• 16 Commentaires

Comment choisit t-on sa banque ? le cas d'ING direct

C’est un peu la question que je me suis posé in fine à la sortie de ma rencontre avec les équipes d’ING direct.
Pour être tout à fait honnête, je ne m’étais jamais vraiment posé la question car il faut dire ce qui est, le marketing bancaire, comme ça, à priori, c’est pas super sexy.
Pourtant, c’est une vraie question !
Au final, si je regarde mon expérience personnelle, je me rends compte que tout d’abord, la première banque est souvent celle de ses parents (tout simplement parce que ils vous ont ouverts un compte quand vous étiez plus jeunes, bref vous ne choisissez pas).
Ensuite arrive les études et à moins d’avoir beaucoup de chance, vous faites un prêt étudiant ou peut être un peu plus tard, un prêt pour une autre raison (achat immobilier, prêt à la consommation…) ce qui implique souvent un changement de banque (même si ce n’est pas obligatoire).
Au final, c’est à se demander si on choisit vraiment sa banque ???
D’ailleurs beaucoup de gens ont une relation inversée à la banque, c’est à dire que plutôt que de se considérer comme client, ils vont avoir l’impression de devoir quelque chose .

Cela dit, les consommateurs deviennent de plus en plus avertis et en période de crise ont la capacité d’aller chercher l’information et vont sans doute le faire.
Alors finalement quand on cherche une banque pour son compte courant qu’est ce que l’on va regarder :
– les frais bien sur (carte bleue, virement, opérations xy…)
– les services
– L’ergonomie du site (75% des internautes gère leurs comptes en ligne)
– le contact ensuite avec le personnel
– l’identité aussi de la banque (est-ce qu’elle me ressemble ? Typiquement HSBC est plutôt élitiste, crédit agricole est plutôt ben…agricole….ect…ect…).

Seulement, on ne connait pas bien les frais qui nous sont facturés (même si cela change avec la loi Chatel) et on a une mauvaise connaissance de tout cela finalement.
C’est sur ce créneau qu’arrive dont ING direct avec une offre de compte courant sans aucun frais (ou presque) c’est à dire une carte gold gratuite, des frais offert, un outil (très bien fait) permettant de gérer son compte….un positionnement intéressant à priori.
Toutefois, le fait qu’ils offrent tout signifie aussi qu’il « aplatissent » les clients et cela peut gêner ceux qui veulent pouvoir se différencier via leur carte en « or » (on a beau dire les clients sont fiers).
Par ailleurs, le fait qu’il ne soit que sur le web, implique qu’il n’y a pas de contact et cela leur manque cruellement selon moi, même si l’expérience en agence n’est pas forcément génial.
Pourtant, il y une grande place libre pour les banques afin de se positionner comme partenaire, comme « ami », de désacraliser cette relation avec la banque à travers un réseau social vertical par exemple…juste une idée…

gregfromparisAuteur: Grégory Pouy

Comments :

  1. Aqualine wrote…

    Je suis pas persuadée que le guichet ne me manquerai pas tant que ça ! Passé le problème de l’attente et du déplacement, je n’ai de toute façon jamais vraiment trouvé de réponses à mes questions et de gens aimables de l’autre côté du comptoir. En plus, on commence à avoir l’habitude de tous ces services « en ligne ». Ca devient de plus en plus difficile de rencontrer quelqu’un en vrai pour ce genre de services (opérateurs téléphonique, EDF, et Cie tout ça se fait au téléphone ou sur le net maintenant…). Sachant que j’ai failli me faire facturer un courrier de ma banque à 25 euros (ça fait cher le timbre!), à quelques jours prêt si je n’avais pas hurlé comme un putois, je pense que je vais peut-être donc quitter la banque de Papa et Maman (précisemment ;-))

  2. Andrea wrote…

    Moi je vien d’ouvrir un conte aussi en Italie avec IWBanck, une baque totalment en ligne, ou meme le dimanche tu ha une chat secourisée en direct. En plus les frais tres bas te donnent la possibilitè de ne pas le payes de tout, car il soufi de ouvrir un petit conte epargne.
    Allor que en france avec LCL ne m’anvoyent meme pas ma nouvelle carte de credit par courier. Je veu me ransegner aussi sur ING de tout facon.

    De fois je pense à twitter comme service pour le banque, mais comme tu dis…c’est pas sexy une banque 🙂

  3. Sebastien | sb wrote…

    Très intéressant votre point de vue sur l’image des banques : « HSBC est plutôt ellitiste, crédit agricole est plutôt ben…agricole….ect…ect…). »
    Et les autres ??? 🙂

    En effet, avec un crédit, le compte courant devient souvent accessoire du prêt.
    Le choix de la banque est compliqué par la quasi-impossibilité de comparer les offres en terme de service et de coût. Plus simple pour les banques réellement nationales et c’est encore plus compliqué pour celles qui fonctionnent par caisses régionales. Et puis toute comparaison est très relative car les banques changent régulièrement de produits et de conditions tarifaires (presque chaque année). Bref à l’arrivée c’est un peu l’immobilisme : de mémoire en France, la durée moyenne de fidélité à une banque est supérieure à 20 ans. (une vie)
    (http://www.sebastienbouyssou.com/blog/2006/12/19/relation-bancaire-a-longue-duree/)

    Tout a fait d’accord avec le principal problème des banques qui n’ont pas de réseau physique. Car même si on ne rencontre pas souvent sont conseillé, on apprécie la possibilité de la faire en cas de problème. Ce besoin s’est renforcé en novembre dernier, quand la crise financière ramenais le spectre des files d’attente devant d’hypothétiques banques en faillites.

    Pour ma part, je ne crois pas beaucoup au coté banque « ami ». Le style banquier sympa du CA qui chante du Fugain ou du Clo-clo… pas assez solennel.

  4. Xav wrote…

    c’est effectivement mes parents qui m’ont ouvert mon 1er compte, dans leur banque, le Crédit Lyonnais. Jusqu’au jour où je me suis faché avec ma banquière. vers les 20 ans. J’ai donc changé et opté pour la SG, conseillé par mes grands-parents. Lorsque j’au eu à faire une demande de crédit, ma banque s’est alignée sur la meilleure offre.

    Aujourd’hui, si je devais choisir une nouvelle banque, sans contrainte d’un crédit, au delà des frais, mon choix se ferait au travers de détails subjectif et superficiels : nom, couleur, logo… c’est con comme démarche, mais une fois qu’on a comparé les frais, qui ne doivent pas varier de façon démentielle d’une banque à l’autre, il faut bien un critère de choix.

    Je squizzerai aussi les banques du type Caisse d’Epargne, Crédit Mutuel… où il me semble que c’est la croix et la bannière pour effectuer des opérations en dehors de son agence habituelle.

  5. greg wrote…

    Tu me diras ce que tu as choisi finalement et pourquoi si tu y penses, ca m’intéresse 🙂

  6. greg wrote…

    Pas d’accord avec mes points de vue sur l’image des banques ? 😉
    Si tu as une autre vision, je suis intéressé !
    Merci beaucoup pour ton lien, je ne suis pas étonné de cette durée de fidélité, c’est pour ca que le marketing bancaire n’est pas super fun… mais les choses peuvent changer avec des acteurs comme ING qui, s’ils le font vraiment savoir, peuvent donner envie aux gens de passer au 100% online.
    Par contre, nous sommes d’accord pour le guichet, mais cette relation peut évoluer je pense en ligne si le service est bien mis en place. Quand je parle de la banque « proche », je ne parle pas d’une vieille promesse publicitaire bien sur, c’est du vent ca 🙂

  7. greg wrote…

    C’est vrai mais bon… c’est chiche comme offre de proximité quand même…mais il faut y réfléchir je pense qu’en ligne des choses sont tout à fait possible.

  8. greg wrote…

    Complètement d’accord avec toi sur les attributs de la marque d’une banque qu’il ne faut pas sous estimé.
    Concenant les frais, j’avoue que je n’en sais rien mais ING tape fort sur ce coup là ! Est-ce suffisant par contre ?

  9. Sebastien | sb wrote…

    Sur l’image du CA, 😉 je ne suis pas d’accord. Et je ne suis pas chez eux. C’est clair qu’à l’origine c’était une mutuelle à vocation agricole, ce qui était la principale activité des Français. Aujourd’hui ce n’est sûrement plus le cas, au vu du nombre de travailleurs du secteur primaire et de leur développement mondial. Mais ça m’a fait penser à une campagne (publicitaire) sur Paris dans les années 80 qui va dans ton sens :

    http://images.delcampe.com/img_large/auction/000/039/913/474_001.jpg

    http://images.delcampe.com/img_large/auction/000/026/012/498_001.jpg

    Pour ma part, depuis que je travaille le marketing, je suis beaucoup moins sensible personnellement à l’image de marque et à sa construction.

    Je suis tout à fait d’accord avec toi, qu’ING direct peut faire bouger les choses. Et je pense même qu’ils modernisent vraiment la communication bancaire. Recevant leurs courriers publicitaires, je remarque qu’ils sont d’une haute qualité sur le fond et la forme. Leurs créatifs arrivent a renouveler régulièrement les formules, les visuels, de manière simple et originale. Ce qui est déjà très réussi. Et encore plus pour ce secteur d’activité.

  10. greg wrote…

    Je pense que tu sous estime la capacité du CA à aller chercher dans ses racines les nouveaux clients quand c’est nécessaire…
    Tout à fait d’accord avec toi pour le reste 🙂

  11. Ancienconseiller wrote…

    Ma première banque fut le CA car il avait une carte de retrait gratuite dans tous les établissement et pourtant ma mère travaillait au Crédit Lyonnais mais déjà je recherchais le produit qui me paraissait le plus performant (je regarde pas la tv je lis et ce n’est pas un jugement c’est moi!)
    Puis arrive le travail d’été au Crédit Lyonnais comme par hasard, et là on m’a clairement fait comprendre que si je voulais travailler l’été suivant il était hors de question de virer ma paye au CA (à l’époque il s’agissait d’un concurrent) donc ouverture de compte au lcl et apprentissage du milieu bancaire, vous êtes en droit d’exiger chaque année de recevoir la brochure des tarifs.
    Arrive la vie active et les premières économies, je cherche donc des placements et le seul projet PEL ne me convient pas uniquement. Ayant quelques notions d’économies, je pose des questions sur la bourse et les comptes liés au sujet mais j’ai eu l’impression d’en savoir un peu plus que ma conseillère qui m’envoie chez son collègue; cependant n’étant pas riche mais avec de vrai question je n’intéresse pas mon interlocuteur (j’ai quasiment toujours caché, jusqu’au jour ou c’est utile que ma maman travaille dans la maison mais pas du tout en relation le service aux particuliers)
    Les années passent sans gros problèmes, (je n’ai jamais eu de crédit je le précise) puis je réoriente ma carrière pro vers le milieu bancaire car les produits je les connais un peu et je pars travailler pour la banque postale donc un nouveau compte courant, entre temps j’ai effectué un stage au CA (dont je ne suis plus et pas client je n’en dirai pas plus mais par contre maintenant la banque s’appelle CALYON).
    Entre temps, une partie de mes comptes épargnes sont chez ING (Livret B et assurance vie), pourquoi : une offre de 50€ pour ouvrir un livret B, bien rémunéré malgré la légère fiscalité et puis je préfère payer des impôts sur mes sous qui dorment que sur mon travail; une assurance vie par le biais de generali sans frais sur versement avec des fonds intéressants (et je sais les choisir tout seul, je le redis pour d’éventuel néophyte), j’en suis satisfait et transfère mon argent de mon livret b a un codevi en fonction de ce qui est le plus intéressant pour moi et non pour eux, vive la banque en ligne.
    Leur marketing est très bien fait en plus.
    Je possède toujours mon compte courant à la banque postale car ils sont pas cher et je suis « mon propre conseiller » plus un peu d’épargne pour quand il faut réparer la voiture, etc…
    J’ ai quitté la LBP car j’en avais plus que ras lebol de devoir vendre des produits en fonction d’objectif défini en dépit du bon sens et çà c’est tous pareil de nos jours, les diplômés d’économie ou de droit ont dû laisser la place à des commerciaux pur sang car aujourd’hui moins vous rentrez dans le détail plus vous vendez car le conseil n’est que le titre de votre poste dans la réalité c’est faites de la marge, du produit net bancaire dans le jargon.
    D’ailleurs le client aime çà, il est un peu maso avec sa banque, car il n’y a environ que 3% de gens qui change de banque en une année si je ne me trompes pas sur cette stat.
    Bref, votre meilleur conseiller, c’est vous mais cela nécessite un investissement en temps et l’envie; ayez une connaissance du droit même basique c’est toujours utile surtout en période de crise,ne soyez pas benêt et méfiez vous du truc miracle qui n’a aucun défaut car c’est très rare il y a tjrs du bon et du moins bon, chercher une banque pour votre compte courant qui ne vous assommes pas sur les frais (surtout quand vous pouvez avoir une difficulté a honorer un ou deux prélèvement dans le mois car eux il adore çà! en plus pour vous c’est pas bien)
    Donc le compte courant ING, c’est susceptible d’intéresser un public qui me ressemble un peu mais surement pas celui qui a besoin d’être guider tout le temps dans tout ce qu’il fait et qui adore l’accueil du guichet.
    Si ce commentaires peu servir à quelqu’un, surtout aux banques d’ailleurs pour qu’elles réfléchisses un tout petit plus a ce qu’elle demande a ses conseillers et la manière dont cela redescends sur eux au travers de l’interminable voie hiérarchique.
    Vous connaissez peu être l’histoire de l’aviron Français, un qui rame et 9 qui le dirige…
    Vous devez choisir votre banque alors choisissez avant tout un conseiller qui fait son travail consciencieusement et sans entourloupette car la relation de confiance n’a pas de prix et contrairement a ce que l’on pense il n’est pas si difficile que çà de changer de banque, ni même d’avoir un crédit immobilier dans l’une et rien de plus (la loi est avec vous).
    Le maître de votre argent, c’est vous! Je suis satisfait aujourd’hui de mes divers comptes même ceux qui subissent le phénomène crise et des impositions que j’ai dessus car ils correspondent à des projets.

  12. yael wrote…

    Je suis chef d’entreprise (web agency) et votre phrase m’interpèle: « Bref, votre meilleur conseiller, c’est vous mais cela nécessite un investissement en temps et l’envie; ayez une connaissance du droit même basique c’est toujours utile surtout en période de crise,… » et depuis 6 ans c’est ce qui se passe.
    Je suis à la LBP et j’en ai RAS le bol depuis des mois.
    Juste que le transfert des comptes vers ING me fera perdre mes avantages de parts sociales.
    A voir donc, les conseils prodigués par mon comptable sont clairs: passez à la Banque postale, certes un peu moins ‘glam’ selon ses dires, mais le porte monnaie lui, le sera plus forcément.
    Que valent boursorama & co.? (qui ont un marketing probant)
    Perso, je change tout compte pro et perso parce que 150 Euros minimum pour une Gold PREMIER et en face une AMEX gratuite; ça fait aussi réfléchir…
    En tout cas bravo pour ce post Greg 🙂 ça aide !

  13. yael wrote…

    Et sans indiscrétion: êtes-vous chez ING ? pro/perso ?
    Merci