• 7 Commentaires

Médias Sociaux : en 2011 on se redit la même chose ?

Depuis 5 ans et demi que mon blog existe, j'ai vu sa ligne éditoriale évoluer, du marketing, au buzz, au viral, au social media…j'essaie d'écrire un blog qui m'intéresserait moi avant tout.
Dernièrement, je me demandais ce que j'allais pouvoir dire en 2011 car sur les médias sociaux, nous avons plus ou moins fait le tour et puis plus c'est trop, non ?
Alors évidemment, j'ai lu énormément de notes de tendances, j'ai même hésité à en faire un remix/résumé mais Emmanuel le fait parfaitement.
Toutefois,l'un des papiers m'a marqué parce qu'il correspond précisément à ce que je pense, c'est celui de Forrester sur les média sociaux justement.

Il est évident que le bruit devient à la limite du supportable pour les internautes (pour reprendre la phrase du PDG de Google, Eric Schmidt, "le monde créé désormais autant d'informations en 2 jours que celle qui a été créé entre sa création et l'année 2003 (…)".
Ce bruit est généré par du contenu créé par des consommateurs mais également par les marques qui pour la plupart ont compris qu'elles devaient aller sur les médias sociaux mais ne veulent (pour la majorité) pas comprendre comment.
En 2011, cela va être beaucoup plus dur car le marché devient de plus en plus mature que ce soit du coté des consommateurs ou du coté des marques (certaines d'entres elles en tous cas) et des écarts vont se creuser.

L'occasion sans doute de voir des choses très intéressantes !

Du bruit, du bruit, du bruit

l'UGC ne va pas aller en diminuant à priori et les internautes sont de plus en plus présents sur les médias sociaux(59% des américains de plus de 21 ans), ont de plus en plus d'amis (220 en moyenne pour la génération Y). Les statuts bien sur, mais aussi les check-in, les participations à des jeux…participent au bruit ambiant.
Là dedans les marques ne pourront plus avoir une démarche "publicitaire" au risque d'être totalement rejetée. Il ne s'agit pas d'être simplement présent (la majorité ont prévus d'y investir beaucoup plus que l'année passée) mais d'avoir une démarche engageante pour les consommateurs.

Respectez ma vie privée

Cela a été facile de récupérer des fans, de récupérer les données mais les internautes (même si les jeunes ont une vision nouvelle de la vie privée, cela ne veut pas dire qu'ils n'en n'ont pas) vont avoir de plus en plus peur pour leurs données personnelles.
A priori, si les réseaux sociaux veulent continuer à exister, ils devront renforcer cette partie et interdire aux marques, le plus possible de récupérer et de déranger les clients.
D'ailleurs, cela ne me surprendrait pas si la dernière évolution de Facebook de permettre aux applications de récupérer quasiment l'intégralité des données, était supprimée. Ces décisions pourraient vraiment affaiblir Facebook à mon avis Vs d'autres réseaux qui respecteront les données privées.
Par conséquent, les marques devront être beaucoup plus créatives pour que les consommateurs décident de s'engager avec celles-ci. Sans revenir sur ma note d'hier, l'utilité est sans doute la clef de la réussite…

Arrêtez de me spammer !
De la même manière que pour les mails, ce qui pend aux nez des médias sociaux, c'est le spam, c'est à dire la réception de messages publicitaires à outrance.
Toujours schyzophrènes, les marketers détesteront les recevoir mais continueront à les envoyer pour leur marque ("vous comprenez, c'est pas pareil…").
Comme dit, juste au dessus, les internautes vont supprimer les marques spécialistes du genre et les outils devraient durcir le ton (aka la politique de Quora où les marques ne sont pas les bienvenues si ce n'est pas l'intermédiaire de personnes identifiées pour répondre aux questions posées).
Plus qu'être présent (c'est "So 2009/2010"), il faudra en plus être pertinent et comprendre comment la communication sur ces réseaux fonctionnent (la curation sera sans doute l'une des clefs).
2011 devrait voir un détachement entre les marques qui ont acquis de l'expérience et celles qui n'ont toujours rien compris.

Batissez une relation de confiance
Dans un contexte d'infobésité, de spams, de problématiques de vie privée, les marques plus que jamais devront construire une relation de confiance.
Le problème avec la confiance, c'est que ca se gagne, ca ne s'achète pas…Les outils (Facebook, twitter…), les moyens (contenus, rapidité…) seront encore moins des solutions, mais simplement des piliers sur lesquels s'appuyer.
Il faudra donner des raisons d'appuyer un bouton "like" sur un site web. Comme le précise Forrester, Amazon n'a pas simplement ajouter le bouton, ils ont aussi préciser ce qu'ils allaient faire des données qu'ils récupéraient (et ce qu'ils récupéraient) et les avantages consommateurs à créer cette connection. Plus de transparence et de considération des consommateurs…

Médias Sociaux c'est encore moins que Facebook + Twitter
D'abord, il faut évidemment comprendre que le web est devenu social et que, par ailleurs les forums et autres sites d'avis sont moins mis en avant mais tellement importants.
Mais passé cela si on considère le spam des "gros réseaux", les usages des internautes….,les réseaux verticaux (de niche par essence) devraient se développer encore plus. La présence d'une marque sur Facebook ne sera pas suffisante voire ne sera pas le bon point de départ à une stratégie social média.

Des résultats !
J'ai une mauvaise nouvelle, je ne crois pas que 2011 verra une sorte de norme de calcul du R.O.I. des médias sociaux mais malgré tout très clairement les calculs d'un retour sous une forme ou une autre vont être LE sujet de l'année. Un papier de McKinsey paru cette semaine donne déjà une bonne indication de plusieurs indicateurs qui sont avérés (selon une étude sur des retours concrêts).
Toutefois, la mesure ne doit pas paralyser les actions car la "non action" va se payer de plus en plus cher avec un RONI (Risque Of Non Investement) grandissant.
Si le succès marketing ne s'est jamais mesuré par le nombre d'impressions dans les médias traditionnels, cela sera encore moins le cas sur le digital.

 

gregfromparisAuteur: Grégory Pouy

Comments :

  1. JN Chaintreuil wrote…

    Merci! Et pour revenir sur le ROI, certes, il n’y aura pas de normes mais une demande de plus en plus forte (surtout du monde de l’industrie qui découvre les médias sociaux…) de chiffres tangibles et vérifiables.
    Je pense que 2011 verra la bulle se dégonfler et la rationalité (voire la rentabilité) des opérations prendre le pas.

  2. Blog-ERS wrote…

    Les entreprises vont devoir se montrer plus créatives et surtout moins racoleuses. Pourquoi pas envisager une entreprise plus sociale, assurant le buzz grâce à des actions humanitaires par exemple ???

  3. Samuel A. wrote…

    Je suis actuellement moi même entrain d’envisager un business model prenant en compte toutes ces nouvelles données, que ce soit la créativité, l’utilité du message/l’action, ou la gestion du « bruit ».

    Je serais d’ailleurs très intéressé par ton avis sur le sujet si tu as un petit peu de ton temps à m’accorder. 🙂

  4. greg wrote…

    C’est une des possibilités bien sur, tout en évitant le greenwashing ou autre activité de la sorte