• 7 Commentaires

Pour l'utilisation intelligente de Klout et des classements en general

Ca a été très intéressant (rigolo ?) de voir les réactions autour de Klout sur ces derniers mois.

Pour ceux qui ne le savent pas, Klout est un nouvelle manière d'évaluer "l'influence" en se basant principalement sur twitter (mais en intégrant aussi les principaux espaces sociaux) et en étant capable de définir les sujets sur lesquels vous êtes "influents" tout simplement en considérant les sujets dont vous parlez souvent, sur lesquels vous êtes retweeté (on en arrive parfois à des incohérences cocasses)…

La note change au quotidien, impossible de se reposer sur ces lauriers.

On avait pas fait mieux depuis Technorati.

Dans la mesure ou un classement automatisé est, par essence, imparfait et discutable, Klout a essuyé son lot de critiques (comme tout classement) :

– Trop quantitatif (ne prend pas en considération  la polarité – on peut vous retweeté pour se moquer de vous ou pour monter qu'on une forme de "reconnaissance", çela comptera de la même manière. Idem sur les sujets dont vous parlez)

– C'est un indicateur d'activité (effectivement l'outil ne prend pas en considération que vous soyez déjà célèbre ou riche…du coup on arrive à des inepties du style xy inconnu est plus influent que tel ou tel politique/star/entrepreneur…)

Cependant, ce qui intéressant avec les classements, ce que les internautes détestent les adorer.

Dans un monde où tout est relatif, nous avons besoin de pouvoir se jauger, se comparer, bref s'accrocher à quelques chose. Klout se pose donc là et je ne fais pas exception à la règle, je regarde tout en sachant bien que non je ne suis pas plus "influent" que telle ou telle personne reconnue et respectée dans son métier.

 La question qui m'intéresse par contre, c'est l'utilisation de ce fameux score.

Les exemples commencent à se multiplier désormais  :

– Soirée/conférence réservée aux personnes avec un Klout de plus de n

– Test de voiture pour les personnes ayant le plus d'affinités avec un certain nombre de sujets et avec un Klout élevé…

– Traitement différencié en fonction de votre Klout

 

A noter qu'ils améliorent leur score en donnant la possibilité aux internautes de voter pour tel ou tel personne sur un sujet précis ou de l'ajouter à une liste.

On peut trouver cela injuste ou pas, il est clair que les marques s'intéressent de plus en plus à l'influence que vous pourriez avoir sur l'expérience qu'elle vous offre.

Si on résume il y a donc 2 utilisations possibles :

– Considérer le score uniquement

– Considérer les sujets sur lesquels la personne s'exprime le plus souvent

Autant je trouve la 1ère utilisation totalement ridicule même si elle exprime une réalité d'usage, autant la seconde utilisation me semble intéressante malgré tout car elle exprime une réalité qui est souvent oubliée : on peut être un blogueur politique et aimer les baskets, on peut être un blogueur mode et s'intéresser de près aux présidentielles…

Bref, Klout casse un peu les silos avec lesquels nous avions l'habitude de caser les gens, 1 silo à la fois.

Les marques ont évidemment besoin d'outils tel que celui là afin de pouvoir définir les personnes qu'elles devraient contacter.

Evidemment Klout va continuer d'améliorer son algorithme, intégrer plus d'espaces sociaux comme Slideshare ou Google plus (quand l'Api sera dispo), améliorer son offre au fur et à mesure que de son expérience.

Dans tous les cas, et comme pour tous les outils, ils ne faudra surtout pas prendre le score Klout pour agent comptant et la différence se fera dans le traitement humain (et oui en 2011, ils sont encore utiles) et l'analyse qui sera faite. Je ne parle évidemment pas de la stratégie et de l'intelligence relationnelle qui sont évidemment clefs dans ce type d'opérations.

 

EDIT : Comme le précise les personnes en commentaires, Google plus est passé public mardi et a ouvert son API. Par conséquent, Klout intègre également Google + désormais. J'ai écris la note dimanche et je n'ai pas updaté avant de publier. Mea Culpa

gregfromparisAuteur: Grégory Pouy

Comments :

  1. Tristan wrote…

    Je reviens juste sur un remarque : le blogueur politique qui aime les baskets. Je pense que ce n’est pas forcément une info importante* pour une marque. En effet, l’influence est forcément lié à un sujet et le blogueur politique est écouté et lu quand il parle de politique, il peut donc être considéré comme influent sur cette thématique.

    Mais à moins que ce soit un sujet sur lequel il s’exprime souvent, le fait qu’il aime les baskets ne veut pas dire qu’il est « influent » sur ce sujet les rares fois où il en parle car il n’a pas construit la « confiance » autour de ce sujet. Par ex: quand Maitre Eolas parle de mode, cela peut vouloir dire qu’il aime la mode, mais je lui fais pas confiance pour autant, donc pour une marque, cette information a peu de valeur car il n’a qu’un très faible pouvoir de recommandation sur ce sujet.

    Dans eCairn (full disclosure: je travaille pour cette société), on a essayé de prendre ça en compte en donnant un score d’influence différent sur la personne en fonction de chaque communauté/thème. Si on prend votre blog, il est très influent en marketing mais peu influent en cosmétique (désolé…), car même s’il vous est arrivé d’en parler (souvenez-vous http://bit.ly/qdxK2l),ce n’est pas le sujet pour lequel on vous fait le plus confiance.
    De cette façon, on gère le fait qu’une personne puisse être dans différents silos mais son score diffère à chaque silo.

    *: elle peut être intéressante pour personnaliser une relation mais c’est un problème différent.

  2. greg wrote…

    J’ai écris la note dimanche et j’ai zappé de mettre ca a jour mais je vais modifier :p

  3. greg wrote…

    J’ai écris la note dimanche et j’ai oublié d’updaté ce petit truc – my fault !

  4. greg wrote…

    Hello Tristan,

    Merci beaucoup pour ce long commentaire (tu as eu raison), cela dit, là ou tu te trompes, c’est que tu considères qu’un sujet n’a qu’un seul angle.
    Je t’accorde que je ne serais pas très pertinent pour parler de l’intégration d’une crème sur la peau, ca c’est clair (quoique j’ai bossé 2 ans dans le marketing de produits capillaires pro, donc je connais très bien la beauté aussi) mais par contre, je pourrais parler du positionnement de la crème, de ce qu’ils essaient de faire avec leur dernière campagne…
    Tu vois ou je veux en venir ?
    Et si tu sais comment fonctionne Klout, alors tu sais aussi que s’ils considèrent que tu es influent sur 1 sujet, c’est que tu es beaucoup RT sur le dit sujet !
    Par exemple, moi je ne parle de musique qu’une fois par semaine mais j’adore vraiment la musique !

  5. Tristan wrote…

    Yep, je vois où tu veux en venir et c’est effectivement un très bon point. C’est même un exemple que je cite souvent : le public que vise une marque n’est pas forcément son territoire naturelle, une marque techno par exemple ne veut pas juste être discutée par les geeks (peu d’intérêt) mais aussi par d’autres communautés. Il faut donc trouver les blogueurs pertinents dans d’autres communautés comme des blogueuses modes avec un petit goût pour les tech. Je suis bien d’accord avec toi, merci pour ta réponse.