hausse allant jusqu'à 100% parfois.

Je retire de ce cas plusieurs choses : il est important que le haut de la pyramide d'une entreprise fasse des "store check" de manière totalement anonyme et qu'ils y passent du temps. Que ca ne soit pas téléphoné comme c'est souvent le cas et que du coup, l'expérience qu'ils vivent soit totalement déconnectée de la réalité.
Par ailleurs, les problèmes sont parfois évident, il faut simplement s'intéresser aux clients et se poser les bonnes questions.
Enfin, dans un marché concurrentiel, le service et la démarche clients, font bien souvent toute la différence.

  • 2 Commentaires

15 choses à retenir sur le R.O.I. des médias sociaux

Le R.O.I. des médias sociaux reste forcément un sujet clef pour les annonceurs mais aussi pour les agences qui le vendent et ne savent pas vraiment comment le mesurer.
Emmanuel propose ici une présentation plutôt efficace dans laquelle il énumère 15 choses qu'il faut retenir :
1. La valeur d'une chose n'est pas toujours lié à sa capacité à être mesurée
2. Le coût de ne pas y aller - le R.O.N.I. (Risque de Non Investissement)
3. Le taux de recommandation d'une entreprise et sa croissance sont liés
4. La réputation d'une marque est souvent son 1er asset
5. Un coût conséquent mais un meilleur R.O.I. à long terme
6. Comment le R.O.I. se mesure ? (beaucoup d'éléments à récupérer dans cette partie)
7. Comment améliorer son R.O.I. avec les médias sociaux ?
8. Pensez à les intégrer dans vos autres metrics
9. Aligner vos objectifs et vos priorités
10. Trop d'infos tue l'info et favorise l'inaction
11. Ne vous découragez pas au 1er échec
12. Le marketing "2.0" ne coute pas cher ?
13. L'art de bien repartir son budget
14. Acheter un outil sans analyse humaine est stupide
15. Mesurer ne sert à rien si aucune action n'est prise


Toute la présentation et les explications liées sont intéressantes mais j'apprécie en particulier la partie 6 sur la manière de mesurer le R.O.I. avec 5 types de metrics qui sont associées au cycle consommateur : acquisition, engagement, rétention, recommandation, revenus.
Bref, vous l'aurez compris je vous recommande la lecture de cette présentation qui vous permettra de mieux appréhender cette épineuse question.


Ambiance musicale du dimanche : Juliette Katz

Cette semaine, l'info la plus importante de ma petite vie était de passer la barre des 35 ans….
Une barre oui... qui signifie que je vais définitivement passer dans la catégorie des quadra…truc très bizarre pour moi car je n'ai pas du tout l'impression de vieillir à de nombreux égards même si j'aime bien mon âge.
Quand je pense qu'à mon âge mes parents avaient 2 enfants, un de 13 ans et l'autre de 10 (moi), qu'ils étaient plus qu'installés..et quand je regarde ma vie, j'ai l'impression d'être un ado attardé…
Question de génération sans doute…
Cette semaine a aussi été plutôt cool car que ce soit la présentation que j'ai diffusé sur les meilleures campagnes de l'année ou la chronique que j'ai publié sur le Journal du Net, les 2 ont connu un succès qui a, très largement, dépassé  mes espérances et m'auront généré des contacts vraiment intéressants !
Bon ils ont forcément générés leur lot de critiques aussi mais en 6 ans on s'habitue à les ignorer si elles ne sont pas constructives.

Coté musique, j'ai eu la chance d'avoir Juliette Katz en concert privé chez moi, pas que je sois particulièrement influent ou riche ou quoique ce soit, c'est le concept qu'elle a mis en place avec Universal : des petits concerts gratuits en appartement.
Pas qu'elle en est particulièrement besoin, la jeune fille est talentueuse, est passée à Taratata (2 fois) et rempli ses concerts sans aucun souci - elle donne tout simplement et je vous assure qu'elle est véritablement attachante ainsi que ces 2 musiciens, juste hypers cools.
Un vrai plaisir pour moi et une chouette surprise pour mes invités.
Je vous laisse découvrir en image (ce n'est pas chez moi là hein):

 

Bonne écoute et bon dimanche


Best viral of the week

Sony - a raw Immersive video without any post- prod


Brush with death - a definitly very nice video :


A solution for going quickier into Ikea : Googlemaps Inside


The power of storytelling - Chevy true stories


The classical "Look how Social media rules the web" :


A nice experience in a fitting room

I like the idea