• 5 Commentaires

Le retour des experts ?

"Ah bon, ils étaient partis ?"

Non effectivement, les experts n'ont jamais été très loin, cependant depuis l'avénement du web collaboratif (dit 2.0) quand on parle des personnes à qui on fait le plus confiance, on a tendance à citer de manière totalement mécanique : les gens comme eux.

Toutefois, dans un espace où l'UGC (user Generated Content) ne cesse de se développer, les internautes semblent se réintéresser de plus en plus aux avis d'experts !

Ainsi, une étude d'Edelman essayant de déterminer les gens à qui l'on fait confiance montre un certain déclin dans la "personne comme moi" pour une croissance pour "un expert".

Attention toutefois à ne pas aller trop vite car cette étude a été réalisée sur des consommateurs "éduqué" de 25 à 64 ans.

Ors, il y a une différence notable en fonction des CSP. AInsi, les CSP "inférieures" auront tendance à ne pas recouper les sources et aller très vite à ce qui leur semble le plus crédible tandis que les CSP + ont pris l'habitude de recouper l'information.

  Rôle des influenceurs

En parlant de recoupement, Emarketer fait remarquer que la plupart des autres études montrent malgré tout que les avis de la famille, d'amis ou simplement de tiers semblent encore être la meilleure manière d'obtenir une information fiable.

A mon sens, chaque avis compte et joue un rôle particulier dans la constitution d'un choix. Malgré tout, l'avis des tiers va être décisif à différents niveaux : dans la prise de connaissance d'un sujet puis dans le choix final.

Et même si les avis consommateurs semblent perdre un peu de vitesse dans cette étude, 43% d'entre eux citent malgré tout cette source comme crédible  !

 

gregfromparisAuteur: Grégory Pouy

Comments :

  1. Antoine Dupin wrote…

    Le problème sur la toile vient de qui est expert. On a deux aspects, celui du point de vue de l’expert, et celui des personnes le considérant comme tel.

    Aujourd’hui, nombreux sont ceux à s’affirmer en tant que tel, alors qu’ils ne sont étudiants ou passionnés. L’étudiant n’ayant pas assez de recul vu qu’il n’est que ou une grande partie dans le théorique et n’a pas encore pu appliquer ce qu’il lit ça et là, le passionné lui n’ayant pas assez de pratique et se cantonnant à une foule de connaissances mais dont il ne saurait appliquer les principes. Il est de plus en plus facile de s’autoproclamer expert dans un domaine (voir l’excellent article de François Mathieu http://moderateur.blog.regionsjob.com/index.php/post/Demain-tous-experts-!-par-Fran%C3%A7ois-Mathieu)

    A côté de cela, on a tendance à faire le flou entre expertise et visibilité, et beaucoup d’internautes pensent qu’une personne visible est une source crédible, experte dans son domaine alors qu’il n’en est rien.

    Donc je dirais qu’il faut commencer par appréhender cette notion d’expertise 🙂

  2. Michelle wrote…

    Tout à fait d’accord. J’ai fait le constant l’autre jour que Google n’arrive toujours pas à arrêter ces « fermes de contenu » qu’il ne fallait pas importer depuis les U.S., merci, car quand on fait une recherche sur un sujet précis on tombe souvent sur les billets des experts en tout ce qui est le marketing affilié et le SEO mais pas vraiment d’autre chose.. donc les billets ne sont pas vraiment de qualité mais ils sont en effet les plus visibiles.

    Pour ce qui concerne l’étude Edelman, c’est clair qu’on fait toujours confiance aux autres qui nous ressemblent ou aux « experts » car il y a des vidéos faites par Edelman qui expliquent le baromètre et ses résultants en profondeur qui n’ont pas été vues plus de 50 fois (http://www.youtube.com/watch?v=foLyV3Tzq3Y) donc on lit les rapports des autres et faisons confiance qu’ils aient pris les parties essentielles

  3. greg wrote…

    Effectivement tu as tout à fait raison, il est facile de mentir sur le web.
    Les gens du secteur le remarqueront tout de suite mais le grand public arrivant de Google ne peut le réaliser…

  4. greg wrote…

    Nice je n’avais pas vu la vidéo effectivement.
    Il y parle de l’étude mais sur un point différent (et pas inintéressant d’ailleurs).
    Tu as tout à fait raison, chacun à son expert au final…

  5. Antoine Dupin wrote…

    @Greg : même pas, il y a un exemple flagrant dont je tairais le nom qui s’est présenté comme appartenant à un certain corps de métier tendance alors qu’il n’était qu’étudiant (bon maintenant c est son métier) et tout le monde même les pros du secteurs sont tombés dans le panneau 🙂