• 18 Commentaires

Ce que j'ai appris avec Michael, 22 ans, développeur chez Dropbox

Quand on est à San Francisco, on a envie de découvrir la ville évidemment mais pour moi qui suis définitivement tourné vers les individus, j'avais surtout envie de profiter de mon passage pour rencontrer des personnes.
Pas celles de Google ou d'Apple (bien que je ne dirais pas non) mais surtout des personnes présentes dans des start-up qui perçent depuis peu de temps.
AInsi, j'ai pu faire l'interview de l'un des fondateurs d'Airbnb, que j'espère vraiment intéressante (vous me direz ca à publication) et puis, de discuter avec un développeur de 22 ans chez Dropbox.
Si vous ne connaissez pas Dropbox, je vous invite à suivre ce lien : il s'agit d'un outil qui permet d'avoir son disque dur sur le web  (en "cloud" comme on dit dans certains milieux).
Rapidement, cela signifie que quand vous travaillez sur un projet au bureau, vous pouvez le retrouver chez vous, le modifier puis aller sur l'ordi d'un hôtel xy et le reprendre, idem avec votre Ipad (sans passer par Itunes)…vous pouvez partager avec vos contacts des dossiers (comme sur un serveur), bref de mon coté, je ne peux plus m'en passer, c'est juste indispensable à mes usages désormais.
Bien sur, nous avons parlé de Dropbox, de la manière dont ils ont investit dans la technologie et les ingénieurs pour que tout paraissent simple, logique….
On a également parlé le fait que les données "appartenaient" à Dropbox, ce qui est, en fait, une obligation légale pour qu'ils puissent mettre vos données à votre disposition et que vous puissiez les partager. Nous avons aussi parler de l'environnement de travail, des bureaux donc et de la manière dont on avait besoin de se sentir "à la maison".
Mais cela n'est pas la partie la plus intéressante selon moi.
La personne qui a créé Dropbox a 26 ans (idem pour les créateurs d'Airbnb d'ailleurs ou presque - 27 ans) et nous avons surtout discuté de la raison pour laquelle les gens créaient plus d'entreprises, plus jeune à San Francisco.
Est- ce en raison de la réglementation en vigueur, est-ce un état d'esprit ?
Il semble assez évident que nous singeons tous notre environnement. Quand à Paris, la réussite est de rentrer chez l'Oréal, Procter & Gamble ou Mc Kinsey, là bas, c'est évidemment de créer une boite.
Quand en France, on pense ne pas être prêt, ne pas avoir assez d'expérience, eux se disent qu'ils n'ont rien à perdre à essayer et que finalement, c'est beaucoup plus difficile de se lancer quand on est installé avec un train de vie que quand on sort de l'école. Ils ont tout le temps pour s'installer... La culture du risque en quelque sorte.

Et puis surtout, ce que j'ai relevé et que je n'avais pas vraiment compris avant, c'est cette recherche de prendre une chose de la vie courante, d'essayer de comprendre pourquoi ce n'est pas parfait et comment on peut l'améliorer.
Il prenait l'exemple d'une table sur laquelle on passe sa main et tant qu'elle n'est pas totalement et parfaitement lisse, de la poncer encore et encore.
Il m'a expliqué comment il voyait cela pour les check-in dans les aéroports, pour les moyens de communication (email, skype) que nous avons aujourd'hui et m'expliquant comment on pourrait les améliorer.
Une forme de design thinking mais sans test, juste en réfléchissant et en se posant "2 minutes".
A partir du moment où on est utile, que l'on facilite la vie des gens, pourquoi ces derniers ne paieraient pas pour le service ?
Lui a 22 ans, sort du MIT et ait convaincu que d'ici 3 ans il aura créé sa boite avec une maturité incroyable.
Je ne sais pas s'il réussira, je vais suivre son histoire maintenant que nous nous connaissons et qu'il doit venir à Paris dans les prochains mois mais j'ai trouvé cette discussion vraiment inspirante et je souhaitais donc la partager avec vous.

  • 5 Commentaires

A quoi servent les médias sociaux ?

Comme avant les vacances, je vais reprendre le rythme de mes publications bi-mensuelles pour le Journal Du Net.
Voici donc la 1ère de la rentrée sur une question on ne peut plus basique mais qui méritait, selon moi, un éclaircissement.
La tribune a été publiée la semaine dernière donc vous l'avez peut être déjà vue…de mon coté, j'étais en vacances donc je rattrape le temps perdu.
Ca commence comme ca :

Sans pouvoir avancer de données chiffrées sur cette question, j'ai la sensation que de nombreux marketers pourraient répondre que finalement, ils s'en serait bien passés et qu'ils ont intégré les médias sociaux par obligation en quelque sorte avec le couperet de la crise de réputation en ligne de mire.

Cela est sans compter les diners parisiens dans lesquels tout le monde vous affirme que Facebook, c'est "the place to be" pour un marketer moderne.
Partout on parle de stratégie sur les médias sociaux, sans en avoir une soit même, sans même être certain de comprendre ce que l'on dit.
Et pour cause, une stratégie "social media" n'a strictement aucun sens et n'existe pas...

La suite sur le JDN !

  • 15 Commentaires

6 ans de mon blog, l'âge de….

Quand on me demande comment on construit un blog, comment on arrive à avoir des lecteurs réguliers (peu importe le nombre, là n'est pas la question)...la réponse est là : 6 ans (bien que certains, sans doute plus talentueux que moi, aient réussi en beaucoup moins de temps).
6 ans, c'est long quand on écrit régulièrement, beaucoup de choses ont changé depuis cette période.
Mais plutôt que de regarder en arrière, je préfère regarder devant.
Je me fais régulièrement la remarque que mon blog est devenu un blog sur les médias sociaux plutôt qu'être un blog de marketing & communication.
En dehors du fait que pour écrire régulièrement, il est souvent nécessaire de surfer sur l'actualité, je crois que c'est la manière dont l'innovation fait évoluer le comportement des consommateurs et par voie de conséquence le marketing et la communication qui m'intéresse particulièrement.
Du coup, ce blog va nécessairement aller vers plus de mobile dans les mois à venir, cela tombe bien puisque c'est mon univers d'origine avec lequel j'ai une affinité particulière.
Et puis, je vais essayer d'apporter des contenus intéressants, sans doute plus d'interviews comme je l'ai dernièrement fait avec Gwenola Toulemonde de La Redoute, on verra bien.
On va le découvrir et le construire ensemble ce futur.

En tous cas, merci à tous pour vos RT, vos commentaires, vos citations…

  • 2 Commentaires

Ambiance musicale du dimanche : Over the rainbow

De retour d'1 semaine à San Francisco où j'ai travaillé et 1 semaine à Hawaii pour la détente, me voilà avec pas mal d'énergie.
Pas assez que ce que j'aurais souhaité mais 1 semaine de coupure, c'est trop peu pour couper justement (expression typiquement française car nous croulons sous les vacances).
En tous cas, j'ai rencontré des gens formidables à San Francisco qui permettent d'avoir une appréhension différentes des choses.
Et puis Hawaii…Hawaii quoi ! En y étant, j'ai réalisé que je ne connaissais pas vraiment Hawaii.
Je pensais qu'il n'y avait qu'une seule ile alors qu'il y en a 7.
Je pensais que ce n'était pas trop loin des US alors que c'est à 6h de vol de San Francisco et précisément au dessus de Tahiti.
1 petite semaine et 1 mariage sur place ne m'auront permis de ne voir d'Hawaii qu'Oahu, assez semblable à la Martinique en beaucoup de points.
J'ai également eu la chance sur le dernier jour de bodyboarder de bien belles vagues sur la cote nord (North Shore) et de m'y éclater simplement en se jetant dedans depuis la plage.

Evidemment, je n'oublie pas qu'aujourd'hui, c'est également le 11 septembre, comment l'oublier alors que j'ai eu le bon goût d'ouvrir mon blog à cette date précisément il y a 6 ans.

Coté musique, je ne peux que mettre une chanson Hawaiienne mais comme j'essaie de me remettre de mes 12 h de décalage horaire, je suis plutôt dans une ambiance très tranquille.
Je vous laisse donc ré-ecouter, Over the rainbow .

Bonne écoute et bon dimanche