• 12 Commentaires

C'est quoi cette tendance du legging ?

Non mais sérieux qu'est ce qui peut pousser les filles à mettre ce type de caleçons longs qui pourtant ne sied qu'à peut de personne et je ne parle même pas des garçons qui s'y sont mis eux aussi...
Autant vous le dire tout de suite, je ne vous donnerais pas forcément la réponse ici...
Par contre, vous la trouverez dans l'ouvrage dont je vais vous parler dans cette note : la sociologie des tendances par Guillaume Erner.
2 mots dans le titre de ce livre sont en totale appétence avec moi (en tous cas ce que j'aime) : sociologie et tendances.
Par conséquent, quand j'ai découvert cet ouvrage sur le blog d'Henri (et oui encore une fois) je me suis jeté dessus pour le parcourir.
Il faut avouer que les tendances sont un phénomène particulièrement intéressant je trouve et d'ailleurs comme le souligne l'auteur, notre relation face aux tendances évolue au fil de notre age.
Ainsi quand on est adolescent, on veut à tout prix ressembler aux autres et le mimétisme est de mise et puis avec le temps, notre seule volonté est d'être différent (qui a parlé de société égotique ?).
On essaie donc tous de se différencier sans se sentir trop éloigné des normes. Je parle ici de la masse bien sur (je m'inclus dedans) car dans nos sociétés il y a toujours des originaux qui nous inspire, que nous regardons avec envie et avec peur (voir amusement aussi).
Si on en croit le synopsis de ce livre, son objectif est "d'expliquer ces focalisations du désir par lesquelles des individus si différents les uns et des autres, sans s'être concertés, formulent les mêmes envies".
Il en va du prénom de l'enfant (voir l'étude de TNS), à la forme des gâteaux en passant par la cuisine (les resto chinois dans les années 90, les restos japonnais aujourd'hui..), aux couleurs de vos murs et même au système pileux...
Aussi frivole que puisse paraître le sujet, les tendances sont particulièrement intéressantes à comprendre pour mieux appréhender le rapport de de l'individu avec le corps social.
Ce livre est une vraie mine d'informations pour qui veut comprendre ces phénomènes en décrivant les différents types de tendance, la manière dont elles se diffusent dans notre société, l'implication des marchands dans ce jeu, les tendances qui deviennent style de vie (Bobos et autres...)...
En fait, s'il s'agit d'un livre de sociologie et d'autant plus de la collection "que sais-je ?", il reste très facile à lire car il nous touche dans notre quotidien.
Je suis sur que pour une fois vous pourrez vous amuser en lisant de la sociologie ! Si ca c'est pas un bon plan !

  • 28 Commentaires

Les consommateurs ont-ils besoin de la publicité ?

Antipub2004_red
Généralement les questions que l'on se pose sont plutôt : comment toucher au mieux ma cible ? Comment j'améliore mon R.O.I. ? Est-ce que je vais les envoyer en magasin avec cette pub ?
Mais messieurs les publicitaires, vous êtes vous déjà intéressés un minimum au point de vue des consommateurs ?
En lisant cette note (que je vous conseille vivement de découvrir) qui explique l'évolution de la publicité et sa nécessaire évolution sur le web, l'auteur exprime également le fait que le consommateur n'a justement pas besoin de la publicité.
Ce dernier défend le fait que les consommateurs se conduisent de telle manière qu'ils ont suffisamment d'informations d'après leurs propres recherches et les avis de consommateurs qu'ils trouvent en ligne.
Je ne suis pas forcément d'accord avec cette affirmation, toutefois, il semble clair, que le secteur de la publicité est en train d'être bouleversé :
1. Les consommateurs ne font plus confiance dans la publicité (beaucoup d'études le prouvent)
2. Les consommateurs ne cherchent, généralement, pas à regarder des publicités mais plutôt à les éviter (boite spam, décodeur Tivo, Apple TV...)
3. Il y a une sur enchère publicitaire qui entraîne le tarif des espaces à la hausse tandis que cette même surenchère implique un intérêt de plus en plus faible par les consommateurs (qui a envie d'être déranger par de la pub quand il fait autre chose ?)

La publicité doit donc nécessairement évoluer, il existent des pistes particulièrement intéressantes comme la recherche sociale (obtenir des informations en fonction des goûts de mon réseau d'amis) ou la publicité contextuelle sur mobile.

Alors ont-ils besoin de la publicité ?
De mon coté, je reste assez persuadé que la communication "classique"reste malgré tout nécessaire pour les consommateurs afin de s'identifier Vs un ensemble de codes sociaux et tout simplement pour créer de la notoriété.
Par ailleurs, la publicité à un véritable rôle social et permet souvent de faire évoluer les mentalités.

Quoiqu'il en soit, les marketeux et autres pubeux devraient bien avoir cette question en tête et y réfléchir ne serait-ce qu'une minute ! Je ferais bien un sondage sur le sujet auprès d'eux d'ailleurs tient - peut être Stratégies ou Cb News accepterait de m'aider...

  • 1 Commentaire

Ambiance musicale du dimanche : Birdpen

Cette semaine j'ai eu l'occasion de former quelques cadres d'une entreprise française très connue, faire une intervention pour l'agence H, bref, tout pleins de trucs sérieux sérieux !
Même hier, un samedi pourtant, j'ai fait un truc presque sérieux en allant voir l'expo de Warhol.
Mais, aujourd'hui je suis chez Mickey et ses amis (à Eurodisney) accompagnés de personnages haut en couleur : à moi le monde des poupées et sa chanson diabolique (non je vous épargne promis) mais aussi quelques autres attractions je l'espère !
Même sans soleil le bonheur se lira dans nos yeux et puis il faut dire qu'on prend bien soin de nous puisqu'une voiture est venu nous chercher chez nous et tout et tout !

Coté musique, je suis invité jeudi au concert de Birdpen, groupe d'électro rock qui me semble assez prometteur ! C'est un style que j'aime vraiment et je sens que ça va déboiter !
Je vous laisse donc les découvrir :

Bonne écoute et bon dimanche, moi je vais taquiner Minnie !

  • 9 Commentaires

J'aime voir Jamel Debbouze dans des vidéos virales pour le handicap

Il faut être honnête, les stars comiques utilisées à tout va dans les films publicitaires me laissent souvent de glace car il y a peu d'appétence en général, ils sont uniquement utilisés pour la sympathie qu'ils dégagent...
Typiquement la série Jamel et Dolce Gusto ne m'avait pas vraiment passionné (oui oui je sais que ça avait bien marché pourtant).
Si ici les films ne sont pas forcément hyper drôles, l'utilisation de Jamel qui lui même est handicapé est vraiment pertinente car il y a peu de stars pour lesquelles c'est le cas et d'ailleurs il y va à fond !
D'ailleurs, chose particulièrement étonnante, il se joue de son handicap et montre pour la première fois à l'écran sa main qu'il s'efforce pourtant tellement de cacher d'habitude.
Bref, envie de donner un coup de pouce à cette association pour les handicapés.

  • 22 Commentaires

Saint Michel élargit sa gamme avec des tablettes biscuits

Comme je le disais lundi une des stratégies gagnantes en période de crise est d'être offensif car de manière générale les marchés sont sclérosés :
- Moins de pub donc une capacité à négocier les tarifs des espaces pub plus importante
- Moins de pub donc une attention plus forte des consommateurs
- Des consommateurs qui perdent la confiance et qui ont besoin qu'on leur redonne (et ce n'est pas en étant inactif que cela va arriver)
- Des magasins qui ont besoin d'animer leurs rayons avec des nouveautés et donc des têtes de gondoles qui doivent être plus faciles à récupérer

Saint Michel a donc décidé, malgré tout de lancer leur nouveau produit : une tablette de biscuit.
Le produit est une sorte de mix entre une barre chocolatée (au niveau des calories), une tablette de chocolat (au niveau de la forme) et un biscuit.
On suppose que la volonté derrière ce lancement est de moderniser la marque.
Histoire de parler du produit 2 minutes, je dirais que c'est bon mais qu'il faut avoir beaucoup d'eau à proximité et que je reste dubitatif sur le format.
Je ne connais pas le plan media, mais je trouve intéressant ici la manière dont la marque a communiqué avec les blogueurs.
Nico mirguet
Merci au modèle : Nico

2 raisons principales à cela : ils ont envoyé des produits (un gros pouf et une énorme tablette de biscuit) qui ont un effet "whaouh" et puis surtout ils ont envoyé tout cela au bureau en permettant à tout le monde de pouvoir gouter les produits.
Il ne faut oublier que le bouche à oreille offline (les vraies conversations quoi) représentent 90% du bouche à oreille et qu'en moyenne, une personne ayant une expérience avec un produit génère 46 conversations.
Par conséquent, le blogueur est content car il reçoit une info en avant première, il est surpris parce que personne ne s'attend à recevoir ce genre de chose, il est touché dans son égo (prouve à ses collègues qu'il reçoit des trucs hors du commun) et cela lui permet de gérer sa sociabilité (il est généreux - il en offre à tout le monde) voire de draguer (tient jeune fille à qui je n'avais jamais osé parlé - tu ne veux pas une tablette de Saint Michel, c'est nouveau...)...non là je m'égare !
Par contre, les fillms viraux ne fonctionnent pas vraiment (pas très amusants), espérons donc pour eux que les blogueurs se feront de bons relais d'opinion mais d'après ce que j'ai pu voir, ça à l'air de plutôt bien fonctionner.

  • 14 Commentaires

Les jeunes n'ont pas d'humour et sont [potentiellement] idiots

C'est en tous cas ce que laisse supposer la décision qui empêche cette publicité de MTV d'être diffusée auprès de la cible. Et oui, c'est tellement plus logique de faire une pub et de la proposer à des consommateurs qui ne sont pas dedans...

Sérieusement !

Après le reportage, cher à Lam, qui expliquait que les jeux vidéos transformaient nos enfants en assassins sans foi ni loi, voici que le Jury de Déontologie Publicitaire (JDP) monte au créneau contre cette pub pour incitation à la violence.

Sincèrement, personnellement je la trouve vraiment bien réalisée cette pub, le 2ème(voire 3ème) degré est très clairement exprimé, en particulier à la fin quand on voit le jeune sauter avec son skate sur la jeune fille et la seule réaction que l'on peut avoir après avoir visionner cette pub, c'est de sourire et non d'aller taper son voisin.

Ce sont ce genre de pub un peu décalées qui nous font sourire et nous sorte du léthargisme télévisuel (bon c'est une pub destinée au cinéma mais quand même)...mais que nenni, la... a décidé qu'il fallait continuer à nous diffuser des pub chiantes...
Alors bien sur on peut se dire que cette publicité participe à un univers malsain global de violence mais de mon coté, je trouve cette décision vraiment grotesque.

  • 2 Commentaires

Adidas et H&M montent en gamme avec SLVR et COS


C'est intéressant de voir 2 marques d'habits que tout séparent ou presque lancer en même temps une stratégie quasi identique et devenir concurrent.
En effet, les 2 marques ont décidé de monter en gamme en lançant chacune une marque de meilleure facture en France.
Ainsi, avec COS, H&M souhaite rendre le prêt-à-porter accessible en proposant des produits très mode mais également bien finis (80% de la production est faite en Europe), avec de belles matières (cuir, cachemire...) et donc durables.
Le concept n'est pas très nouveau puisqu'il a été lancé il y a déjà 1 an à Londres mais également dans d'autres villes européennes.
Du coté d'adidas, la nouvelle ligne imprononçable Slvr (Silver ?), vient se positionner entre Originals (partie mode street wear) et Y-3 (partenariat avec Yoshi Yamamoto avec des prix inaccessibles). L'ambition de cette ligne est de proposer des produits aux coupes sportives mais beaucoup mieux finis que ceux proposer par Originals et moins brandés adidas.
La baseline de cette ligne est "simplement parfait", ce qui laisse imaginer ce qu'ils souhaitent proposer aux clients...
Cette dernière a été lancé il y a à peine 2 semaines en France.


Ambiance musicale du dimanche : spend money and fuck

C'est dingue comme les vacances commençaient à me paraître lointaines et puis voilà le soleil qui repointe le bout de son nez.
Ah !!!! Paris sous le soleil, les terrasses et tout et tout...que du bonheur à venir sur les prochains mois - ca va être top et je vais tacher d'en profiter comme il se doit.
Quoiqu'il en soit, ca me redonne la pêche et ce n'est pas pour me déplaire !
Bon aujourd'hui le temps n'est pas au top mais bon on va faire comme si...


Coté musique, je vous repasse une chanson que j'avais mise en juillet 07 mais du coup comme je l'aime vraiment beaucoup...oh puis hein...c'est mon blog ici après tout !
Bon le titre est un peu vulgaire mais c'est le printemps [depuis hier] et pi faut profiter un peu de la vie après tout !
Juste un regret, c'est que cette chanson soit si courte - on se sent un peu obligé de la relancer du coup !

Cliquez ici pour télécharger le MP3


The high Speed Machine/ The Neptunes - Fuck and spend money

Vous savez ce qui vous reste à faire ce dimanche, bonne écoute !

  • 3 Commentaires

Le futur des media sociaux

Charlène Li est une ancienne analyste particulièrement connue de Forrester et ses analyses sont toujours très intéressantes.

Ici elle nous propose une présentation assez complète sur l'avenir des media sociaux.
Bien entendu avec le discours ca serait d'autant plus intéressant, mais cela dit, il y a plusieurs choses pertinentes à retenir, en particulier l'utilisation des réseaux d'amis dans les medias comme cela avait été fait par CNNN pour le discours d'investiture de Barak Obama.

Ainsi Current TV permet de voir les Twitt de ses amis concernant le programme TV qu'ils sont en train de regarder.
Imaginez vous regarder la nouvelle Star et voir sur votre écran les commentaires de vos amis...hein Eric !

De manière générale, elle explique que ces amis seront bientôt disponibles partout et à tout moment (shopping, TV, événement) et qu'il sera très facile d'avoir leurs avis, de partager avec eux en direct.

Elle explique également que les choses sont en train de se mettre en place, que rien n'est fixe pour le moment, autrement dit, qu'il ne faut surtout pas avoir d'idées arrêtées et qu'au contraire il faut continuer de surfer la vague si l'on ne veut pas se noyer !
Elle propose également une vision sur l'évolution des media sociaux : une présence de plus en plus forte des entreprises, des systèmes d'identification plus chevronnés...
Elle conclu en expliquant que les media sociaux seront inévitables pour les entreprises et qu'elles devraient préparer leur organisation pour les intégrer, cela signifie de tourner toute l'entreprise vers les clients !
Cela peut paraître une Lapalissade mais finalement aujourd'hui, en dehors des études quanti annuelles pour connaître la satisfaction des clients, les entreprises se moquent un peu de l'avis de chacun et c'est bien une partie du problème...