• 3 Commentaires

Ambiance musicale du dimanche : The Kinks

Ok ok, vous pourriez vous dire qu’il aurait été super logique que mon ambiance musicale du dimanche soit dédiée au King de la pop, Michael Jackson, c’était le moment ou jamais après tout mais j’ai fait une note vendredi pour une bonne raison.
Pour être tout à fait honnête avec vous, je crois bien que c’est la toute première fois que la disparition d’une personnalité a un effet sur moi. Avant cela, je n’avais jamais vraiment compris qu’on puisse s’émouvoir de quelconque manière de la perte de quelqu’un qu’on ne connaît pas.
Cependant, dans la perte de notre MJ intergalactique, je crois que ce qui me fait le plus de peine au final, c’est la vie qu’il aura mené où qu’on lui aura fait mener. Bien sur, il a eu le succès, la gloire l’argent mais j’ai du mal à imaginer la vie de cet enfant propulsé star dès son plus jeune age dont la vie n’a jamais pu être normale et le bonheur dans tout ça…bref…RIP.

Autrement, coté musique, plein de choses cette semaine ! Déjà j’ai récupéré la platine vinyle que j’ai acheté dimanche dernier sur ebay. Depuis hier donc, je m’écoute les quelques vinyles que j’ai (dont « Off the Wall » évidemment) et je redécouvre la musique. L’oreille n’a pas de mémoire, c’est à dire qu’on a du mal à faire la différence entre 2 qualités de son s’il y a trop de temps entre les 2 expériences. Mais quand on écoute à la suite un MP3 puis un vinyle, ça remet directement au placard les musiques compressées, très plates, sans saveur, c’est juste dingue !
Bref, je kiffe !
Et puis hier, j’étais au Solidays, un festival sous le soleil où l’ambiance est vraiment peace – on se demande même comment les organisateurs arrivent à créer ce bon karma. J’ai pu y voir Amadou et Mariam, Ting Ting, Benabar, Beat Assaillant ou encore Keziah Jones.
Ce qui est excellent dans ce type de festival, c’est de prendre son temps, de passer de concert en concert qui se suivent mais ne se ressemblent pas, de ne pas attendre des plombes que l’artiste veuille bien arriver, de manger quand on a faim… J’y étais déjà l’an dernier et j’y retournerais l’an prochain sans aucun doute.
Et puis enfin pour reboucler avec les Kinks, on m’a fait redécouvrir ce groupe cette semaine dont j’avais oublié le nom mais pas la musique.
Si vous êtes comme moi, je vous propose d’écouter un de leur morceau, c’est de la bombe comme dirait notre bon vieux Joey s’il n’était en prison.

Bonne écoute et bon dimanche !

gregfromparisAuteur: Grégory Pouy

Comments :

  1. Aqualine wrote…

    D’accord avec toi ! Je ne suis pas une fan de la première heure et je crois que ce qui m’a le plus fait de mal c’est de me dire que c’est cette vie peu enviable qui finalement l’a peut-être tué si jeune ! J’ai pleuré comme une madeleine à la mort de mon idole et pourtant j’étais haute comme trois pommes donc je comprends très très bien … Sympa ce petit morceau, ça met la pêche !! Bon Dimanche

  2. Capucine wrote…

    Très bien the Kinks ! A la fois intemporel et avec ce je ne sais quoi propre aux groupes des 60s.
    Pour Michael Jackson, je pense que cela nous marque en tant que trentenaires, parce que l’on a grandi avec – à l’école, les premières soirées…
    C’est marrant, les disques vinyles font un grand retour ces dernières années (je pense que je vais aussi craquer !), c’est une autre manière d’apprécier la musique, un son, avec ses imperfections, moins lisse que ce à quoi nous a habitués le CD.

  3. greg wrote…

    Je crois que de manière générale il va y avoir un retour au vraies choses comme les vinyles, on le voit de plus en plus et je suis dans cette tendance je suppose…