• 22 Commentaires

Facebook est-il en train d'asphyxier Internet ?

Facebook ruled the web
 Facebook est une entreprise vraiment spécifique dans l'histoire du web. Cette semaine encore, nous avons vu une vidéo intitulée "the world is obsessed with Facebook", ca laisse rêveur…

Facebook a grandit rapidement et est une entreprise particulièrement gourmande (elle se positionne un peu sur tous les terrains comme le montre le schéma ci-dessus).

Selon les jours, on dit de Facebook qu'ils vont s'éteindre comme ils se sont allumés ou à l'inverse qu'ils pourraient être au centre du web devenant ainsi l'ennemi de la plupart de ses éminents acteurs.

Cet article du Wall Street Journal montre à quel point Facebook s'est intégré partout tant sur les sites de partage (images, vidéos), que la vente à distance, que la géolocalisation, que la discussion entre internautes, que les jeux en ligne, que la publicité en ligne (bien sur) et bientôt sur mobile.

En devenant l'un des sites ou les internautes passent le plus de temps au monde, le futur de Facebook devient complexe.

Géant au pied d'argile ou futur dictateur ?

Yahoo !, Myspace, Microsoft (Bing), Amazon, Paypal et bien d'autres ont décidé de s'allier avec eux bon gré mal gré.

Et, l'actualité de cette semaine laisse supposer un partenariat avec le moteur de recherche chinois Baidu (68% de part de marché en Chine).

A l'instar de Google, j'ai l'impression que Facebook va finir par faire peur aux consommateurs, d'autant plus que la main mise sur les données privées est très claire et pas particulièrement bien gérée. Côté entreprise, ce n'est pas mieux puisqu'aucune information ne leur appartient, l'investissement est donc relativement hasardeux si on prend les manières classiques de raisonner.

Par conséquent d'une marque adorée pour son service, je pense qu'ils peuvent facilement passer de l'autre coté de la barrière…

Par contre, je n'ai pas la sensation que Facebook ait la solidité de Google au niveau financier ni les mêmes appuis sur les lobbys.

Par ailleurs, l'ambition étant gigantesque, les autres acteurs qui partitionnent aujourd'hui avec Facebook pourraient bien retourner leur veste au moindre coup de vent…

En effet, Facebook fait un peu cavalier seul dans ce monde et veut simplement cannibaliser les autres quand Google a une logique un peu différente (même s'il a fait du mal à beaucoup d'acteurs).

Comme le fait remarquer Marie sur l'industrie de la presse, quand Google renvoit du trafic, Facebook garde tout pour lui.

Enhanced by Zemanta
gregfromparisAuteur: Grégory Pouy

Comments :

  1. Jean-Dimitri Dewavrin wrote…

    Je partage avec toi cette interrogation « Géant au pied d’argile ou futur dictateur ? »
    Quand je sonde mon entourage (famille, amis, étudiants, collègues), je suis surpris par la diversité des réponses : certains revendiquent leur addiction, d’autres leur rejets et d’autres encore annoncent l’utiliser de moins en moins. Bien que cela n’est pas valeur statistique, je ne constate pas un profil type socio-culturel corrélé à ces réponses…d

  2. Antoine Dupin wrote…

    Excellent, je m’amusais et je pense l’appliqué à penser aux 4 Cavaliers de l’Appocalypse qui représentaient la conquête, la guerre civile, la famine et la maladie. La conquête pourrait représenter Facebook qui risque d’asphyxier le web, la guerre civile les autres acteurs qui se castagnent au lieu de s’allier, la famine le manque de retour quantifiable des entreprises qui pourraient lacher l’affaire faute de retours à se mettre sous la dent et enfin la maladie la bulle spéculative qui risque d’éclater et de se répandre comme un virus 🙂 Bon après c’est très capilo tracté mais intéressant

  3. Netisme Marketing wrote…

    J’entend beaucoup de gens de mon entourage dire qu’ils l’utilisent de moins en moins, à voir ce que cela va donner dans les années à venir.

  4. Benoît Emile wrote…

    Dictateur inside, open on the other.

    D’après moi, Facebook est très certainement un dictateur qui veut montrer sa belle face au monde, avec un effort depuis l’intégration d’opengraph (une grande base de donnée ouverte fonctionnant par permission/confidentialité) à leurs standards.

  5. tiopeaz wrote…

    je pense que Google est sur une stratégie bien plus fiable et fine que celle de Facebook – en effet, Google s’appuie sur le contenu du web et son indexation, et par la même occasion se rémunère via la pub en ligne, ce qui profite à beaucoup d’entreprises) cela est bien plus franc et prometteur que ce que nous promets Facebook. Comme vous le faites tout 2 remarquer, Google renvoie du trafic ce qui n’est pas le cas de Facebook. Au final, j’ai l’impression que tout le monde va sur Facebook, juste pour se divertir ou passer le temps mais pas pour y apprendre quelque chose ou trouver une info vraiment pertinente. Je n’épilogue pas car ce serait trop long mais, tout ça pour conclure que je ne suis pas forcément du même avis que le schéma, Facebook est un outil vraiment impressionnant mais on se sait pas trop ou il va, c’est peut être pour ça qu’il nous fait peur au final..

    Google a une baseline claire / Facebook non !:)

  6. ThomasF wrote…

    Il y a de plus une différence de positionnement entre le modèle Google et le modèle Facebook vers les deux sphères de clients (les utilisateurs grand public que l’on cherche à capter // les annonceurs privés à qui on revend cette attention).

    Dans le modèle de Google, les changements (d’algorithme, d’interface) sont apparemment faits pour améliorer la réponse à l’utilisateur et contraignent seulement par ricochet l’annonceur (SEO & SEA). Finalement avec Google, le client a très peu eu à se plaindre de modifications de son interface (une seule colonne adwords depuis toujours). Les avancées ne semblent pas avoir pour seul but d’améliorer la rentabilité du moteur. De plus Google ne se pose qu’en porte d’entrée et s’efface très rapidement dans un parcours de visite.

    Dans le modèle de Facebook, les changements sont imposés (et à un rythme qui parait peu maîtrisé) aux utilisateurs et aux annonceurs en parallèle. Toujours très visiblement dans l’idée d’augmenter la rentabilité au dépens de l’usage. D’où une lassitude et un rejet à mon avis potentiellement beaucoup plus forts. Ceci d’autant plus que Facebook prétend contenir l’ensemble du parcours de visite et rend encore plus sensible la notion d’enfermement.

  7. STEF wrote…

    Je pense que Facebook en a encore beaucoup sous le pied… Nous n’avons encore rien vu.

    Ceci dit, pour que l’entreprise soit pérenne, il faut qu’elle développe encore plus son écosystème. Plus d’entreprises gagneront de l’argent grâce à Facebook et plus cette dernière deviendra puissante.

  8. Six wrote…

    « quand Google renvoit du trafic, Facebook garde tout pour lui. » .. mais l’utilisateur FB ne veut justement pas être routé sur d’autre site qd il clique sur un lien, il veut rester dans l’univers FB, il ne faut pas perdre de vu que ce n’est pas un moteur de recherche, mais un microcosme-web.

  9. Camille d'Essayage wrote…

    C’est intéressant, je vois que nous sommes plusieurs à nous poser les mêmes questions en ce moment, sous des angles différents. Comment ne pas se faire dépasser par Facebook et suivre ses évolutions sans y passer tout son temps, comment utiliser le réseau sans y laisser tout son trafic, comment utiliser ses services sans souffrir du manque de service client de l’outil… Il y a de quoi dire sur le sujet ! Cf ces deux articles publiés aujourd’hui, notamment :

    http://www.buena-onda.fr/je-naime-pas-facebook/

    http://blog.kivoij.com/2011/02/24/facebook-nouvelles-fonctionnalites-optimisations-suppressions-comment-suivre-le-rythme-des-mises-a-jour/

  10. Cd wrote…

    facebook c’est un peu une secondlife …

  11. Chantal Petrachi wrote…

    En tous cas, ce que je constate, c’est que mon fils de 14 ans vient de fermer son compte, alors qu’il était un utilisateur assidu, et que mon ado de 18 l’envisage sérieusement…
    De là à en tirer des conclusions hâtives, il ne faut rien exagérer, mais tout de même, ça me fait réfléchir …

  12. greg wrote…

    Je ne crois pas qu’il y en ai…c’est vraiment une position personnelle pour le moment.

  13. greg wrote…

    Je suis curieux aussi, je pense qu’il doivent sentir ce petit frémissement et devrait faire de nouvelles choses pour éviter la catastrophe mais le web va tellement vite…

  14. greg wrote…

    Quand on voit tout ce qui est possible, c’est clair…
    Ca va toi sinon ?

  15. greg wrote…

    C’est une possibilité à laquelle je n’avais pas pensé effectivement…

  16. greg wrote…

    C’est clair !
    Intéressant ton point de vue sur l’évolution des 2 services…

  17. greg wrote…

    Ca me fait plaisir de vous voir ici Chantal !
    Effectivement, ce n’est pas encore une tendance, une bruissement tout au plus mais ca reste intéressant de le suivre je crois…