La guerre des moteurs de recherche ! Le cas de Hunch !

On pourrait imaginer que les dés sont jetés et que Google a tout le pouvoir et que cela n’est pas modifiable.
C’est exactement ce que l’on se disait en 97 lorsque Google est arrivé pour concurrencer Yahoo, alors maître incontesté de la recherche sur le web et pourtant…
Évidemment Google reste la marque la plus forte au monde et ne sera pas détronné aussi facilement, cependant le monde de la recherche bouge à vitesse grand V.
Si Google est la référence (dans les pays occidentaux tout du moins car pour mémoire en Chine il ne possède que 30% des parts de marché) sur la recherche dans les archives, l’explosion du nombre de sources est en train de perdre l’internaute qui ne trouve plus forcément aussi facilement ce qu’il cherche, et ce, malgré la recherche « par pertinence » qu’a mis en place Google grâce à son fameux algorithme.

De nouvelles manières de recherche sont en train de naître :

– Recherche en temps réel (qu’est ce qui se dit en ce moment sur tel ou tel sujet) sur laquelle Twitter est maître et sur laquelle Facebook a annoncé se positionner dans les prochaines semaines…
– Recherche sur Facebook : une somme très importante de contenus est en train de naître sur ce réseau social et Google n’y a pas accès
– Recherche simple avec une réponse unique comme le propose WolframAlpha qui se présente comme un moteur de réponse
– Recherche verticale avec un moteur adapté en fonction de ce que vous recherchez : Flickr, Youtube, Amazon, Wikipedia, Google Products, Google Squared…
– Recherche sémantique (web 3.0) avec une capacité à vous apportez la réponse dans le champs de ce que vous cherchez c’est à dire, proposer des résultats segmentés (par exemple si vous cherchez « voiture », il va vous proposer d’être plus précis : voiture de location, voiture neuve, voiture d’occasion, location de voiture…). C’est typiquement le positionnement de Bing de Microsoft dont Fred parle très très bien.

Comme le montre cette étude Bing est aimé par les internautes et ils l’utilisent différemment de Google (même si ce dernier a la préférence pour le moment) :

Catalyst Group Bing V. Google Usability Study
Et puis, finalement n ous voyons arriver Hunch, qui est est un outil d’aide à la décision.
Hunch a été créé par la fondatrice de Flickr et des ingénieurs de M.I.T. (autant dire qu’il faut le prendre au sérieux) et vous propose de répondre à vos questions de manière assez précise.
Hunch
Dans le principe, vous posez une question et à travers une série de questions intermédiaires, Hunch va vous proposer la réponse qui lui semble la plus pertinente, le tout de manière ultra ergonomique.
A la différence d’un moteur de recherche classique, ici il faut créer un compte et se logger…cela fait une différence de taille évidemment puisque cela va permettre au moteur de mieux vous connaître en enregistrant toutes vos recherches. C’est d’ailleurs la promesse de l’outil : être intelligent, apprendre sur vous pour pouvoir vous proposer la meilleure des réponses (je vous conseille d’ailleurs d’essayer pour mieux comprendre – le site est toujours en beta mais vous pouvez facilement récupérer un code d’accès).
Toutefois, cela peut vraiment effrayer le consommateur selon moi car nous n’avons pas envie d’un outil tiers qui scrute l’ensemble de nos recherches et les retiennent à vitam eternam…
Quand on voit la naissance d’outils comme Pericles, ca peut faire peur…

gregfromparisAuteur: Grégory Pouy
Les commentaires sont fermés.