• 17 Commentaires

Avec la 3D, le cinéma récupère enfin un vrai avantage concurrentiel [Haribo en profite à 200%]!

C'est toujours très sympa de voir un film en grand écran avec un son de qualité et en étant totalement concentré sur cet unique écran mais il faut bien reconnaître que le développement des équipements audio, la démocratisation des TV plates grands formats et surtout du téléchargement ont beaucoup nuis à l'industrie du cinéma.
Les DVD ont permis de pallier les revenus avec des sorties de plus en plus rapides et internationales (difficile de zoner sur une terre plate [référence à Thomas Friedman]).
Même si Avatar est critiquable en beaucoup de points (et en particulier le scénario ou le manque d'inventivité pour certaines choses qui se rapprochent trop des coutumes humaines à mon sens), ce que je retiens surtout de ce film c'est de voir la manière dont va évoluer le cinéma (et sans doute à moyen terme les contenus quelque soit le mode de diffusion : TV, jeux vidéos, web...).
Pour le moment, la 3D donne une nouvelle vraie bonne raison d'aller au cinéma et si Avatar est le premier, de nombreux films semblent être en préparation sur le même mode.
Je me souviens des lunettes bleues et rouges et des différents films expérimentaux que j'ai pu voir en 3D mais ici nous sommes sur des produits grands publics et accessibles facilement aux cinémas puisqu'ils ne demandent pas de modifier le matériel (enfin je ne crois pas).

Autre fait notable lors de la diffusion de ce film, la manière dont Haribo ont réussi à tirer parti de cette avancée. En effet, le tout premier film que l'on voit passer en 3D, c'est une pub pour la marque.
le taux de mémorisation est alors énorme puisqu'on ne peut pas être plus émerveillé que lors de la 1ère seconde de 3D : l'attention est donc extrême (déjà que le cinéma à cette qualité par essence).
Je pense que la marque a su jouer une carte vraiment intelligente (sans doute pas gratuite) ici !
D'autant plus qu'ils exploitent la 3D au maximum, beaucoup plus que le film lui même d'ailleurs !
  • 4 Commentaires

Ambiance musicale du dimanche : Vampire weekend

Cette semaine, j'étais vraiment content (et je le suis toujours) de voir la qualité des commentaires sur mes dernières notes. Je me répète un peu mais c'est une vraie satisfaction, bien plus que d'en avoir 50 ou 100… merci donc à tous ! D'ailleurs, je pense en faire une tribune quelque part, je vous en reparlerais...
Autrement, vous ne l'avez sans doute pas raté, cette semaine c'était noël…si si je vous jure !
Forcément, une semaine au ralenti et un retour de sources qui fait du bien à tout le monde !
Par contre, mieux vaut ne pas être à Paris le WE qui suit parce qu'il n'y a pas grand monde.
Cela dit, ça m'a donné l'occasion d'aller voir l'expo de Denise Colomb sur les Antilles à l'Hôtel de Sully. Une jolie exposition qui me parle énormément forcément…et puis de diner  et passer du temps avec une illustre blogueuse mais surtout une amie.
Ce soir j'irais voir une copine de sup de co qui joue au théâtre - pas revue depuis près de 10 ans, c'est marrant comme nos chemins ont du évoluer…pressé d'aller boire un verre avec elle pour discuter ensuite et refaire connaissance.

Bref, je profite de ce petit break !
Autrement, coté musique, j'ai déjà parlé des Vampire weekend mais j'avoue ne pas arrêter de les écouter ces temps ci, alors je me fais plaisir et je remets un morceau d'eux que j'apprécie particulièrement :

Bonne écoute et bon dimanche

  • 20 Commentaires

Quel type d'agence est légitime sur la stratégie digitale ?

La stratégie digitale ressemble un peu à la quête du Graal et de nombreuses agences se positionnent afin d'expliquer qu'elles sont sans doute les mieux placer pour accompagner les annonceurs.

Je peux comprendre ce mouvement tant Internet n'est pas qu'un média supplémentaire mais qu'il modifie aussi la relation du consommateur aux autres médias et, par ailleurs, ne se cantonne pas à la communication mais intervient à tous les niveaux de l'entreprise.

l'implication de cette évolution est tout simplement que les agences doivent se repenser et se repositionner.
Cela dit, je ne suis pas un ayatollah du web non plus et je crois qu'un consommateur ne raisonne pas vraiment en "on" et "off" line comme peuvent encore le faire certaines agences ou annonceurs...
Ce qui est surtout intéressant c'est de voir les différentes typologies d'agences qui réclame la légitimité de la stratégie digitale :
- Agence de RP: ont toujours conseillé les entreprises sur l'influence (voir l'article très complet de François)
- Agence de pub & marketing relationnel : ça serait une continuité logique après tout
- Agence spécialisée : connaissent mieux que les autres le média et sont beaucoup plus agiles
- Agence Média : ont toujours conseillé les entreprises sur la manière de toucher les gens en masse
- Agence digitale : c'est leur métier de base le digital donc…. (voir l'article d'Adweek de la semaine dernière)

Cependant, toutes ont de grosses lacunes aussi :
- Agence de RP:  souvent de mauvais réflexes lié à l'expérience journalistes et aucune capacité à développer des sites et donc à réaliser le projet de bout en bout, reste donc à trouver le bon prestataire/partenaire...
- Agence de pub & marketing relationnel : trop souvent incapables de faire un site (ou mini site) qui tient debout et ergonomiquement viable
- Agence spécialisée : parfois manque de conseil stratégique en particulier Vs les agences de pub
- Agence média : une vision de media de masse non cohérente avec les médias sociaux (enfin pas aussi directement)
- Agence digitale : ont du mal à se détacher de leur rôle de producteur de site web, manque de conseil stratégique

L'évolution du marché des médias impliquent donc des rapprochements et d'ailleurs les mouvements de ces derniers mois chez Duke, DDB ou autre nous le prouve bien mais je pense que nous allons bientôt aller encore plus loin...
Au final, vous aurez compris que cette note est liée à la précédente puisque les Hommes sont toujours au centre de tout dans les sociétés de services.
 Ici, il s'agira de la capacité de la structure a modifier sa culture, sa manière de fonctionner ou bien de faire des alliances intelligentes.
J'ai conscience que cette note est assez basique dans sa réflexion mais on est le 23 décembre...
Conscience aussi que tout le monde ne sera pas d'accord, cela dit, je suis intéressé par vos arguments.
Vous remarquerez que j'ai essayé de rester objectif quant à l'organisation dans laquelle je travaille désormais en tous cas.
Quoiqu'il en soit, c'est passionnant et nous avons vraiment de la chance de vivre ces évolutions de manière active.
  • 16 Commentaires

Sur la personnification des responsables du digital dans les agences

Suite à la note que j'avais écris sur les blogs d'agences, j'avais promis une note sur les blogueurs d'agence mais il faut élargir un peu et parler de la présence numérique des personnes en agence. La voici donc !
Histoire qu'on soit bien d'accord tout de suite et parce que ça me hérisse le poil de l'entendre : NON ! blogueur n'est pas une qualité intrinsèque et ce n'est pas parce qu'on embauche un blogueur que d'un coup il va résoudre tous les problèmes de la terre ou qu'il a forcément raison sur le digital. Comme partout, il y a des bons, et des mauvais. Ouvrir et tenir un blog (ou avoir un bon social graph) démontre juste une envie de s'ouvrir et d'être curieux, ce qui est déjà pas mal mais bon…
Une fois cette petite mise au point faite, parlons du sujet.

Comme je le dis très régulièrement, pour moi le web et particulièrement les médias sociaux, c'est un peu comme une voiture : on ne peut pas apprendre en lisant le code ou un bouquin…il faut pratiquer !
Difficile de croire qu'une personne qui n'est pas active saura appréhender de manière pertinente les médias sociaux.
Ainsi, empiriquement nous avons donc vu des personnalités naître sur le web afin de donner vie à tout cela et partager leur avis sur les évolutions de la communication afin de faire avancer le débat.
C'est la démonstration simple de  :"On ne discute pas avec une entreprise mais avec une personne".
Si les compétences d'une agence (ou d'une entreprise de services) ont toujours été (et reste) une addition des Hommes qui la composent, ici, les Hommes dépassent la cause en étant également visible.
Le web permet et pousse à cette personnification.
Pour moi seuls les Directeurs de la Création avaient ce "pouvoir" : ils donnent le ton, font beaucoup pour l'agence et finalement c'est en fonction d'eux qu'on détermine si une agence est créative ou pas et lorsqu'ils quittent le navire ou en rejoigne un…
Désormais, il en va de même pour les personnes du digital.
Évidemment les agences montent en compétences (enfin ça dépend lesquelles) sur la stratégie digitale, cependant il y a une forte personnification de la profession et aujourd'hui une agence est plus ou moins bonne en fonction de la figure qu'elle a pour plusieurs raisons :
- Le savoir : la connaissance du sujet, l'expérience
- Le faire savoir : savoir en parler et avoir l'autorité pour le faire

Et il faut bien les 2 pour réussir à mon sens tant le marché a encore besoin d'être éduqué.

Le web restent un métier "d'expert" (à prendre entre pincettes) dans la mesure ou rien n'est établi et qu'il est donc difficile de passer le savoir à quelqu'un. C'est un media pour lequel il faut se passionner et qu'il faut vivre tous les jours (on reboucle avec le début de mon article donc).

 Ainsi quand je parle des compétences d'une agence, je pense par exemple : "Ogilvy ils sont super bons, ils ont Eric Maillard" (exemple le plus évident que personne n'osera contester).
J'aimerais savoir comment ça fonctionne dans votre agence, si vous partagez cela ou pas...
  • 7 Commentaires

Ambiance musicale du dimanche : Birdy Nam Nam

Cette semaine, j'ai peut être fait une connerie….une émission TV d'une des chaînes nationales. Connerie parce que je ne sais pas exactement ce qu'ils vont me faire dire ou dire à ma place.
Je connais un peu les médias et je sais aussi comment éviter les pièges mais le souci, c'est que là, j'ai fait une bévue qui pourrait être réutilisée…maintenant, c'est fait on verra bien et puis bon, il n'y a pas mort d'homme non plus.
Donc non je ne vous dirais pas de quelle émission il s'agit ni quand cela doit être diffusé, on ne sait jamais si je suis complètement coupé ou s'ils me font dire des bêtises…on va éviter l'effet Gonzague ^^. Vous verrez bien (ou pas) quand ça sera diffusé (ou pas).
Autrement, j'avoue que tout va bien, je m'installe dans ma nouvelle vie parisienne, encore quelques petites choses à gérer mais dans l'absolu je suis bien mieux !

Sinon coté musique, ça fait un moment que je n'ai pas mis un son qui tabasse un peu. Hier, j'étais à une soirée bagarre et mon pote Ludo m'a fait écouter un morceau des Birdy Nam Nam que je ne connaissais pas mais qui déboite et que je vous fait donc écouter ici, histoire de se réchauffer !
Précisément le genre d'électro que j'adore.


Bonne écoute et bon dimanche !
  • 3 Commentaires

Quand le web marchand devient social

C'est le sujet sur lequel j'ai pris la parole à l'EBG la semaine dernière.
Ce n'est pas forcément mon sujet de prédilection comparé à des acteurs comme Fred qui sont, plus que moi, au fait des évolutions technologiques.
Cela dit, le sujet me passionne aussi, pas tant sur le plan technique, que marketing et sociétal.
.
Si j'ai commencé ma présentation en expliquant que la communication avait changé et qu'au travers du social on pouvait désormais proposer des expériences immersives (jetueunami), je suis vite arrivé à présenter des solutions de social targetting comme le fait Media6degree (que je vous invite vraiment à découvrir) ou même comme le propose Facebook puisque désormais vous pouvez aller chercher vos nouveaux fans parmi les amis de vos fans existants.
Puis, nous sommes arrivés sur la recommandation mais en allant un peu plus loin que les RP blogueurs "classiques" avec des outils comme Google social search (module qui permet de voir les avis/photos de ses amis en priorité) ou encore Google friend connect (module qui s'ajoute sur un site/blog et qui permet aux internautes de converser entre eux).
Mais quand on parle de Web Marchand, il s'agit de rentrer véritablement dans le sujet de la vente et de ce coté là, j'ai pris 2 exemples qui font vraiment du sens pour moi (même si ce ne sont pas les seuls) : Charlotte Russe avec Shoptogether et Jansport avec Facebook Connect.
Dans le 1er cas, Shoptogether propose aux e-shop de rajouter une barre qui permet de bookmarker des produits mais surtout de discuter avec ses amis en synchrône, c'est à dire de les inviter via Facebook ou Twitter afin de leur demander leur avis via un chat sur vos achats.
Dans le second cas, JanSport se sert d'un module Facebook Connect pour le même usage mais qui permet également de voir si un de ses "amis" a noté un des produits ou en a fait un commentaire. JanSport note un temps sur le site supérieur de 147% pour les internautes qui utilisent ces modules.
Alors évidemment, pour le moment ce ne sont que quelques "case studies", cela dit, ils indiquent assez bien de quelle manière va évoluer le web marchand. Personnellement je crois beaucoup dans un add-on Firefox (ou explorateur équivalent) qui permettra que le site le veuille ou non, d'atteindre les mêmes fonctionnalités.
J'ai même cru comprendre que cela était déjà en cours...

Unik : juste une alternative à Skype ?

Cela fait des années que j'utilise skype et cela me permet de téléphoner gratuitement à mes amis connectés ou d'appeler à des tarifs très compétitifs mes amis à l'étranger.
J'ai toujours été vraiment étonné par la qualité du service, de la voix et du débit.
Je me suis même demandé pourquoi, Skype ne faisait pas payer un accès au service...
Alors, quand Orange m'a proposé de tester leur clef Unik qui, à priori, proposait la même chose je n'ai pas bien compris l'intérêt...si ce n'est pour Orange qui se doit, en tant qu'opérateur, d'être présent sur le segment de la VoiP.
En 2 mots, Unik, c'est un double de votre carte SIM dans une clef USB qui vous permet de téléphoner depuis votre PC à vos contacts au tarif classique de votre mobile et gratuitement sur les lignes fixes (France, Europe, USA).
Jusque là, pas de grande révolution (quoique appels internationaux gratuits), d'autant moins que la clef n'est pas 3G et ne permet donc pas d'aller sur Internet.
Cependant, quand on y regarde de plus près il y a quelques avantages intéressants :
- Si chez vous (ou là où vous êtes) vous captez mal avec votre mobile, via Unik vous allez pouvoir passer et recevoir des appels sans souci
- Un add-on qui s'installe automatiquement sur votre navigateur web permet en surfant de pouvoir téléphoner d'un simple clic aux numéros proposés
- Appelez en mobilité depuis un hotspot Orange avec les mêmes avantages (appels gratuits sur les fixes, les mobiles Orange de la flotte de votre entreprise...)
- Quand vous êtes à l'étranger recevoir des appels sans payer de roaming et passer des appels au tarif local métropolitain (selon moi c'est l'avantage principal)

Au final, vous l'aurez compris, on est plutôt sur des usages pros et plutôt "pros en mobilité" et en particulier à l'international.
Pour ces derniers, c'est un vrai plus mais pour les sédentaires, l'offre n'a pas trop d'intérêt à mon sens.
Pour les autres, c'est une offre intéressante et qui va dans le bon sens mais qui le sera d'autant plus quand la clef sera 3G et permettra aussi de surfer sur le web étant donné que l'intérêt du produit se trouve plutôt en mobilité...