• 13 Commentaires

Médias sociaux : de la nécessité de mettre les mains dans le cambouis

Cette idée d'article m'est venue au travers d'une discussion que j'ai eu hier et ce n'est pas vraiment la première fois que j'exprime l'idée mais je n'avais jamais fait de post dédié je crois…
Du coup, je l'affirme, afin d'être pertinent dans les médias sociaux, il faut les utiliser !

Cela peut paraître basique/simpliste mais parfois ca va mieux en le disant….

A mon sens, il est quasi impossible de comprendre les interactions qui s'y jouent si soi même on ne les pratique pas un petit peu.

Ça serait comme de prétendre savoir conduire après avoir lu le code (pour ceux qui lisent sur le social média et rien que ca, ce n'est pas la majorité) sans jamais avoir conduit une voiture. Pire donc, ceux qui ont des convictions sur les médias sociaux sans jamais s'y être intéressés !
Qui de mieux qu'un blogueur peut expliquer la relation qu'il a avec ses lecteurs, avec les marques qui lui écrivent…
Qui de mieux que quelqu'un actif sur Twitter peut dire ce que l'on peut ou pas recevoir de la part d'une marque….ou même tout simplement à quoi Twitter lui sert…et cela est vrai pour tous ces réseaux.
Alors bien sur, l'utilisation des médias sociaux ne forment pas forcément de bons professionnels et on peut tout à fait être doué et apprendre (ou utiliser et être mauvais) mais l'utilisation un moment donné est un passage obligé quand on veut comprendre et à fortiori travailler sa communication par ce biais.
Et je ne parle pas qu'aux agences mais bien aux annonceurs !

Car les annonceurs doivent absolument s'émanciper du discours des agences, apprendre par eux-même et comprendre leurs clients, prospects (oui oui je suis en agence mais je maintiens). D'un seul coup, la réflexion de se dire que l'on participe à une conversation et non à des campagnes successives prendra tout son sens je crois.

gregfromparisAuteur: Grégory Pouy

Comments :

  1. Cédric DENIAUD wrote…

    La différence entre praticien et théoricien… Trop de blogs parlent, écrivent et essaient de donner des leçons mais au travers d’une expérience souvent « pauvre ». Je dis souvent ‘stop le blabla et passons à l’action réflechie ». Pas seulement l’action, mais l’action réflechie, coordonnées et cohérente et pas juste faire des médias sociaux, pour se gargariser en interne d’être présent sur Twitter et Facebook. Gare au Social Media Washing…

  2. Laurence S. wrote…

    C’est exactement ça : ça va mieux en le disant !! Merci pour ce billet !

    C’est vrai qu’il faut prendre de la hauteur, ne pas tomber dans le panneau des blogs qui s’alimentent de billets qui commencent par « 15 tips pour machin chouette votre page Facebook ».

    Être un réel utilisateur, « savoir » errer dans les settings des plateformes communautaires, etc etc, c’est la première étape pour comprendre les médias sociaux.

  3. Mlle Gima wrote…

    Tout est dit.
    Dans ce domaine, c’est souvent l’expérience et l’appréciation utilisateur qui est la clef de voûte d’une campagne réussie !

  4. JB wrote…

    Bonjour,

    Le post de Greg résume bien ce que dit Alexandra Wheeler (Digital Director of Starbucks) dans la présentation « Starbucks Social Strategy » (Merci Greg pour le lien hier sur Twitter…) ! Elle donne l’exemple du community manager et dit : « Don’t outsource your voice », je suis aussi en agence, et malheureusement je pense qu’elle a raison 😉

    Salutations !

  5. Pierre wrote…

    Cela est effectivement vrai pour tant de sujets : ceux qui font ou ont fait, savent en général mieux que les autres, et apportent surtout leur expérience. Les médias sociaux étant assez jeunes, beaucoup pensent savoir… sans avoir vraiment fait. N’oublions pas que les médias sociaux = amélioration de la relation client pour l’entreprise, et ça faut le faire 🙂

  6. Thibaut wrote…

    Greg, tu connais mon point de vue! Il est vrai qu’il faut être utilisateur ‘actif’ des media sociaux pour les connaître et proposer des stratégies adaptées à ces nouvelles méthodologies de communication; permettre aux marques de rentrer dans les conversations C2C.

    Alors, je suis entièrement en parfait adéquation avec ton point de vue. Cependant, il ne faut pas occulter le fait qu’être actif sur les médias sociaux, ne donnent pas forcément l’accréditation pour être un bon community manager et encore moins social media strategist.

    A mon sens, il faut également un background de marketing, de communication (avoir du bon sens, en fait), une connaissance du fonctionnement d’une entreprise, mais également d’une agence.

    Par conséquent, pour réaliser de bonnes stratégies social media, il faut à la fois être ‘actif’, mais également savoir être ‘passif, c’est à dire se poser et réfléchir : à la marque, aux communautés, aux Individus et aux contenus!

  7. greg wrote…

    Je savais que ce post allait te faire réagir !
    Cependant je pensais que tu réagirais surtout sur le dernier paragraphe.
    Mais je suis content que tu ailles dans le même sens que moi !

  8. greg wrote…

    J’en suis assez convaincu effectivement !
    Merci pour ton com 🙂

  9. greg wrote…

    Il y a beaucoup de feeling effectivement même si c’est difficile à apprécier/vendre.

  10. greg wrote…

    IL n’y a pas de malheureusement, je suis en agence aussi et le conseille à mes clients que le community manager soit chez eux.
    C’est idéal comme cela.
    Nous sommes plutôt là pour les accompagner, les conseiller…

  11. greg wrote…

    Je ne peux que aller dans ton sens évidemment 🙂
    Prendre du recul est souvent ce qui manque aux gens qui sont (trop) actifs dans les médias sociaux !

  12. JB wrote…

    Bien sûr, par malheureusement, je voulais dire que le community manager est une activité qui peut être bien sympathique, mais à chacun son métier !