• 6 Commentaires

Les 8 clefs de succès de la communication sur Facebook

En ce moment Facebook est sans doute l'endroit où quelques succès se bâtissent mais surtout où la majorité des entreprises gaspillent leur argent, faute d'avoir compris qu'il ne s'agissait pas juste d'y être pour y être ou de compter son nombre de fans comme une audience potentielle.
Malheureusement, c'est souvent à cela qu'est réduit Facebook et mieux vaut ne pas demander à quoi sert la page par rapport aux autres espaces sur le web de la marque, ni la promesse relationnelle…. et sans doute encore moins de quelle manière est tenue la page…
Cela dit, je pourrais ainsi enchaîner les questions pour savoir si cette présence est régie par une stratégie amont ou pas…mais ce n'est pas l'objet de ce post, vous l'aurez compris.
Je n'aime pas (déteste ?) les listes "les 10 moyens de…" mais ici ce que je trouve intéressant, c'est que ces 8 critères ont été déterminés suite à une série d'entretiens quali puis testés sur les pages Facebook les plus en vue en ce moment pour se rendre compte si cela pouvait effectivement s'appliquer.
1. Etre clair sur la promesse de la page  : Que va m'apporter cette page si je "l'aime" et qu'attendrez vous de moi ?
2. Brander de manière cohérente : Même si Facebook permet peu d'excentricité graphique, il est primordial que les gens puissent se retrouver via un onglet typiquement, un logo, photos, vidéos…
3. Mettre sa page à jour : ca semble assez logique mais il est primordial de donner du contenu mis à jour et de montrer que l'on s'intéresse aux personnes qui ont décidé de nous suivre
4. Vivre l'authenticité : Facebook implique (en général) d'utiliser son vrai nom, prénom, par conséquent les Community Manager ne doivent pas se cacher derrière leur marque. Idéalement ce dernier doit exister, se montrer en photo, signer de son nom
5. Participer au dialogue : Sur Facebook, il s'agit avant tout de rapport humain, il est important de ne pas l'occulter et à l'inverse de le vivre à plein et donc d'interagir avec les "fans"
6. Permettre les interactions entre les "fans" : On le sait, les consommateurs se parlent d'ores et déjà, mais encouragez ces échanges vous en sortirez gagnants via des insights pertinents par exemple
7. Soutenir les ambassadeurs ou vrais enthousiastes : La clef de Facebook est évidemment de travailler le bouche à oreille et par des actions simples on peut demander aux gens de s'engager au fur et à mesure avec la marque.
8. Solliciter le cal to action : ce dernier point va plaire à tous les communicants mais il s'agit ici de vendre. Des cal to actions simple peuvent permettre de proposer aux fans de passer à l'achat ou plus indirectement de s'inscrire à une newsletter.

Mais je vous laisse avec le document dans son intégralité et je vous invite bien entendu à en prendre connaissance :

gregfromparisAuteur: Grégory Pouy

Comments :

  1. Neil wrote…

    Connaissez-vous vraiment des marques qui laissent les community managers signer de leur nom ? Que faire quand il s’agit de prestataires ?

  2. JB wrote…

    Je ne voudrais pas passer pour un prétentieux, mais malgré le fait que cette présentation se base sur une étude (qui a l’air) sérieuse, ce document me laisse un peu une impression de « ca va mieux en le disant » !

    Je n’aurais surement pas pu établir cette liste comme ça « à la volé », mais c’est aussi car les points 2 et 3 (Brander de manière cohérente et mettre sa page à jour) font parti, il me semble, du b.a-ba ?!

    @Neil : Il me semble avoir déjà croisé des marques laissant les community manager parler sous leur vrai nom sur facebook… je ne les ai plus en tête par contre.

  3. Genaro wrote…

    Tu n’aimes pas ce genre de posts ? Tu devrais etre surpris des resultats….
    Le blog de Jerermy est indispensable, merci !

  4. Quentin wrote…

    @Neil : c’est peut-être une petite « marque » mais AlloCiné le fait. Je n’ai pas d’autres exemples en tête

  5. JN Chaintreuil wrote…

    C’est une très bonne introduction sur l’utilité de FB pour une marque : synthétique et claire. Peut-être que Greg va étayer et détailler les points, plus tard, non?

    J’aime assez le néologisme : « Brander » 🙂
    Et il faut trouver la bonne expression française pour « call to action », non? Qu’en pensez-vous (Greg et les autres)?
    Quant à la fréquence de MAJ, il faut trouver le bon curseur. Cela dépend de l’environnement, des évènements… Non?

    Merci encore!