• 1 Commentaire

Votre stratégie mobile est-elle sur la bonne route ?

Il est vraiment intéressant de constater comme les marketers Européens sont enthousiastes pour toutes les innovations et c'est évidemment le cas pour tout ce qui concerne le mobile.
Ainsi, comme le relève une étude de Forrester (The stage of marketing in Europe 2011) sortie fin juillet 2011, 46% des marketers estiment que le mobile va croître dans les 3 années à venir.
Et pour cause, si on en croit l'étude sur le M-Commerce, d'In Mobi réalisée sur 12 pays auprès de 14 000 personnes entre février et mars 2011, ce sont près de 12,1 millions de français  qui ont déjà acheté (35% numérique et 29% biens et services) sur mobile (inclus les applications). Une niche qui ne demande qu'à se développer…
Toutefois, les marketers ne sont pas très téméraires et s'ils adoraient être les premiers, ils ne veulent pas prendre de risque, par conséquent…rien ne bouge ou presque.
Le mobile reste très expérimental pour le moment et l'on contemple des cas comme celui d'ebay qui devrait générer 4 milliards d'Euros en 2011 sur le mobile.
Encore une fois, les marketers se rêvent un peu et développent des applications pour leurs marques tandis que les consommateurs,eux, en téléchargent peu et en particulier celles de marques qui sont bien souvent trop autocentrées et très peu utiles.
D'ailleurs, ces applications sont quasi systématiquement développées pour l'Iphone, Android restant le parent pauvre alors que pourtant on voit bien que le nombre d'utilisateurs de ce dernier système (OS) est en croissance constante et à dépasser l'Iphone.
Une tendance qui devrait se développer également sur le marché des tablettes avec l'entrée fracassante d'Amazon la semaine dernière (à moins qu'ils décident comme le disent certaine rumeurs, de racheter Palm) et le rachat de Motorola par Google.
De manière assez intéressante il semble que les utilisateurs d'Android sont plus satisfaits (94%) de leur expérience de M- commerce que les utilisateurs des autres OS (69% pour IOS) et 53% pour Symbian. InMobi suppose que cela est du principalement à des attentes moindre du coté des utilisateurs d'Android.

Par contre, l'accès au web via mobile est une réalité marché qui, pour le coup, est souvent ignoré (seuls 30% des sites sont optimisés).
Si les applications ont le vent en poupe, il se trouve que finalement le web mobile est beaucoup plus efficace pour vendre et plébiscité par les individus selon l'étude d'Inmobi.
Par exemple, shoes.com réalise 85% des ventes sur mobile se font par le web.
Cependant, il y a des différences en fonction des secteurs, par exemple, dans la mode un site mobile va plutôt servir pour acheter des biens immatériels tandis que les applications sont utilisés pour découvrir de nouveaux produits et trouver de meilleurs prix.

Un marché en pleine mouvance qui mérite qu'on s'intéresse de près aux usages de ses clients (par extrapolation d'étude) avant de lancer une énième application de marque sans réfléchir au reste des possibilités.

gregfromparisAuteur: Grégory Pouy

Comments :

  1. dorjey wrote…

    Bonjour,

    D’où tirez-vous le chiffre de satisfaction client ? Une étude de Surikate datée d’octobre 2011 indique un taux de satisfaction client de 92,1% pour iOS et 85,4% pour un usage général. Votre chiffre indiquerait que l’expérience en m-commerce est spécifique. Mouais, je ne vois pas ce qui pourrait faire la différence entre les 2. Des sources pour étayer ces chiffres ? Merci !