• 6 Commentaires

Une expérience sociologique qui en dit long sur les réseaux communautaires

Je parlais lundi de la nécessaire évolution de l'organisation des entreprises et aujourd'hui, on va partir du coté de l'expérience.
L'année dernière le Pentagone a déssiminé 10 ballons météo rouge dans l'ensemble des Etats-Unis en promettant un prix de $ 40 000 à quiconque saurait les positionner précisément.
Des  milliers de groupes se sont créés afin de retrouver ces ballons.
Le MIT a pris part à la compétition en proposant un système très simple :  celui qui trouvait 1 ballon recevait $2 000 si l'équipe gagnait, la personne qui avait recruté le gagnant récupérait $1 000, celui qui avait recruter ce recruteur gagnait $500 et ainsi de suite pour qu'enfin la somme maximale par ballon ne dépasse pas les $ 4 000.
En 2 jours ils avaient recruter 100 000 personnes et 6 h plus tard les 10 ballons étaient retrouvés.
Une expérience sociologique qui semble logique quand on la lit, cependant, plusieurs choses sont intéressantes. D'abord la vitesse à laquelle le digital permet d'executer cela mais plus encore le fait que la collaboration soit souvent la clef de voute de la réussite.
Ainsi le MIT fait écho d'une autre expérience dans un call center (celui de la Bank of America) qui (suite à l'input des équipes de recherche de l'université) a réaménagé ses pauses café pour inviter les opérateurs à discuter entre eux de manière informelle. Le résultat a été un gain de productivité (appels plus rapidement réglés, moins de stress aussi) équivalent à une économie de $15 millions/an.
Je crois que pour les entreprises cela veut également dire qu'elle serait plus fortes en collaborant avec la masse. Les plateformes comme feedback 2.0 et consoeurs permettent, et c'est inédit, de cocréer avec ses consommateurs en leur demandant ce qu'ils souhaitent voir apparaître...on est jamais plus fort qu'en groupe, surtout quand le groupe est constitué de vos meilleurs clients...


Les Hôtels Kyriad s'intéressent à votre manière de dormir

L'histoire commence ce midi quand je vois des statuts facebook d'amies à connotation sexuelle :
"9/10 avec tous mes amis dans un lit"
"7/10 avec les fesses à l'air"
...
Je me dis que l'opération de la couleur des bretelles de soutien gorges a repris du service et je ne comprends pas bien de quoi il s'agit.
Je demande donc sur Twitter et Facebook et reçoit finalement ce mail :

"nu" "En chien de fusil”, “dans la baignoire”, “sur le dos” : l’idée est de provoquer des questions sur une vague de statuts étranges sur Facebook en parlant de nos nuits plus que de nos jours !
Le principe est simple : dans vos statuts, une note /10 attribuée à la nuit passée tous les matins et quelques mots....équivoques pour la qualifier et intriguer ses amis...

4/10 sur le canapé
8/10 nu sous la couette
7/10 habillé, dans la voiture

Pour participer, il suffit :

-D’être créatif sur ses statuts et/ou de se mettre en scène en train de dormir sur sa photo de profil
-De faire suivre ce mail à tous !

Bonne nuit ;-)

Le principe est plutôt rigolo, je continue de regarder pour tomber sur le blog de Julie qui m'amène sur une page Facebook pour enfin comprendre que l'opération est menée par les hotels Kyriad (Merci Christine).

J'ignore encore comment la marque va retomber sur ses pattes mais ce qui est certain, c'est que l'effet viral à tendance à prendre. Et pour cause, le principe est simple, ludique et permet aux gens de montrer qu'ils font parti du truc, qu'ils sont au courant (et pas vous donc).
Le rapport avec le sexe est évident et viralise encore plus le message, curieux de voir la suite...

  • 9 Commentaires

Comment animer de manière efficace sa page Facebook ?

Je regarde beaucoup d'études sur Facebook, sujet hype du moment, mais elles disent généralement toutes la même chose et sont peu intéressantes.
Ce que j'aime dans celle-çi, c'est que Fullsix s'est donné un peu de mal pour étudier les 35 derniers posts de 30 marques internationales pour essayer de tirer des conclusions et des best practices.
Au final ils ont découvert que Nike avait 100 fois plus d'interactions que Ray Ban par exemple, qui, pourtant sont 2 marques internationales plutôt sexy.

Ils en retirent 7 règles :
- Une animation professionnelle (comprendre organisée, avec une ligne éditoriale…)
- Ne pas avoir peur de poster 1 fois par jour voire plusieurs fois par jour
- Assurer la régularité des posts
- Republier des contenus qui ont été efficaces en terme d'interaction


Pourquoi l'organisation des entreprises doit nécessairement évoluer ?


Serge Soudoplatoff - Les vraies ruptures d'Internet
envoyé par les_ernest. - Vidéos des dernières découvertes technologiques.


Quand je dois faire une conférence et que l'on m'annonce que je ne vais avoir que 15 minutes, je me dis quasi systématiquement que je n'ai pas les qualités nécessaires pour faire passer un message aussi rapidement.
Les gens brillants, eux, y arrivent (TED nous le prouve chaque fois) et cette intervention découvert chez Cecil, de Serge Soudoplatoff est passionnante à plusieurs égards.
Déjà elle nous permet de prendre un peu de hauteur sur Internet alors que nous tournons beaucoup TROP en circuit fermé…
Il y a évidemment plusieurs choses à retenir de ce speech mais j'aime beaucoup l'idée qu'il aborde à la fin de sa démonstration sur la nécessaire évolution de l'organisation des entreprises.
En effet, ce dernier explique comment Internet a permis aux gens de recréer la place du marché du dimanche (image à laquelle je fais régulièrement référence également) à un niveau beaucoup plus large évidemment puisque 1/4 de la population mondiale est reliée.
Par conséquent, les gens vivent en communautés dans lesquelles il n'y a pas vraiment de chef (même s'il existe des leader d'opinion) tandis que les entreprises sont encore organisées en silos…les 2 modèles ont forcément du mal à coexister.
  • 6 Commentaires

Ambiance musicale du dimanche : Cocoon – Where the oceans end

Un WE un peu particulier puis qu'il s'agissait de la fête des 60 ans de ma mère.
Alors bien sur, je lui ai fait un cadeau (en l'occurrence un WE à Rome tous les 2 la semaine prochaine) mais je trouve beaucoup plus fort (sans commune mesure d'ailleurs) de faire des cadeaux qui viennent du coeur.
Je le fais de plus en plus quand l'inspiration me vient où quand les gens sont suffisamment important pour que je me pose 3 minutes…
Alors évidemment, je ne suis pas un artiste, je n'ai jamais vraiment su faire quoique ce soit avec mes mains (à mon grand désarroi) mais au moins, j'essaie.
Partant du constat que ma mère ne fait pas du tout son âge, j'ai imprimé une photo d'elle prise cet été (pas forcément la meilleure mais bon) et je suis allé dans la rue demander aux gens quel âge il donnerait à cette femme, sans préciser évidemment qu'il s'agissait de ma mère mais en expliquant qu'il s'agissait d'un test de rubrique pour un magazine de mode américain.
A ma grande surprise, les gens se sont facilement prêter au jeu et si au début je prenais un peu n'importe qui avec ma complice, à la suite, nous avons commencé à choisir les gens pour avoir une diversité de personnages, du coup, on va du touriste chinois, à la Drag queen, au gogo dancer en passant par la petite racaille de banlieue et évidemment la parisienne.
Derrière chaque photo, il y a une brève histoire et c'est vraiment agréable de se remémorer ces moments furtifs.
Voilà ce que ca donne en vidéo :

joyeux anniversaire maman from Gregory pouy on Vimeo.



Coté musique, j'ai reçu beaucoup d'albums afin de découvrir des artistes ou les nouveaux albums d'artistes que je connaissais déjà.
Entre autre, Cocoon dont je n'avais jamais entendu parlé avant (il faut être honnête) et j'ai été bluffé, tant j'adore chacune des chansons de ce groupe.
Alors évidemment, c'est plutôt tranquille comme style mais sans doute parfait pour un dimanche comme celui là :



Bonne écoute et bon dimanche
  • 27 Commentaires

Quelle évolution pour le community management ?

Hier midi j'ai déjeuner avec mes bons amis Sandrine, également Directrice Générale de We Are Social France, et Raphael.
Nous nous demandions, entre autre, quelle allait être l'évolution de notre métier.
Il nous semblait assez évident (et c'est notre rôle entre autre) qu'il allait finir par être parfaitement intégré par les annonceurs et les agences comme une nouvelle manière de communiquer, une manière plus humaine.
Et puis, hier soir, Amandine m'a dit quelque chose à laquelle je pense depuis un petit moment au final, sur l'évolution des métiers et en particulier de celui de community manager.
Je pense que vous le savez désormais parce qu'on le lit un peu près partout, un stagiaire avec un goût un peu prononcé pour le digital, de l'écoute et qui sache écrire peut s'auto-proclamer community manager, et ce, tout azimut pour tout type de marques.
Community Manager c'est un peu le nouveau stage à la mode dans la com…je serais intéressé de connaître en % le nombre de stagiaires "com" qui sont en agences et dont le rôle est le "community manager"...
Certains sont d'ailleurs très doués mais comme pour beaucoup de secteurs, on a des intérêts particuliers et s'il est primordial de savoir se comporter en ligne, il est également important d'avoir des affinités fortes avec le secteur.
Même si je pense que c'est la diversité des expériences qui fait la richesse (il n'y a qu'à regarder mon parcours pro), je crois fortement à la spécialisation des community manager (en dehors de leur professionnalisation absolument indispensable égaleement).
D'ailleurs, on parlait de l'hypothétique chute de Facebook lundi, je crois que ce qu'il y a de plus fort que Facebook, ce sont les communautés verticales par goûts et affinités, moins "grosse" chacune, mais beaucoup plus puissante sur leur sujet.
Un excellent community manager  connaîtra et aimera, vivra sa communauté et pourra apporter une vraie valeur ajoutée parce qu'il connaîtra les espaces, les codes spécifiques, les blogueurs à contacter (et les connaîtra déjà), bref…
Je pense également qu'un community manager efficace aura fait son expérience en agence pour se confronter à plusieurs types de cas mais qu'ensuite, sa place sera idéalement dans l'entreprise car il connaîtra parfaitement la marque et aura directement accès aux informations, ce qui est primordial quand on sait que la vitesse de réponse est clef sur le digital.
  • 1 Commentaire

Ne vous trompez plus sur vos cadeaux avec Gifty-Gifty

Le responsable de cette start-up m'a récemment contacté pour que je parle de son service, l'approche était plutôt sympa et, par ailleurs, le service m'a semblé intéressant car, même s'il n'est pas révolutionnaire, il a une vraie utilité pour le consommateur, en particulier à l'approche des fêtes de noël ! La simplicité paye souvent d'ailleurs sur le web et ailleurs... J'ai hésité à ne faire qu'un tweet et puis finalement, je lui ai proposé de faire une interview. C'est parti !

Peux tu présenter en 1 tweet (140 caractère) Gifty- Gifty ?

Gifty-Gifty, site communautaire de partage d'idées cadeaux : vos amis savent enfin quoi vous offrir et vous savez quoi offrir à vos amis

Ok, c'est pas sympa, explique nous un peu plus ? Et raconte nous ton parcours pro (rapidement on s'entend)
Ouf merci !
L’idée de base est de proposer aux internautes une solution pour trouver des idées cadeaux pertinentes lorsqu’il s’agit d’offrir un cadeau à leurs proches, et inversement pour guider leurs amis et proches en panne d’idées cadeaux lorsqu’il s’agit de se faire offrir un cadeau.
Pour cela, nous avons fait de Gifty-Gifty un mix entre réseau social et listes de cadeaux traditionnelles.
En effet, Gifty-Gifty améliore le système classique de listes cadeaux en proposant également aux internautes de créer leur profil cadeaux, et en incluant la possibilité de partager facilement profil cadeaux et listes de souhaits sur les réseaux sociaux type Facebook ou Twitter.
Après inscription manuelle ou via Facebook (un clic suffit si vous avez déjà un compte facebook) :
1. Les internautes créent leur profil cadeaux en indiquant leurs tailles de vêtements, leurs hobbies, leurs catégories de cadeaux favorites, leurs couleurs et matières préférées
2. Ils constituent ensuite leur liste de souhaits à partir des idées cadeaux déjà existantes sur Gifty-Gifty, à partir de notre sélection cadeaux, en interrogeant notre générateur d’idées cadeaux, ou en recherchant tout simplement une référence précise dans notre catalogue (nous proposons le catalogue produit de nos partenaires : Fnac, Nature & Découvertes, Pixmania, Brandalley, etc.)
3. Ils partagent leur liste de souhaits sur Facebook en créant un onglet Gifty-Gifty sur leur profil Facebook, ou tout simplement par le biais d’un lien internet
4. Inversement, ils consultent le profil et les listes de souhaits de leurs amis lorsqu’ils souhaitent faire un cadeau.
  • 22 Commentaires

(Et si) la mort annoncée de Facebook…

Comscore vient d'annoncer que 9% de l'ensemble de l'audience du web était aspirée par Facebook, je trouve personnellement qu'il n'y a pas chiffres plus éloquent pour démontrer la puissance qu'à pris cet outil/reseau social en 5 ans.
Pourtant, on commence déjà à voir des mouvements qui pourraient affaiblir ce géant grandi si vite :
- Des gens commencent à se désintéresser (au niveau personnel) de Facebook,
- De plus les marques y vont pour faire leur com et pour la plupart qui arrivent avec des méthodes "classiques",  elles détruisent la poule aux oeufs d'or
- De plus en plus de monde est dessus ce qui rend Facebook un peu moins "cool" (surtout quand il s'agit de ses parents)
- Les gens commencent à réaliser l'implication que cela a sur leur propre e-reputation

Cependant, cette note n'a pas pour objectif d'annoncer la mort de Facebook (on en est loin) mais plutôt d'essayer une prospective sur la manière dont  les entreprises pourraient réagir si Facebook tombait déchu. La problématique est intéressante dans la mesure ou les bases de données ne sont pas possédées par les marques alors que ces dernières investissent de plus en plus massivement dans la communication sur cet espace.
Qui dit fin de Facebook dit début d'un autre (ou plusieurs) autres espaces, l'enjeu sera donc de retrouver ses petits dans ce(s) dernier(s).

Ambiance musicale du dimanche : Sunday bloody sunday

Cette semaine j'ai fait plusieurs premières expérience s!
Ma toute première fois dans un club de strip puisque j'ai été invité au 1 an du secretsquare.
Un peu trop de monde pour profiter pleinement de l'ambiance voluptueuse qui se dégage de l'endroit mais cela donne envie d'y retourner malgré tout.
1ère fois à un Barcamp…et oui je ne sais pas trop comment ca se fait mais j'ai toujours raté les barcamp ou je voulais aller avant et hier avait lieu un barcamp sur l'ereputation.
Cette expérience m'a fait réalisé comme j'étais timide en réunion de groupe…
Je suis d'un naturel timide mais je l'ai travaillé depuis et je suis assez à l'aise devant une caméra ou un micro mais pour prendre la parole dans un travail de groupe et quand il y a trop de monde, je m'efface… incapable d'ouvrir la bouche…étrange !
1ère fois aussi au stade de France et 1er concert de U2 !
C'est véritablement impressionnant de sentir 100 000 personnes vibrer en même temps…et puis U2 est malgré tout un groupe mythique !
Voici un petit aperçu d'une des chansons les plus connues du groupe avec en sus une petite dédicace pour Bob Marley :Bonne écoute et bon dimanche