• 2 Commentaires

Tout comprendre des QR Codes

Autant se le dire, l'interaction mobile est désormais une réalité, ou plutôt, il semble clair que l'avenir sera à l'internet mobile et par voie de conséquence à l'interaction mobile grand public (pour le moment ce n'est pas le cas en France et j'ai toujours un peu peur quand on prend des usages d'une minorité pour les prêter à tout le monde).
Les QR codes (comprenez "Quick Response Code") sont les premiers signes de ce futur rempli d'interactions.
Cela dit, personnellement, j'ai toujours eu du mal avec ces codes pour la simple et bonne raison que je les trouve trop complexes (dans leur forme et leur usage) pour s'élargir au grand public et à ma mère en particulier.
J'ai sans doute tort puisqu'aujourd'hui il est simple de constater qu'ils sont utilisés en design ou en communication. Quant à ma mère, elle se met doucement aux SMS.
Cela reste des expérimentations (grandeur nature quand même) dans la plupart des cas mais malgré tout c'est intéressant de les suivre pour comprendre ce qu'il est possible d'imaginer pour demain.
A noter que la France n'est pas leader en la matière mais que d'autres pays nous montrent la voie, Japon en tête de ligne évidemment.
C'est très concret dans d'autres pays, les "gens" utilisent de plus en plus ces codes avec étonnamment une tranche de 35-44 ans dominante et des 45-54 ans loin d'être à la traine – > ce n'est pas un truc de "djeuns" (il faut avoir un smartphone déjà…).
Cette présentation, mise en ligne ce WE, présente de fond en comble les QR codes et vous permettra donc de briller ce soir aux 8 ans de la Fanny's Party ou tout simplement vous donnera des idées :

J'avoue que je reste campé sur le fait que les QR codes ont ouvert la voie mais que l'avenir est plutôt à la lecture des codes barre ou tout simplement à Google Goggles qui permet de reconnaître des objets. La géolocalisation devrait également accélérer l'univers de l'interaction mobile.
J'ai hâte de voir ce que l'avenir nous réserve mais pour sur, il sera mobile.

 

gregfromparisAuteur: Grégory Pouy

Comments :

  1. Samuel A. wrote…

    Le QR code connait encore effectivement beaucoup de resistance en France, comme l’ensemble de nouvelles TIC (?). Je retiendrais pourtant cette solution comme interessantes pour plusieurs raisons.
    La première est tout simplement que ces codes utilisent un standard de lecture qui permet au final une creation par n’importe quel individu. À l’inverse d’un code barre, la creation d’un QR code ne demande pas l’utilisation de techniques plus ou moins ardues.
    De plus, tu opposes ce service à la lecture de code barre ou de google goggles mais sur ces deux utilisations, on reste tout de meme sur une approche assez mercantile. Le QR code lui n’est pas un agent d’information (vs le code barre qui informe sur le produit concerné ou goggles qui renvoie aux infos google de l’objet) mais de facilitation. En fait, il agit comme un raccourcie pour une action donnée. Les utilisations possibles vont de l’auto-like sur facebook après flashage à l’atterissage direct sur l’appli via un store ou autre…
    Là où je veux en venir c’est que comme pour toute action, tant que l’utilité de l’action n’est pas probante et communiqué («flashez notre code et devenez fan de votre marque preferée pour etre informé de nos dernieres exclu» – attention : c’est une utilisation sommaore que je decris là, à vous de faire jouer votre creativité), l’utilisation des codes restera assez faible, justement comme tu le sens, parce que l’esthetique du code en lui meme n’invite pas à l’interaction.
    Encore une fois, comme pour l’ensemble des outils de comm’/market, le plus important n’est pas ici d’utiliser les QR code parce que c’est tendance mais comme nurun l’a compris de se demander comment rendre plus agreable l’experience client à la fin de sa journée.

  2. @QRboy wrote…

    bonjour,

    Il y a de la place pour plusieurs technos. Le code2D (QRcode ou datamatrix en particulier) à un avantage de taille : libre de droit, ouvert à tous, il peut contenir beaucoup plus d’infos que le codebar 1D classique. Quant aux solutions type reconnaissance d’image, cela fonctionnera aussi mais il faut passer par une base de données propriétaire (pour l’instant). Je pense que le code 2D va exploser ! à suivre…

    Sinon, une autre présentation ici (http://bit.ly/eO69oq), plus synthétique et en français.